Méta navigation

Communiqué de presse


Infos et faits de Swisscom

Nouvelle étude du GDI «L’avenir de la société en réseau –nouvelles règles, nouveaux acteurs»

Zurich, le 24 octobre 2014




L’institut Gottlieb Duttweiler GDI présente une étude sur l’interconnexion numérique de la société en 2030. L’étude commanditée par Swisscom offre une base pour le débat public concernant l’évolution technologique et l’influence sur la société, l’économie et la politique.




La mise en réseau a profondément modifiénotre mode de vie. Et ce n’est qu’un début. La numérisation aura bientôt gagné tous les segments de l’économie et de la société, pénétrant jusque dans nos corps. Les hommes et les machines se fondent en un tout, Internet devient pour nous une seconde nature, la sphère numérique.




Dans un monde interconnecté de façon presque magique, de nouveaux conflits se font jour. Car dès lors que la numérisation a gagné tous les secteurs et tous les aspects de notre vie, une panne technique paralyse toute l’économie. Ces considérations amènent un certain nombre de questions:

•Sécurité: comment nous protéger, nous et nos réseaux, contre la cyberguerre et la cybercriminalité?

•Robotisation: jusqu’à quel point laisser aux machines la possibilité de décider pour nous?

•Qualitédes réseaux: comment faire en sorte d’avoir des réseaux efficaces et couvrant tout le territoire?

•Sphère privée: comment garantir la sphère privée et la protection des données sur le réseau de demain? A qui confier quelles données et pourquoi?




L’ampleur et l’omniprésence d’Internet entraînent une modification des rapports de force et un nombre croissant de conflits dans le monde économique et politique. Les grands groupes, les Etats et les usagers luttent pour défendre leurs intérêts. Internet se scinde toujours davantage. Comment tous ces développements modifieront-ils le monde numérique d’après-demain? L’étude du GDI commanditée par Swisscom décrit quatre scénarios:

1.«Digital 99 Percent»: la société se scinde, avec d’un côté une élite technocratique et, de l’autre, la masse, qui survit tant bien que mal grâce à des emplois pour la plupart non qualifiés et sous perfusion d’un divertissement bon marché.

2.«Low Horizon»: les gens rejettent les nouvelles technologies et se détachent autant que possible des flux d’information numérique.

3.«Holistic Service Communities»: les gens confient toutes leurs données à une grande institution, qui veille sur eux et prend soin d’eux à titre de «Big Mother». La vie est totalement transparente et sûre –tant que l’on ne tente pas de quitter le système.

4.«Dynamic Freedom»: Internet est réinventé, radicalement décentralisé sans serveurs, ouvert, démocratique et flexible. La créativité et l’esprit d’entreprise prospèrent, les hommes et les machines coopèrent, la technique se régule d’elle-même.




Les scénarios sont de simples conjectures et non des pronostics. Ce qui importe, c’est de poser aujourd’hui les jalons de la société de demain. Par cette étude, le GDI cherche à lancer le débat sur les conditions-cadres futures. L’étude «L’avenir de la société en réseau –nouvelles règles, nouveaux acteurs» peut être obtenue à l’adresse gdi.ch/vernetzung.




Contacts

GDI Gottlieb Duttweiler Institute                                Swisscom

Alain Egli, Head Communications                                media@swisscom.com

alain.egli@gdi.ch                                                                +41 58 221 98 04

+41 79 634 58 35