Méta navigation

Communiqué de presse

Swisscom : chiffre d'affaires stable - bénéfice d'exploitation en hausse

20 août 2003

 

1.1.-30.6.2002

1.1.-30.6.2003

Variation

Chiffre d'affaires net (en millions de CHF)

7129

7154

0,4%

EBITDA (en millions de CHF)

2268

2431

7,2%

EBIT (en millions de CHF)

1281

1465

14,4%

Bénéfice net (en millions de CHF)

780

952

22,1%

Raccordements ADSL (au 30 juin)

101'000

317'000

213,9%

Clients Mobile (en millions, au 30 juin)

3,49

3,68

5,4%

Effectifs (équivalents plein temps au 30 juin)

21'179

19'855

-6,3%

 

Le groupe Swisscom a bouclé le premier semestre 2003 sur de bons résultats, caractérisés par un chiffre d'affaires stable et un bénéfice d'exploitation avant intérêts, impôts et amortissements (EBITDA) en hausse de 7,2% à CHF 2,43 milliards. Les recettes nettes provenant de l'exploitation ont progressé de 30,6%, atteignant ainsi CHF 2,23 milliards. Grâce à une gestion rigoureuse des coûts, les charges d'exploitation ont reculé de CHF 140 millions pour s'établir à CHF 4,8 milliards. Le bénéfice net s'est élevé à CHF 952 millions, en hausse de 22,1%. Pour 2003, l'entreprise prévoit des investissements d'un montant d'environ CHF 1,3 milliards. Pour l'exercice 2003, Swisscom s'attend à un léger fléchissement de son chiffre d'affaires et à un EBITDA au moins comparable à celui de l'année précédente (CHF 4,4 milliards).

Au premier semestre 2003, le chiffre d'affaires net de Swisscom a légèrement progressé, pour s'établir à CHF 7154 millions. La baisse du chiffre d'affaires réalisé en Suisse a été compensée par l'augmentation substantielle de celui de debitel, toutefois avec une marge en baisse. En revanche, Fixnet et Enterprise Solutions ont enregistré un recul de leur chiffre d'affaires de 7,0% et de 8,5%, respectivement. Soulignons qu'à partir de 2003, aux fins du calcul du chiffre d'affaires net, les recettes provenant des Business Numbers d'autres fournisseurs sont comptabilisées nettes, c'est-à-dire déduction faite de la quote-part revenant à ces fournisseurs. Si l'on avait utilisé la même méthode de comptabilisation l'an dernier déjà, le chiffre d'affaires du premier semestre 2002 aurait été amputé de CHF 86 millions.

Avec un EBITDA en hausse de 7,2% à CHF 2431 millions, les résultats de Swisscom peuvent être qualifiés de bons. Les segments Fixnet et Mobile ont largement contribué à cette progression, puisqu'ils ont vu leur EBITDA respectif croître de 11,3% à CHF 1050 millions et de 6,2% à CHF 1056 millions. Swisscom récolte ainsi les fruits de sa gestion rigoureuse des coûts et de son recentrage sur des activités offrant des marges plus élevées. Du côté des effectifs, le nombre d'emplois (équivalents plein temps) a reculé de 6,3% à 19 855. Les charges découlant des suppressions de postes et des mesures du plan social se sont élevées à CHF 53 millions (premier semestre 2002 : CHF 49 millions).

Le bénéfice net du groupe est en hausse de 22,1% à CHF 952 millions. Cette progression plus importante du bénéfice net par rapport à celle de l?EBITDA s'explique par la réduction de l'amortissement du goodwill, l'amélioration des résultats financiers et la baisse des impôts sur les bénéfices. Relevons en outre que le rachat d'actions opéré en 2002 s'est traduit par une croissance encore plus marquée (27,6%) du bénéfice par action, qui a atteint CHF 14.38.

Les dettes nettes de Swisscom s'élèvent à CHF 125 millions à peine. Le 9 mai 2003, les actionnaires ont perçu un dividende de CHF 12.-- par action et, le 19 août 2003, ils ont bénéficié d'un remboursement sur la valeur nominale du titre de CHF 8.-- par action. Cette année, Swisscom a ainsi versé à ses actionnaires CHF 20.-- par action, soit plus de CHF 1,3 milliard au total, ce qui représente un rendement d'environ 5% par rapport au cours moyen du titre durant le premier semestre 2003.

Pour l'exercice 2003, Swisscom prévoit des investissements d'un montant d'environ CHF 1,3 milliard. Compte tenu de la situation tendue du marché, Swisscom s'attend à un léger recul de son chiffre d'affaires en 2003. L'EBITDA devrait en revanche rester stable par rapport à 2002 (CHF 4,4 milliards), grâce notamment à une politique de gestion des coûts très stricte.

 

Rapport des segments

Au premier semestre 2003, le segment Fixnet est parvenu, grâce à des mesures d'amélioration d'efficience, à accroître son EBITDA de 11,3% par rapport à l'exercice précédent, malgré une diminution de son chiffre d'affaires. Le chiffre d'affaires réalisé avec des tiers par le segment Fixnet a reculé de 7,0%. Le chiffre d'affaires provenant des redevances de raccordement a quant à lui augmenté, grâce à la forte croissance des raccordements à large bande (ADSL), mais cette hausse n'a servi qu'à compenser le recul accusé par le trafic Retail et par les affaires Wholesale international. Par ailleurs, le changement de méthode de comptabilisation des recettes des Business Numbers s'est traduit par une baisse de CHF 56 millions des autres chiffres d'affaires et de 7 millions du chiffre d'affaires généré par le trafic Wholesale. Cette nouvelle méthode n'a pas d'incidence sur l'EBITDA. Les chiffres de l'année dernière n'ont pas été réajustés, car les différences auraient été insignifiantes.

Le chiffre d'affaires provenant du trafic Retail a diminué de 5,7% par rapport à l'année précédente, un recul qui s'explique de plusieurs manières. Tout d'abord, à la suite de l'adoption du nouveau plan de numérotation au deuxième trimestre 2002, la part de marché de Swisscom dans le trafic local a chuté au niveau de celle qu'elle détient dans le trafic interurbain. Ensuite, le 1er mai 2002, Swisscom a introduit sur l'ensemble de son réseau fixe un tarif national unique dont les répercussions nettes sont un léger tassement du chiffre d'affaires. Enfin, le volume du trafic a continué à diminuer en raison du phénomène de substitution par la téléphonie mobile et suite à la migration du trafic internet vers les Business Numbers. Toutefois, ce recul a pu être partiellement compensé par la croissance du chiffre d'affaires résultant du trafic du réseau fixe vers le réseau mobile et de celui du trafic international.

Le chiffre d'affaires provenant du trafic Wholesale a quant à lui accusé un recul de CHF 121 millions, qui s'explique essentiellement par la fermeture intervenue l'an dernier de points de vente locaux dans plusieurs pays européens et par la vente des activités commerciales de Swisscom North America au quatrième trimestre 2002. Les activités ainsi abandonnées ou cédées généraient des marges extrêmement faibles, si bien qu'il n'y a pas eu de répercussions sensibles sur l'EBITDA.

Les redevances de raccordement incluent les redevances perçues pour les raccordements analogiques et numériques ainsi que pour les raccordements à large bande (ADSL) des clients de Retail et de Wholesale, de même que les redevances d'accès à l'internet. Le chiffre d'affaires du secteur a progressé de 7,4% à CHF 838 millions, grâce à l'essor des raccordements ADSL, dont le nombre a augmenté de 216 000 pour atteindre 317 000, dont 177 000 sont détenus par des clients Retail de Bluewin et 140 000 par des clients d'autres opérateurs.

Les autres chiffres d'affaires de Fixnet ont reculé de CHF 60 millions, essentiellement en raison de la nouvelle méthode de comptabilisation des recettes des Business Numbers d'autres fournisseurs (moins CHF 56 millions pour le premier semestre). Quant à la diminution de CHF 76 millions du chiffre d'affaires réalisé avec les autres segments, elle résulte surtout du recul tant du volume que du prix des transactions effectuées avec Enterprise Solutions.

L'essentiel de la diminution de 15,9% des charges d'exploitation de Fixnet s'explique par une gestion rigoureuse des coûts, qui a permis de réaliser des économies dans les domaines du marketing, de l'informatique et de l'entretien des installations de réseau. De plus, les charges de personnel ont reculé suite à la baisse non seulement des effectifs, mais aussi des coûts occasionnés par les suppressions de postes. Enfin, la nouvelle méthode de comptabilisation des recettes des Business Numbers ainsi que la diminution des coûts de réseau résultant de la fermeture de points de vente et de la vente d'activités commerciales à l'étranger ont aussi contribué au recul des charges d'exploitation.

L'EBITDA de Fixnet a grimpé de 11,3% à CHF 1050 millions, avec une marge EBITDA de 36,1%. L'EBIT a suivi le mouvement, atteignant CHF 504 millions (+ 21,4%). Pour 2003, compte tenu de ce qui précède, Fixnet s'attend à un recul de son chiffre d'affaires et à un EBITDA pareil à celui de 2002.

Par rapport à l'année précédente, le segment Mobile a vu son chiffre d'affaires réalisé avec des tiers augmenter de 1,8% à CHF 1676 millions. Atteignant 2,7%, la croissance du chiffre d'affaires enregistrée dans le secteur Connectivity Voice résulte essentiellement de l'augmentation nette du nombre de clients, qui est passé à 3 675 000, en hausse de 187 000. Le nombre moyen de minutes facturées par client (AMPU) et le chiffre d'affaires moyen par client (ARPU) ont par contre diminué par rapport à 2002. Le recul de l'ARPU s'explique surtout par la guerre des prix qui fait encore rage dans le segment de la clientèle commerciale et par les changements d'abonnement de la clientèle privée.

Le chiffre d'affaires des secteurs Connectivity Data et Value Added Services a subi une baisse de 5,1%, découlant pour l'essentiel du changement de méthode de comptabilisation des recettes des Business Numbers : depuis cette année, le chiffre d'affaires résultant des Business Numbers est comptabilisé net, c'est-à-dire après déduction de la quote-part revenant aux fournisseurs de services. La nouvelle méthode de comptabilisation a entraîné une perte de chiffre d'affaires de CHF 23 millions, mais elle n'a pas eu de répercussions sur l'EBITDA. Les chiffres de l'année dernière n'ont pas été réajustés, car les différences auraient été insignifiantes. Signalons encore la hausse de 13,5% du nombre de SMS envoyés.

Les charges d'exploitation de Mobile ont quant à elles diminué de CHF 57 millions par rapport à l'année précédente. La hausse des charges de personnel a pu être compensée par une baisse des coûts des terminaux et des coûts de réseau ainsi que par l'effet net du changement de méthode de comptabilisation des recettes des Business Numbers. De plus, les coûts moyens d'acquisition et de fidélisation (Retention) de la clientèle ont pu être abaissés. Toutefois, en raison d'une nouvelle réglementation de l'accès aux produits, aux services et aux plates-formes de Vodafone, des coûts supplémentaires sont attendus pour le second semestre 2003, au cours duquel on devrait également assister au lancement de Vodafone Live!.

A la suite du recul des charges d'exploitation, l'EBITDA s'est accru de CHF 62 millions pour atteindre CHF 1056 millions, avec une marge EBITDA de 52,0% (2002 : 49,0%). Pour l'exercice 2003, Mobile mise sur une légère progression à la fois du chiffre d'affaires et de l'EBITDA par rapport à 2002.

Du côté du segment Enterprise Solutions, le chiffre d?affaires réalisé avec des tiers a reculé de 8,5% à CHF 644 millions. En ce qui concerne le trafic national, le chiffre d'affaire et le volume ont diminué essentiellement pour les mêmes raisons que celles évoquées plus haut pour Fixnet : nouveau plan de numérotation et nouveau tarif national unique adoptés en 2002 ainsi que substitution par la communication mobile. Dans le secteur Networking, le recul s'explique surtout par la baisse du chiffre d'affaires des lignes louées. Quant aux charges d'exploitation, elles ont diminué de 10,2% par rapport à 2002, grâce notamment à la baisse des prix de transfert et au plus faible volume de trafic avec Fixnet. Les charges d'exploitation incluent les coûts de CHF 32 millions (2002 : CHF 11 millions) occasionnés par les suppressions de postes.

L'EBITDA a reculé de CHF 9 millions pour s?établir à CHF 55 millions. Si l'on fait abstraction des charges de suppressions de postes, l'EBITDA aurait progressé de CHF 12 millions par rapport à l'année précédente. Pour l'exercice 2003, compte tenu de la nouvelle numérotation adoptée en 2002, du recul du chiffre d'affaires des lignes louées ainsi que de la concurrence et de la pression sur les prix, Enterprise Solutions s'attend à un recul de son chiffre d'affaires. Une diminution des coûts devrait néanmoins permettre de dégager un EBITDA équivalent à celui de 2002.

debitel est parvenue à améliorer son chiffre d'affaires de 13,5% par rapport à l'an dernier. Corrigée des effets du taux de change, cette hausse correspond à une croissance de 11,1%. Au cours du premier semestre 2003, le nombre de clients de debitel a enregistré une augmentation nette de 133 000 unités pour atteindre 10,2 millions. Cette augmentation nette résulte d'une hausse de 187 000 clients en Allemagne, contre une baisse de 54 000 au plan international. La progression du nombre de clients en Allemagne concerne essentiellement les services postpaid. Quant à la hausse de 16,8% du chiffre d'affaires, toujours en Allemagne, elle s'explique surtout, d'une part, par le développement d'activités commerciales dérivées de la téléphonie et, d'autre part, par l'augmentation du nombre de clients.

L'EBITDA a diminué de CHF 39 millions, essentiellement en raison des coûts d'acquisition de la clientèle. En 2002, le goodwill de debitel avait subi une correction de valeur à la baisse (impairment) de CHF 702 millions, si bien qu'à l'avenir, l'amortissement du goodwill diminuera de quelque CHF 104 millions par année. Pour 2003, compte tenu de la progression de sa base clientèle, debitel s'attend à voir son chiffre d'affaires augmenter par rapport à 2002. L'EBITDA devrait par contre reculer, en raison notamment des coûts élevés d'acquisition des nouveaux clients et de la baisse de l'ARPU (chiffre d'affaires moyen par client).

Le segment Autres, qui englobe les sociétés du groupe Swisscom Systems AG, Swisscom IT Services AG, Swisscom Broadcast AG, Billag AG et Swisscom Eurospot AG, a subi une baisse de 6,6% du chiffre d'affaires réalisé avec des tiers par rapport à l'année précédente. L'essentiel de ce recul est dû à la baisse du chiffre d'affaires de Swisscom Systems dans le domaine des autocommutateurs d'usagers. Toutefois, grâce aux mesures d'économie adoptées, les charges d'exploitation ont diminué de 10,5%. Elles incluent notamment des coûts de suppressions de postes à hauteur de CHF 4 millions, identiques à ceux de l'année précédente. Au second semestre 2003, Swisscom Eurospot AG aura à assumer des coûts supplémentaires liés à la mise en place des activités WLAN au niveau international.

Rappelons enfin que les coûts de CHF 80 millions découlant de la suppression de 470 emplois à plein temps - annoncée en 2002 - chez Swisscom Systems AG ont déjà été comptabilisés au quatrième trimestre 2002. Il s'ensuit qu'en 2003, l'EBITDA du segment Autres devrait s'améliorer par rapport à l'exercice précédent.

 

 


Berne, le 20 août 2003

 

Cautionary statement regarding forward-looking statements

This communication contains statements that constitute "forward-looking statements". In this communication, such forward-looking statements include, without limitation, statements relating to our financial condition, results of operations and business and certain of our strategic plans and objectives.Because these forward-looking statements are subject to risks and uncertainties, actual future results may differ materially from those expressed in or implied by the statements. Many of these risks and uncertainties relate to factors which are beyond Swisscom's ability to control or estimate precisely, such as future market conditions, currency fluctuations, the behavior of other market participants, the actions of governmental regulators and other risk factors detailed in Swisscom's past and future filings and reports filed with the SWX Swiss Exchange and the U.S. Securities and Exchange Commission and posted on our websites. Readers are cautioned not to put undue reliance on forward-looking statements, which speak only of the date of this communication. Swisscom disclaims any intention or obligation to update and revise any forward-looking statements, whether as a result of new information, future events or otherwise.

 

Kontakt

Swisscom AG
Media Relations
3050 Bern

media@swisscom.com