Méta navigation

Communiqué de presse

Rapport intermédiaire au 30 juin 2002 : Swisscom tient son cap !

22 août 2002

  2001 2002 Evolution
Chiffre d'affaires net (en millions de CHF) 7013 7129 1,7%
EBITDA avant transactions uniques (en millions de CHF) 2280 2268 -0,5%
EBIT avant transactions uniques (en millions de CHF) 1211 1281 5,8%
Raccordements ADSL (au 30 septembre) 8674 101177  
Nombre d?usagers Mobile (en millions, au 30 septembre) 3,20 3,49 9,1%

 

Bien qu'il ait dû opérer dans un environnement parfois défavorable, le groupe Swisscom présente pour le premier semestre 2002 des résultats répondant aux attentes. Le bénéfice net de CHF 780 millions accuse certes un net recul ? rappelons toutefois que, l?an dernier, il était gonflé par les produits de la vente de 25 % de Swisscom Mobile AG à Vodafone et de la cession d?une partie du parc immobilier ?mais les recettes nettes provenant de l?exploitation restent élevées : atteignant CHF 1,7 milliard, elles assurent de nouveau au groupe un important apport de liquidités.

Ces bons résultats d?ensemble sont dus pour l?essentiel à l?évolution positive du segment Mobile. Pour ce qui est du réseau fixe, le nouveau plan de numérotation adopté en Suisse au printemps 2002 a induit une perte de parts de marché dans le trafic local. L?offre à large bande ADSL connaît en revanche un franc succès et la demande ne faiblit pas : le nombre de ces raccordements internet à haut débit a déjà franchi le cap des 100 000. Quant à debitel, le fournisseur allemand de services mobiles, ses affaires sont également en progression grâce à la croissance enregistrée en dehors de l?Allemagne.

 

Mesures de restructuration du secteur de la clientèle commerciale imputables à la conjoncture défavorable

La situation est particulièrement tendue dans le segment de la clientèle commerciale. La mauvaise conjoncture, qui affecte notre branche et l?économie en général, freine en effet les activités d?investissement des entreprises. Ces dernières n'investissent qu'avec la plus grande retenue dans le secteur IT et dans des équipements ou solutions de télécommunication, d?où la nécessité d?adapter les structures et les coûts des activités dans le segment de la clientèle commerciale :

Forte de ses compétences dans le domaine des équipements et d?un service garanti sur l'ensemble du territoire, la société Swisscom Systems AG doit conserver la place importante qu?elle occupe dans le groupe Swisscom, ce qui ne sera possible qu?au prix d?une profonde restructuration visant à en assurer durablement la rentabilité. Swisscom estime que cette restructuration pourra entraîner à long terme la suppression de jusqu?à 400 postes. Le conseil d?administration et le CEO de Swisscom Systems AG, M. Werner Steiner, ne partageant pas le même point de vue sur la nécessité de la restructuration et sur les mesures d?assainissement envisagées, M. Steiner abandonne la direction opérationnelle de la société avec effet immédiat et quitte le groupe Swisscom. Le nouveau CEO a déjà été désigné en la personne de M. René Fischer, 37 ans, jusqu?ici responsable de la division Finance & Controlling de Swisscom Fixnet AG. M. Fischer sera chargé d'élaborer le plan de restructuration de Swisscom Systems AG sur mandat du conseil d?administration.

La société Swisscom IT Services AG, active dans le secteur IT, est appelée quant à elle à supprimer environ 50 places de travail.

Les postes supprimés dans le secteur de la clientèle commerciale sont inclus dans les quelque 3000 postes au total dont la disparition a déjà été annoncée en mars 2000. Ce redimensionnement est indispensable pour adapter la structure des entreprises du groupe qui ont perdu des parts de marché, en raison notamment de la régulation des marchés, et pour en assurer la compétitivité à long terme. Le personnel touché a droit aux prestations du plan social du groupe Swisscom, qui a déjà fait ses preuves.

 

Perspectives 2002 : légère croissance - bénéfice d'exploitation stable

Compte tenu de l?évolution de la situation au premier semestre, Swisscom s?attend, pour l?ensemble de l?exercice 2002, à une légère progression de son chiffre d?affaires. La pression sur le chiffre d?affaires et sur les marges devrait se maintenir dans les secteurs du réseau fixe et de la communication de données. Sur le marché de la communication mobile, le ralentissement de la croissance se poursuivra.

Pour l?exercice en cours, Swisscom vise un EBITDA comparable à celui de 2001, tandis que la diminution des amortissements devrait lui permettre d?afficher un EBIT (avant transactions uniques) en hausse. En l?absence des bénéfices extraordinaires dégagés en 2001 par la vente de 25 % de Swisscom Mobile AG et d?une partie du parc immobilier, le bénéfice net de l?exercice 2002 sera sensiblement inférieur à celui de l?année précédente.

 

Rapports des segments

Le chiffre d?affaires net du segment Fixnet s?est accru de 0,3 %, grâce à l?amélioration des performances du secteur Wholesale. En ce qui concerne les raccordements téléphoniques, le chiffre d?affaires a également enregistré une hausse (+ 3,5 %), qui résulte essentiellement de la tendance au remplacement des raccordements analogiques par des raccordements numériques (ISDN). La croissance du nombre de canaux ISDN a néanmoins ralenti au cours du premier semestre en raison du lancement de l?ADSL et de la concurrence des câblo-opérateurs. Le chiffre d?affaires dû au trafic téléphonique national a quant à lui régressé de 5,2 % ou CHF 24 millions. Ce recul s?explique, d?une part, par la contraction de l?ensemble du marché (substitution par la téléphonie mobile) et, d?autre part, par la perte de parts de marché dans le trafic local, consécutive à l?adoption d'un nouveau plan de numérotation national au deuxième trimestre 2002. Depuis lors, toutes les communications locales établies par les clients avec présélection de l?opérateur (Carrier PreSelection, CPS) sont automatiquement acheminées par l?opérateur choisi. Enfin, le 1er mai 2002, Swisscom a introduit un tarif national unique sur l?ensemble du réseau fixe. Il en est résulté une hausse du prix des appels locaux et une baisse de celui des appels interurbains. Le résultat net de l?opération est un léger tassement du chiffre d?affaires.

Grâce à une nette augmentation du trafic, les secteurs Wholesale national et Wholesale international affichent une progression de leur chiffre d?affaires supérieure à la moyenne, tandis que le secteur International Carriers? Carrier Services accuse au contraire un recul tant du trafic que du chiffre d?affaires. Afin d?améliorer encore les performances du segment Fixnet et de combattre l?érosion persistante des marges, les mesures de réduction des effectifs précédemment annoncées ont été mises en ?uvre au deuxième trimestre. Entraînant des charges de CHF 62 millions, ces mesures sont la principale cause de la détérioration de l?EBITDA et de la marge EBITDA. Sur l?ensemble de l?exercice, le changement de plan de numérotation et la contraction du marché vont entraîner un léger recul du chiffre d?affaires et de l?EBITDA par rapport à l?exercice précédent.

Dans le segment Mobile, les secteurs Voice et Data ont vu leur chiffre d?affaires croître par rapport à l?année précédente, grâce, respectivement, à la hausse du trafic vocal et à l?augmentation du nombre de SMS. Toutefois, le taux de pénétration atteignant déjà 74 %, le marché de la communication mobile ne pouvait connaître qu?une faible croissance. Dans ce contexte, la hausse de 3,6 % du chiffre d?affaires de Mobile apparaît comme réjouissante. Avec 115 000 nouveaux clients acquis depuis le 1er janvier, le nombre de clients Mobile a atteint 3,49 millions. Le chiffre d?affaires moyen par client et par mois (ARPU) s?est élevé à CHF 85.?, contre CHF 90.? pour l?ensemble de l?année 2001. Les charges de segment se sont accrues de 1,7 % à CHF 1?032 millions, alors que l?augmentation des effectifs a induit une hausse des charges de personnel de CHF 23 millions. Les coûts d?acquisition de nouveaux clients ont en revanche diminué, mais ces économies ont été en grande partie contrebalancées par des augmentations de coûts résultant de l?application de mesures ciblées de fidélisation de la clientèle.

L?EBITDA du segment Mobile a atteint CHF 991 millions (+ 5,8 %), avec une marge EBITDA progressant à 49%. Pour l?ensemble de l?exercice, Swisscom table sur une légère croissance du chiffre d?affaires et de l?EBITDA par rapport à l?année précédente.

Par rapport à l?année précédente, le chiffre d?affaires d?Enterprise Solutions a reculé de 6,3 % pour s?établir à CHF 741 millions. Comme pour Fixnet, la baisse du chiffre d?affaires du trafic téléphonique s?explique pour l?essentiel par la perte de parts de marché consécutive à l?introduction du nouveau plan de numérotation. En ce qui concerne les services à valeur ajoutée (Value Added Services), une nouvelle répartition de la clientèle entre Fixnet et Enterprise Solutions par rapport à l?année précédente a occasionné un transfert de chiffre d?affaires et de coûts vers Fixnet. Ce transfert n?a pas eu d?effets marquants sur l?EBITDA. Dans le secteur de la communication de données, le recul de 3,8 % du chiffre d?affaires est dû essentiellement à la baisse des prix des lignes louées. Quant aux prévisions de croissance du secteur des solutions pour entreprises, elles sont révisées à la baisse du fait de la situation conjoncturelle incertaine.

Au deuxième trimestre, les mesures de compression du personnel précédemment annoncées ont coûté CHF 11 millions. Ces charges expliquent l?essentiel du recul de l?EBITDA, qui est passé de CHF 60 millions à CHF 43 millions. Sur l?ensemble de l?exercice, il faut s?attendre à une baisse du chiffre d?affaires du trafic téléphonique et, dans le secteur de la communication de données, à un tassement des affaires dû à la situation conjoncturelle défavorable. Le chiffre d?affaires et l?EBITDA du segment Enterprise Solutions devraient donc rester inférieurs à ceux de l?an dernier.

debitel est parvenue à améliorer son chiffre d?affaires en monnaie locale (EUR) de 5,3 % par rapport à l?an dernier, ce qui correspond à une croissance de 1,2 % en francs suisses (CHF). La progression de 23,7 % (28,9 % en EUR) du chiffre d?affaires du secteur international a largement compensé le recul de 6,8 % (1,8 % en EUR) enregistré en Allemagne. Par rapport au 31 décembre 2001, le nombre de clients de debitel est passé de 10 millions à 9,63 millions. Ce recul s?explique essentiellement par l?élimination de clients prepaid inactifs. En Allemagne, le marché de la communication mobile se caractérise, d?une part, par la frilosité de la clientèle en matière de dépenses et, d?autre part, par un taux de pénétration élevé, qui limite la croissance du nombre de clients. Ces deux facteurs sont à l?origine de la baisse du chiffre d?affaires. Pour ce qui est du secteur international, la hausse du chiffre d?affaires résulte du développement des affaires en France ainsi que du rachat de Talkline Nederland au quatrième semestre 2001. Conformément à l?évolution des chiffres d?affaires, les charges d?exploitation ont augmenté au plan international, mais diminué en Allemagne. Par ailleurs, si les coûts d?acquisition de nouveaux clients ont reculé, ceux découlant des mesures de fidélisation se sont accrus.

L?EBITDA de debitel a subi une baisse de CHF 8 millions, soit 8,6 %, par rapport à l?année précédente. Pour l?ensemble de l?exercice, les acquisitions du secteur international vont probablement se traduire par une hausse du chiffre d?affaires. Toutefois, en raison des coûts d?intégration et de la pression sur les marges, debitel s?attend à dégager un EBITDA légèrement inférieur à celui de 2001.

Par rapport à l?année précédente, le chiffre d?affaires net du segment Autres a progressé de 10,2 % à CHF 409 millions. Le chiffre d?affaires de Swisscom Systems AG accuse pour sa part un recul de 14,3 %, dû pour l?essentiel aux difficultés conjoncturelles qui ont entravé la vente et la location d?autocommutateurs. A la suite de la fusion opérée avec la société AGI IT Services AG, le 31 décembre 2001, le chiffre d?affaires réalisé par Swisscom IT Services AG avec des tiers a fortement augmenté, tout en restant inférieur aux prévisions. Enfin, grâce surtout à Swisscom IT Services AG (fusion avec AGI et amélioration du résultat), l?EBITDA du segment Autres a plus que doublé par rapport à l?année précédente, pour atteindre CHF 109 millions. En ce qui concerne Swisscom Systems AG, les économies réalisées n?ont pas suffi à compenser entièrement le recul du chiffre d?affaires.


Berne, le 22 août 2002

 

Cautionary statement regarding forward-looking statements

This communication contains statements that constitute "forward-looking statements". In this communication, such forward-looking statements include, without limitation, statements relating to our financial condition, results of operations and business and certain of our strategic plans and objectives.Because these forward-looking statements are subject to risks and uncertainties, actual future results may differ materially from those expressed in or implied by the statements. Many of these risks and uncertainties relate to factors which are beyond Swisscom?s ability to control or estimate precisely, such as future market conditions, currency fluctuations, the behavior of other market participants, the actions of governmental regulators and other risk factors detailed in Swisscom?s past and future filings and reports filed with the U.S. Security and Exchange Commission and posted on our websites. Readers are cautioned not to put undue reliance on forward-looking statements, which speak only of the date of this communication. Swisscom disclaims any intention or obligation to update and revise any forward-looking statements, whether as a result of new information, future events or otherwise.

 

Kontakt

Swisscom AG
Media Relations
3050 Bern

media@swisscom.com