Méta navigation

Communiqué de presse

Transformation en groupe de sociétés : Swisscom met le turbo pour gagner en flexibilité et en efficacité

25 août 2000

Pour rester compétitive dans un secteur qui évolue aussi rapidement que celui des télécommunications, Swisscom a décidé de se réorganiser: d"ici à la fin de 2001, le groupe va progressivement faire évoluer sa structure actuelle en un ensemble de sociétés opérationnelles autonomes. La nouvelle structure permettra d"attribuer clairement les responsabilités en matière de résultats, de focaliser les activités des sociétés opérationnelles sur leurs segments de marché respectifs et de créer davantage de transparence, ce qui renforcera l"attrait de Swisscom sur le marché des capitaux et sur le marché du travail. Swisscom poursuit ainsi le processus de verticalisation lancé en 1999 dans le cadre du projet " Progress ". Cette transformation en holding n"entraînera pas de nouvelle réduction des effectifs. Par ailleurs, Swisscom entend recentrer les participations qu"elle possède dans des entreprises de télécommunications étrangères sur le marché porteur de la communication mobile, cédant dès lors une partie des participations détenues dans des entreprises axées sur la téléphonie fixe.

La décision de principe du Conseil d´administration de Swisscom prévoit de transformer le groupe actuel en holding. La mutation se déroulera par étapes jusqu´à fin 2001. La nouvelle organisation se distinguera par un siège principal de dimensions fortement réduites et par la constitution systématique des différents secteurs d´activité en unités opérationnelles autonomes. La Direction du groupe, qui chapeaute actuellement toute l´entreprise, sera remplacée par les directions des différentes unités opérationnelles, largement autonomes, et par une direction générale qui s´occupera principalement de la gestion financière et stratégique du groupe.

«La nouvelle organisation de Swisscom prépare le terrain pour l´avenir», a expliqué Markus Rauh, Président du Conseil d´administration. «En simplifiant la gestion, elle instaure davantage de transparence et nous confère la flexibilité requise pour réussir dans le monde en pleine effervescence des télécommunications». Jens Alder, CEO de Swisscom, renchérit: «Dans un holding, l´attribution des responsabilités en matière de résultats est claire, les sociétés peuvent se concentrer sur leurs marchés respectifs et il est possible de conclure des partenariats stratégiques dans les différents segments. En conséquence, Swisscom deviendra une entreprise plus attrayante aux yeux de managers hautement qualifiés et ambitieux. Elle aura en outre plus de facilité à se procurer des capitaux sur les marchés financiers et il sera possible d´estimer sa valeur dans des conditions de transparence optimales».

En vue de la transformation progressive de Swisscom en holding, le Conseil d´administration a pris les décisions suivantes:

Mise en place d´une direction axée sur la gestion financière et stratégique du groupe, destinée à remplacer l´actuelle direction collectivement responsable de la gestion de toute l´entreprise.  
  
Création d´un siège principal fortement réduit, regroupant les fonctions d´état-major requises pour la direction du holding (Finance & Controlling, Strategy & International, Corporate Communications, Corporate Management Services, Human Resource Management et Chief Information Officer).  
  
Constitution de la division Mobile Com en une société anonyme distincte.  
  
Décision de principe concernant d´autres externalisations, qui seront avalisées dans chaque cas particulier par le Conseil d´administration en fonction de l´évolution des marchés et d´autres critères d´analyse.  
  
Les décisions prises par le Conseil d´administration n´entraîneront pas de réduction supplémentaire des effectifs par rapport à celles qui ont déjà été annoncées.

Dominik Koechlin, membre de la Direction du groupe depuis quatre ans et actuel Directeur de la division «Strategy & International» - destinée à être intégrée au nouveau siège principal -, a décidé, pour des raisons personnelles, de démissionner de ses fonctions au 1er janvier 2001. Jens Alder a exprimé sa reconnaissance à Dominik Koechlin pour la qualité et l´ampleur du travail accompli au sein de Swisscom. Dominik Koechlin a en effet joué un rôle très actif dans les deux grands processus de restructuration «Change» et «Progress» ainsi que lors de l´introduction en Bourse de Swisscom. Ensuite, il a notamment mené à bien l´acquisition de debitel - une opération de plus de CHF 4 milliards - et procédé au recentrage des participations internationales. Compte tenu de l´expérience et des compétences de Dominik Koechlin, Jens Alder entend continuer à profiter de ses services après le 1er janvier 2001 en lui confiant des mandats de suivi de projets stratégiques, en particulier dans le domaine des coopérations internationales.

International: concentration sur la communication mobile


Dans le domaine des activités internationales, le Conseil d´administration a approuvé la décision de Swisscom de se concentrer essentiellement sur le marché porteur de la communication mobile. En conséquence, Swisscom vendra la participation de 50% qu´elle détient dans « tesion », au Bade-Wurtemberg, à Energie Baden-Württemberg (EnBW), l´actuel copropriétaire. Elle prévoit également de vendre sa participation dans l´entreprise alsacienne « Estel ». En ce qui concerne « Swisscom SpA », à Milan, des discussions sont en cours en vue de collaborer avec un partenaire pour le développement de nouvelles affaires. En revanche, Swisscom n´a pas l´intention de se retirer de l´entreprise «UTA Telekom AG», numéro 2 du marché autrichien des télécommunications, qui opère dans tout le pays. L´entrée en Bourse d´UTA, dont Swisscom possède la moitié des actions plus une, est actuellement à l´étude du point de vue de la stratégie d´entreprise.

Enfin, après s´être retirées de la course aux licences UMTS en Allemagne, Swisscom et sa filiale debitel entendent se concentrer sur l´élargissement de leur assise clientèle surtout dans le domaine de la communication mobile. Swisscom et debitel souhaitent conclure des partenariats stratégiques leur permettant d´exploiter au maximum le potentiel de création de valeur ajoutée que recèle le futur marché des services UMTS. Les solutions étudiées vont du statut de simple revendeur à celui de véritable exploitant de réseau mobile virtuel (Mobile Virtual Network Operator, MVNO). Les discussions avec des partenaires potentiels ont d´ores et déjà commencé.


Berne, le 25 août 2000 

Kontakt

Swisscom AG
Media Relations
3050 Bern

media@swisscom.com