Méta navigation

Communiqué de presse

Rapport intermédiaire au 30 septembre 2002 : Des résultats stables, conformes aux prévisions

21 novembre 2002

Malgré une conjoncture plutôt défavorable, le groupe Swisscom poursuit sur sa lancée : le chiffre d'affaires des neuf premiers mois de 2002 atteint CHF 10,8 milliards, en légère hausse par rapport à l'année précédente (+ 2,0%). Le résultat d'exploitation avant intérêts, impôts et amortissements (EBITDA) reste stable, à CHF 3,4 milliards. Le résultat avant transactions uniques (EBIT) enregistre quant à lui une croissance de 4,7%, en raison d'une réduction des amortissements. Pour l'ensemble de l'exercice, le leader des télécommunications en Suisse table sur une légère croissance du chiffre d'affaires et vise à maintenir le résultat EBITDA au niveau de l'année dernière.

 

 2001

 2002

 Evolution

Chiffre d'affaires net (en millions de CHF)

 10572

 10788

 2%

EBITDA avant transactions uniques (en millions de CHF)

 3443

 3414

 -0,8%

EBIT avant transactions uniques (en millions de CHF)

 1845

 1931

 4,7%

Raccordements ADSL (au 30 septembre)

 16603

 132617

 698,8%

Nombre d'usagers Mobile (en millions, au 30 septembre)

 3,30

 3,54

 7,5%

 

Au 30 septembre 2002, Swisscom présentait un chiffre d'affaires de CHF 10 788 millions, en hausse de 2,0% par rapport à la même période de l'année précédente. Le résultat d'exploitation avant intérêts, impôts et amortissements (EBITDA) s'est légèrement replié pour s'établir à CHF 3414 millions (-0,8%). Le segment Mobile, qui affiche une croissance de 3,3% du chiffre d'affaires et une amélioration de 7,6% du résultat EBITDA, a poursuivi son essor. En revanche, les chiffres d'affaires et résultats EBITDA de Fixnet et Enterprise Solutions accusent un recul par rapport à ceux de l'année précédente. Enfin, le résultat d'exploitation avant les transactions uniques (EBIT) a augmenté de 4,7%, à la faveur d'une réduction des amortissements sur les immobilisations corporelles et le goodwill.

Atteignant seulement CHF 1211 millions, le bénéfice net de Swisscom est en recul, mais il faut rappeler que le bénéfice de l'exercice précédent avait été dopé par la cession de 25% du capital de Swisscom Mobile SA à Vodafone et par la vente d'immeubles. Le bilan de Swisscom reste solide : l'endettement net est très faible avec seulement CHF 1205 millions; malgré le rachat d'actions réalisé au début de 2002, le ratio de fonds propres reste assez élevé, avec 42,2%.

 

Perspectives confirmées pour l'exercice 2002

Swisscom table sur une très légère progression de son chiffre d'affaires en 2002. La pression sur le chiffre d'affaires et sur les marges devrait se maintenir dans les secteurs du réseau fixe et de la communication de données. La croissance du marché dans le segment Mobile continuera de faiblir.

Pour l'ensemble de l'exercice 2002, Swisscom vise un EBITDA comparable à celui de l'année dernière. Sans les gains uniques enregistrés en 2001 à la suite de la vente d'immeubles et de la cession de 25% du capital de Swisscom Mobile SA, le bénéfice net 2002 sera sensiblement inférieur à celui de l'année précédente.
 
 

Rapport des segments:

Le chiffre d'affaires net du segment Fixnet s'inscrit en léger recul par rapport à la même période de l'année précédente (-1,2%). Grâce à la croissance du nombre de raccordements ISDN, le chiffre d'affaires de Fixnet dans le secteur des raccordements téléphoniques a certes augmenté de 3,1%. Toutefois, l'introduction de la technologie ADSL et de produits concurrents des câblodistributeurs a freiné la tendance à la substitution des raccordements analogiques par des raccordements numériques (ISDN). Le chiffre d'affaires réalisé dans la téléphonie nationale a chuté de 6,6% pour s'établir à CHF 638 millions. Ce recul s'explique principalement par le tassement du marché de la téléphonie fixe (substitution par la téléphonie mobile) et par la perte de parts de marché résultant de l'adoption de la nouvelle numérotation en Suisse au cours du deuxième trimestre 2002. Depuis lors, toutes les communications locales établies par les clients avec présélection de l'opérateur (Carrier Pre Selection, CPS) sont automatiquement acheminées par l'opérateur choisi, ce qui a ramené la part de marché de Swisscom dans le trafic local au niveau du trafic interurbain. Le 1er mai 2002, Swisscom a introduit un tarif national unique sur le réseau fixe, mesure qui s'est soldée par une hausse du prix des appels locaux et une baisse de celui des appels interurbains. En chiffres nets, le tarif national unique a eu un impact négatif minime sur le chiffre d'affaires.

Dans le secteur des services à valeur ajoutée (Value Added Services), une nouvelle répartition de la clientèle entre Fixnet et Enterprise Solutions a occasionné un transfert de chiffre d'affaires et de coûts vers Fixnet. Pour la première fois, le chiffre d'affaires des services ISP (Internet dial-up) s'est inscrit en léger recul, en raison de la percée des services à large bande (ADSL). Par ailleurs, le départ de certains clients a entraîné des pertes de chiffres d'affaires dans le secteur. Les segments Wholesale national et international ont vu leur chiffre daffaires croître à la faveur dune augmentation du trafic. Quant au chiffre d'affaires des International Carriers Carrier Services, il a chuté de 12,3% en raison d'une diminution du trafic et d'une baisse des prix moyens.

Les charges de Fixnet se situent au même niveau que l'année précédente, les chiffres de 2002 incluant toutefois un montant de CHF 69 millions (CHF 7 millions en 2001) lié aux mesures de réduction de personnel. L'EBITDA de Fixnet est inférieur à celui de l'année précédente en raison d'une baisse de 2,8% du chiffre d'affaires. Pour l'ensemble de l'année, on s'attend à un léger recul du chiffre d'affaires et de l'EBITDA par rapport à 2001.

Le segment Mobile a réalisé un chiffre d'affaires net de CHF 3071 millions, en progression de 3,3% par rapport à l'exercice précédent, en raison notamment de la croissance des secteurs Voice et Data. Dans le trafic vocal (Voice), le chiffre daffaires a crû de 4,6% sous l'effet de l'augmentation du nombre des utilisateurs. La permanence du succès des SMS auprès de la clientèle privée a permis une croissance de 27,0% du chiffre d'affaires dans la communication de données. En dépit du taux de pénétration élevé de la communication mobile en Suisse (75%), Swisscom Mobile a enregistré 168 000 nouveaux clients (+7,5%) au cours des trois premiers trimestres. Des mesures de fidélisation devraient par ailleurs permettre de limiter le départ des abonnés, clients qui revêtent une grande importance.

Les charges de Mobile ont baissé de 0,6% par rapport à l'année précédente pour s'établir à CHF 1558 millions. Cette diminution s'explique par la réduction des charges de matériel pour des terminaux. L'intensification des mesures de fidélisation devrait annuler l'effet de la baisse des coûts dacquisition de nouveaux clients. Les charges de personnel ont grimpé à la suite de l'augmentation de l'effectif de personnel résultant de la croissance des activités. LEBITDA de Mobile a atteint CHF 1513 millions (+ 7,6%), la marge EBITDA progressant de 49,3%. Pour l'ensemble de l'année, on s'attend à une croissance du chiffre d'affaires et de l'EBITDA par rapport à 2001.

Dans le segment Enterprise Solutions, le chiffre d'affaires net s'inscrit en recul de 8,1% par rapport à celui de l'année dernière. Comme dans le cas de Fixnet, le recul du chiffre d'affaires dans le trafic téléphonique national (-4,5%) s'explique pour l'essentiel par la perte de parts de marché consécutive à l'adoption du nouveau plan de numérotation et à l'introduction du tarif national unique. En ce qui concerne les services à valeur ajoutée (Value Added Services), une nouvelle répartition de la clientèle entre Fixnet et Enterprise Solutions s'est soldée par un transfert de chiffre d'affaires et de coûts vers Fixnet. Ce transfert n'a pas eu de conséquences importantes sur l'EBITDA. Dans le secteur de la communication de données, le chiffre d'affaires a chuté de 9,0%, en raison du tassement conjoncturel de la demande et de la baisse des prix des lignes louées.

Les charges de Enterprise Solutions ont diminué en raison du recul du chiffre d'affaires. Comme il n'a pas été possible de compenser ce recul par des adaptations de prix, l'EBITDA réalisé au cours des neuf premiers mois a chuté de 57,3% pour s'établir à CHF 41 millions. Pour l'ensemble de l'année, le chiffre d'affaires de la téléphonie sera inférieur à celui de l'année précédente, comme dans le segment Fixnet. Dans le secteur de la communication de données, la mauvaise conjoncture nous empêchera d'atteindre les résultats de 2001. LEBITDA de ce segment sera nettement inférieur à celui de lannée précédente.

debitel est parvenue, quant à elle, à faire croître le chiffre d'affaires en monnaie locale de 8,4% par rapport à l'année précédente. En francs suisses, cette croissance s'élève à 4,5%. Grâce à la croissance du nombre de clients actifs et la légère augmentation de l'ARPU, le secteur de la communication mobile en Allemagne a connu une nouvelle progression après la retenue enregistrée au cours du premier semestre. En Allemagne, la diminution du nombre d'abonnés par rapport à l'année précédente est due principalement à l'élimination des clients prepaid inactifs. Pour ce qui est du secteur international, la hausse du chiffre d'affaires résulte du développement des affaires en France ainsi que du rachat de Talkline Nederland au quatrième semestre 2001.

L'EBITDA de debitel a subi une baisse de 21 millions, soit 14,8%, par rapport à l'année précédente. Cette évolution s'explique principalement par des effets uniques de l'année précédente dans le segment Prepaid et par la vente de la filiale belge. Par ailleurs, les charges liées à l'intégration de Talkline Nederland B.V. et aux mesures de fidélisation des clients se reflètent dans la croissance surproportionnelle des charges d'exploitation. Pour l'ensemble de l'exercice, debitel table sur une croissance de son chiffre d'affaires. Toutefois, en raison de la pression sur les marges, elle s'attend à dégager un EBITDA légèrement inférieur à celui de 2001.

Par rapport à l'année précédente, le chiffre d'affaires net du segment Autres a progressé de 3,7% à CHF 1070 millions. Le chiffre d'affaires de Swisscom Systems accuse pour sa part un recul de 14,9 %. Il convient de signaler le fort recul de la demande dans la vente et la location d'autocommutateurs. A la suite de la fusion opérée avec la société AGI IT Services, le 31 décembre 2001, le chiffre d'affaires réalisé par Swisscom IT Services avec des tiers a fortement augmenté par rapport à l'année précédente. Il est toutefois resté inférieur aux prévisions.

L'EBITDA du segment a progressé de 36,5% pour s'établir à CHF 172 millions, principalement en raison de Swisscom IT Services (fusion avec AGI IT Services AG et amélioration des résultats). En ce qui concerne Swisscom Systems, les économies réalisées n'ont pas suffi à compenser entièrement le recul du chiffre d'affaires. La suppression probable de 400 postes au sein de Swisscom Systems - en raison de la mauvaise conjoncture et des perspectives plutôt sombres - était d'ores et déjà annoncée dans le rapport semestriel.

 

 

Berne, le 21 novembre 2002
  
 

Cautionary statement regarding forward-looking statements

This communication contains statements that constitute "forward-looking statements". In this communication, such forward-looking statements include, without limitation, statements relating to our financial condition, results of operations and business and certain of our strategic plans and objectives.Because these forward-looking statements are subject to risks and uncertainties, actual future results may differ materially from those expressed in or implied by the statements. Many of these risks and uncertainties relate to factors which are beyond Swisscom's ability to control or estimate precisely, such as future market conditions, currency fluctuations, the behavior of other market participants, the actions of governmental regulators and other risk factors detailed in Swisscom's past and future filings and reports filed with the SWX Swiss Exchange and the U.S. Security and Exchange Commission and posted on our websites. Readers are cautioned not to put undue reliance on forward-looking statements, which speak only of the date of this communication. Swisscom disclaims any intention or obligation to update and revise any forward-looking statements, whether as a result of new information, future events or otherwise.

Kontakt

Swisscom AG
Media Relations
3050 Bern

media@swisscom.com