Méta navigation

Communiqué de presse

CCT Swisscom 2004: négociations interrompues par les syndicats

10 octobre 2002

Le coup d'envoi des négociations en vue de l'adoption d'une nouvelle convention collective de travail Swisscom dès 2004 a été donné à la fin septembre. Or, ces négociations, qui s'étalent généralement sur plusieurs mois, ont été interrompues dès la deuxième rencontre par les associations du personnel. Motif: il y a trop de divergences entre les partenaires.

Avant même d'aborder les questions de fond relatives aux conditions d'engagement des collaborateurs dès 2004, les associations du personnel ont quitté la table de négociations. Les positions de négociation des deux délégations sont actuellement trop éloignées.

Swisscom entend en effet intégrer ses conditions d'engagement progressistes dans un nouveau modèle, qui tienne mieux compte de la structure de groupe et offre davantage de liberté aux sociétés dans la définition des rapports de travail. Or, les syndicats s'opposent à cette orientation.

Cette interruption permet maintenant aux partenaires sociaux de revoir une fois encore leurs positions. La CCT et le plan social actuels étant valables jusqu'à la fin 2003, il reste encore suffisamment de temps pour mener à bien les négociations.

Swisscom, qui continue de privilégier le partenariat social, souhaite élaborer une solution satisfaisante pour chacune des parties. Elle l'a d'ailleurs prouvé avec l'actuelle convention collective 2001-2003, qui a consacré la semaine de 40 heures, les 5 semaines de vacances par an, des modèles de temps travail modernes et des salaires alignés sur le marché, supérieurs à la moyenne helvétique. Ses programmes sociaux, auxquels elle a consacré plus de CHF 1,8 milliard depuis 1998, font figure d'exemple sur la plan international. Outre sa structure Antenne Emploi (AE), Swisscom finance intégralement un programme d'aide à la création d'entreprises baptisé Co-Motion et le programme de placement Worklink SA (offre d'emplois temporaires et retraite anticipée pour les collaborateurs de longue date). Avec succès: 97 % des collaborateurs qui sont passés par la structure AE ont retrouvé un emploi. Depuis la libéralisation totale du marché, le 1er janvier 1998, les pertes de parts de marché et la pression constante sur les coûts ont contraint Swisscom à supprimer près de 4000 postes de travail.

Berne, le 10 octobre 2002

Kontakt

Swisscom AG
Media Relations
3050 Bern

media@swisscom.com