Méta navigation

Swisscom Education





Le nouveau «Helloclass» est arrivé

Les écoles suisses découvrent le cahier de classe numérique.

Au plus tard lorsque les écoles auront introduit le nouveau «Plan d’études 21» (Lehrplan 21), l'ordinateur fera partie de l’enseignement. Pourtant, le cœur de l’enseignement, à savoir toute l’organisation, est encore largement analogique. Mais de plus en plus d’écoles suisses découvrent les atouts de «Helloclass», le nouveau cahier de classe numérique gratuit de Swisscom.

Roger Baur, le 23 avril 2018

A l’origine de Helloclass: un réfrigérateur surchargé. «Emplois du temps, dates des contrôles, excursions, soirées parents – toute la surface de la porte était tapissée des lettres d'information de l'école», explique Michael In Albon, directeur de «Internet à l’école» et lui-même père de famille. Et si une semaine découverte venait s’ajouter, c’est l’édifice de petits papiers qui s’effondrait. Michael In Albon entame alors un petit calcul. «Consommation de papier, temps passé, frais de port – la nécessité de changer tout cela s’est soudain imposée à moi. Cela ne pouvait plus durer.» Ainsi est née l’application Helloclass sous la houlette de Swisscom.

Le programme basé sur Internet est aussi simple à comprendre que facile à utiliser. L’enseignant met l’emploi du temps en ligne. L’élève et sa famille ont un identifiant de connexion et peuvent consulter les ajouts et devoirs pour chaque matière, les absences, les dates additionnelles. Élèves, parents et enseignants peuvent échanger via une fonction de commentaires.

«Helloclass n’exige aucune installation ni aucun déploiement. Une minute suffit pour en comprendre le fonctionnement, ce qui en fait un outil idéal pour l’école.»

L’enseignante a la possibilité de créer autant de groupes qu’elle le souhaite – et par exemple de ne publier certaines dates que pour un nombre restreint de destinataires, comme une demi-classe ou un groupe de travail. Michael In Albon: «Helloclass n’exige aucune installation ni aucun déploiement. Une minute suffit pour en comprendre le fonctionnement, ce qui en fait un outil idéal pour l’école. De plus, l’enseignant n’a plus besoin de dépenser 30 à 40 francs pour l’achat du cahier de classe.»

brightcoveVideo_skipAdTitle
brightcoveVideo_skipAdCountdown
brightcoveVideo_skipAdRest
brightcoveVideo_skipAdForReal

Les deux enseignants Nik Günther, de Kehrsatz, et Lukas Gfeller, de Bolligen, parlent de leurs expériences avec le cahier de classe numérique «Helloclass» de Swisscom. Vidéo, durée totale 01:49 min.

 

Des centaines de classes utilisent déjà Helloclass. Des dizaines de milliers d’accès sont enregistrés quotidiennement. La classe de primaire de Lukas Gfeller à Bolligen compte parmi ces utilisateurs. «Avant, les élèves notaient les devoirs dans leur cahier en classe. Il y avait souvent des demandes de renseignements complémentaires, parfois juste parce que les parents ne parvenaient pas à déchiffrer l’écriture de leur enfant. Maintenant, les parents et les enfants disposent d'un accès», précise Gfeller. Et Nik Günther, enseignant à Kehrsatz, d’ajouter: «On peut aussi télécharger des documents, auxquels les parents et les élèves pourront accéder à la maison. Cela décharge aussi d'une certaine responsabilité.»

Le programme ne coûte rien aux écoles. Une version étendue sera disponible dès l’été prochain avec l’importation de listes de fichiers et une application pour iPhone. Son coût sera de 5 à 9 francs par enseignant et par an. Il est possible de l’utiliser facilement dès maintenant sur www.helloclass.ch. Pour cela, il suffit de se connecter avec le compte de démonstration et l'on peut évaluer ensuite l’application.


Helloclass

Avec Helloclass, les élèves, les enseignants et les parents ont à tout moment accès aux devoirs, contrôles, projets et dates importantes. Le cahier de classe numérique de Swisscom est gratuit, fait économiser du papier et convient du cycle inférieur jusqu’au cycle supérieur.

Vers Helloclass