Méta navigation

Communiqué de presse

Rapport intermédiaire au 30 septembre 2000 : l?essor de la communication mobile se poursuit

29 novembre 2000

Suite aux pertes de parts de marché et la baisse des tarifs, le secteur de la téléphonie fixe (Public Com) a vu son chiffre d´affaires chuter de 19,4% à CHF 3145 millions. Ce repli s´explique non seulement par l´extension de la zone locale aux dépens de la zone interurbaine le 1er octobre 1999 mais surtout par la baisse de 10% essuyée tant sur le trafic national que sur le trafic international. Le développement favorable des services à valeur ajoutée, porté par l´essor fulgurant de l´internet, n´aura pas suffi à inverser la tendance. Quant au nombre de raccordements ISDN mis en service, il poursuit sa hausse au troisième trimestre également: fin septembre, Swisscom comptait 1,68 millions de canaux ISDN, ce qui représente un bond de 22,6% depuis le début de l´année.

Sous l´effet de la baisse massive du prix des communications fixes, la marge EBIT a fondu de 29,5% à 17,8% par rapport à l´an dernier. Public Com a participé à hauteur de 37,4% (CHF 594 millions) au bénéfice d´exploitation du groupe, alors que sa contribution s´élevait à un peu plus de 50% en 1999.

 

Clientèle mobile en forte hausse - Marché du SMS en plein boom

En 2000, Mobile Com a enregistré 681 000 nouveaux clients (chiffre net), dont 256 000 au troisième trimestre. Avec 67% du marché suisse, la division mobile de Swisscom comptait, au 30 septembre 2000, 2,97 millions de clients, dont 37,3% détenteurs de cartes à prépaiement (Natel Easy). Son chiffre d´affaires s´est accru de 21% par rapport à l´exercice précédent pour s´établir à CHF 2114 millions. Toutefois, la saturation qui guette le marché de la téléphonie mobile laisse prévoir un fléchissement de cette croissance. Le chiffre d´affaires moyen par client et par mois (ARPU) a reculé de CHF 85.- à CHF 73.- par rapport à l´année passée. Pour ce qui est du marché du SMS, quelque 418 millions de messages courts ont été envoyés en 2000, soit plus de trois fois le nombre enregistré en 1999.

La marge EBIT de Mobile Com s´est réduite de 47,4% à 37,6% par rapport à l´exercice précédent. Ce recul s´explique tant par la baisse des tarifs de communication que par l´augmentation des coûts d´acquisition de nouveaux clients.

 

Coûts élevés des plates-formes IP - Expansion des services d´interconnexion

Au 30 septembre 2000, Business Com a enregistré un chiffre d´affaires en recul de 3,3% à CHF 1017 millions. Alors que le bénéfice d´exploitation était encore de CHF 33 millions en 1999, l´exercice sous revue se solde par une perte (EBIT) de CHF 18 millions, qui résulte notamment des coûts élevés de mise en place des plates-formes IP (protocole internet). Dans le secteur des autocommutateurs privés, le chiffre d´affaires accuse une baisse de 10,9% à CHF 388 millions. Pour ce qui est des lignes louées, en revanche, les recettes ont dépassé toutes les attentes, augmentant de 7,1% à CHF 420 millions par rapport à l´année précédente. Au deuxième semestre 2000, la baisse des prix devrait toutefois freiner cette progression.

Le chiffre d´affaires de Wholesale et Carrier Services, en hausse de 70,5% à CHF 880 millions, a littéralement explosé par rapport à 1999. Ce bond spectaculaire s´explique notamment par l´essor des services d´interconnexion nationaux et des services opérateurs internationaux. Grâce à une progression de CHF 309 millions, le bénéfice d´exploitation s´est accru de 11,3% pour s´établir à CHF 344 millions. En dépit de la croissance affichée, la baisse des prix d´interconnexion ordonnée par le régulateur s´est répercutée négativement sur la marge EBIT, qui s´érode de 30,3% à 18,6%.

 

7,4 millions de clients en Europe pour debitel

Consolidé depuis le 1er octobre 1999 seulement, le groupe debitel ne figurait pas dans le compte de résultats de Swisscom de l´année dernière. Pendant les neuf premiers mois de l´exercice sous revue, il a augmenté son assise clientèle à 7,4 millions: en Allemagne uniquement, le nombre total de ses clients a plus que doublé, passant de 2,3 (chiffre net) à 5,4 millions. Par rapport à l´année précédente, le chiffre d´affaires de debitel a progressé de 30,9% à CHF 2865 millions . Si l´EBIT avant amortissement du goodwill s´établit à CHF 87 millions, il accuse un léger fléchissement en Allemagne en raison de la hausse des coûts d´acquisition de nouveaux clients. Les activités internationales de debitel ont également influé négativement sur son EBIT.

 

Hausse des charges d´exploitation - Diminution des charges de personnel

Au cours des neuf premiers mois de l´année 2000, les charges d´exploitation, amortissements compris, ont augmenté de CHF 3577 à CHF 8954 millions par rapport à l´année précédente, dont CHF 3026 millions sont imputables à debitel, amortissement du goodwill inclus. Cette augmentation est essentiellement due à la hausse des coûts occasionnés par la terminaison des communications sur des réseaux tiers, aux coûts d´itinérance et aux frais d´acquisition de nouveaux clients dans le domaine de la communication mobile (commissions versées aux revendeurs). Les charges de personnel - le groupe debitel exclu - ont pour leur part reculé de 3% par rapport à l´exercice précédent, l´effectif étant réduit de 7,6%, soit de 1480 collaborateurs.

En 2000, Swisscom a conclu avec succès la vente de différentes participations. La cession de ses parts dans Cablecom lui a rapporté CHF 1335 millions après impôts. En se séparant de ses participations dans D Plus et tesion, au troisième trimestre, l´opérateur a en outre réalisé des gains atteignant respectivement CHF 196 millions et CHF 176 millions.

 

Perspectives 2000: bénéfice net de Swisscom en légère hausse

Grâce à la consolidation des résultats de debitel, Swisscom verra son chiffre d´affaires monter en flèche en 2000. En ce qui concerne Mobile Com, ses recettes dépasseront largement celles réalisées l´an dernier. Dans le secteur de la téléphonie fixe, par contre, les marges continueront de se réduire, ce qui fera descendre le bénéfice d´exploitation de Public Com nettement en-dessous des chiffres de 1999. Entre 2001 et 2003, Swisscom se verra contrainte de poursuivre sa politique de suppression d´emplois en Suisse. Au quatrième trimestre 2000, les charges de restructuration seront inférieures à celles de l´année passée. Au final, le bénéfice d´exploitation (EBIT) diminuera fortement. Grâce aux ventes de ses participations et au résultat financier positif, Swisscom prévoit un bénéfice net en légère hausse par rapport à l´an dernier.

Concernant la troisième génération de téléphonie mobile UMTS, Swisscom a conclu, fin novembre 2000, un partenariat stratégique avec Vodafone prévoyant une prise de participation de 25% (CHF 4,5 milliards) de l´opérateur britannique dans la future société Swisscom Mobile SA. Par ailleurs, le leader des télécommunications en Suisse a scellé avec D2 Mannesmann, filiale de Vodafone, un accord non exclusif qui assure à debitel un accès au réseau UMTS allemand en qualité de fournisseur de services améliorés (Enhanced Service Provider).

Berne, le 29 novembre 2000

Kontakt

Swisscom AG
Media Relations
3050 Bern

media@swisscom.com