Méta navigation

Communiqué de presse

Swisscom améliore son résultat d'exploitation et son bénéfice net

20 novembre 2003

Le groupe Swisscom tient bien son cap: au cours des trois premiers trimestres, caractérisés par un chiffre d'affaires stable, la première entreprise suisse de télécommunications a amélioré son résultat d'exploitation avant intérêts, impôts et amortissements (EBITDA) de 5,7 %, le portant à CHF 3,61 milliards. Cette progression s'explique essentiellement par une gestion rigoureuse des coûts. Les recettes nettes provenant de l'exploitation sont passées à 3,48 milliards, en hausse de 23,6 %. Quant au bénéfice net du groupe Swisscom, il a augmenté de 13,5 % pour atteindre CHF 1374 millions, le bénéfice net par action s'améliorant même de 16,9 %. Pour l'ensemble de l'exercice 2003, Swisscom prévoit des investissements d'un montant maximal de CHF 1,3 milliard ainsi qu'un léger fléchissement du chiffre d'affaires. L'EBITDA devrait atteindre environ CHF 4,5 milliards (exercice précédent: CHF 4,4 milliards).

 

1.1.-30.9.2002

1.1.-30.9.2003

Variation

Chiffre d'affaires net (en millions de CHF)

10788

10827

0,4%

EBITDA (en millions de CHF)

3414

3607

5,7%

EBIT (en millions de CHF)

1931

2163

12,0%

Bénéfice net (en millions de CHF)

1211

1374

13,5%

Equity Free Cash Flow (en millions de CHF)

830

1509

81,8%

Raccordements ADSL (au 30.9.)

132'000

383'000

190,2%

Clients Mobile (en millions au 30.9.)

3,54

3,74

5,5%

Effectifs (équivalents plein temps au 30.9.)

20'762

19'519

-6,0%

A la fin septembre 2003, Swisscom enregistrait une légère hausse de son chiffre d'affaires net, qui atteignait CHF 10 827 millions. Le recul accusé en Suisse contrastait avec la forte progression du chiffre d'affaires de debitel, dont les marges ont toutefois diminué. Des baisses du chiffre d'affaires ont été enregistrées en particulier par Fixnet (- 8,1 %) et Enterprise Solutions (- 9,4 %). Rappelons que depuis 2003, aux fins du calcul du chiffre d'affaires net, les recettes provenant des Business Numbers d'autres fournisseurs sont comptabilisées nettes, c'est-à-dire déduction faite de la quote-part de ces fournisseurs. Si l'on avait appliqué cette nouvelle méthode de comptabilisation pour l'exercice précédent déjà, le chiffre d'affaires des trois premiers trimestres de 2002 aurait été inférieur de CHF 130 millions.

Avec un EBITDA de CHF 3 607 millions, en hausse de 5,7 %, Swisscom a obtenu un bon résultat, auxquels les segments Fixnet et Mobile ont particulièrement contribué. Ce résultat résulte d'une gestion rigoureuse des coûts et du recentrage sur des activités offrant des marges plus élevées. Le nombre d'emplois, en équivalents plein temps, a baissé de 6,0 % pour s'établir à 19 519. Au cours des neuf premiers mois de 2003, les charges engendrées par les suppressions de postes et d'autres mesures du plan social se sont élevées à CHF 81 millions (exercice précédent: CHF 70 millions).

Les réductions de l'amortissement du goodwill, l'amélioration des résultats financiers et la baisse des impôts sur les bénéfices expliquent que la progression du bénéfice net, exprimée en pour-cent, soit supérieure à celle de l'EBITDA. Le bénéfice net s'élève à CHF 1 374 millions, en hausse de 13,5 %, ou CHF 163 millions, par rapport à la même période de l'exercice précédent. Cette augmentation est due pour l?essentiel à la progression de CHF 193 millions de l'EBITDA. A la suite du rachat d'actions opéré l'an dernier, le bénéfice net par action s'est accru de 16,9 %.

Au 30 septembre 2003, Swisscom dispose de liquidités nettes à hauteur de CHF 334 millions, en hausse de CHF 976 millions par rapport à fin 2002. Cette évolution est surtout due au fait que les recettes nettes provenant de l'exploitation dépassent largement les investissements et les distributions de bénéfice. Au cours des neuf premiers mois de 2003, des dettes financières d'un montant de CHF 855 millions ont été remboursées. Sur ce montant, CHF 750 millions correspondent au remboursement d'un emprunt à La Poste Suisse. Les autres remboursements portaient essentiellement sur des dettes de leasing financier.

Eu égard à la situation tendue du marché, Swisscom s'attend à un léger recul du chiffre d'affaires pour 2003. Grâce à sa gestion rigoureuse des coûts, elle mise en revanche sur un EBITDA en légère progression aux environs de CHF 4,5 milliards (exercice précédent: CHF 4,4 milliards). Les investissements ne devraient pas dépasser CHF 1,3 milliard.

 

Rapport des segments

Le chiffre d'affaires du segment Fixnet avec les tiers a reculé de 7,0 % par rapport à l'exercice précédent pour s'établir à CHF 3329 millions. En raison de la forte croissance du nombre de raccordements à large bande (ADSL), le chiffre d'affaires provenant des redevances de raccordement a certes progressé, mais cette hausse n'a servi qu'à compenser le recul accusé par le trafic Retail et par les activités internationales de Wholesale. A la suite de la modification de la méthode de comptabilisation des recettes des Business Numbers, le reste du chiffre d'affaires a baissé de CHF 83 millions et le chiffre d'affaires du trafic Wholesale de CHF 11 millions. La nouvelle méthode de comptabilisation n'a pas d'incidence sur l'EBITDA. Les chiffres de l'exercice précédent n'ont pas été réajustés, car les différences auraient été insignifiantes.

Le chiffre d'affaires du trafic Retail a diminué de 5,1% par rapport à l'exercice précédent. Ce recul est surtout dû à l'introduction d'un nouveau plan de numérotation au deuxième trimestre 2002, qui a fait chuter la part de marché de Swisscom dans le trafic local au niveau de celle qu'elle détient dans le trafic interurbain. De plus, le nouveau tarif national unique que Swisscom a introduit sur le réseau fixe le 1er mai 2002 a eu un léger effet négatif sur le chiffre d'affaires. Enfin, le volume du trafic a continué à diminuer en raison du phénomène de substitution par la téléphonie mobile et suite à la migration du trafic Internet vers les Business Numbers et l'ADSL. Toutefois, ce recul a pu être partiellement compensé par la croissance du chiffre d'affaires résultant du trafic du réseau fixe vers le réseau mobile et de celui du trafic international.

Le chiffre d'affaires provenant du trafic Wholesale a quant à lui accusé un recul de CHF 191 millions, qui s'explique essentiellement par la fermeture de points de vente locaux intervenue l'an dernier dans plusieurs pays européens et par la vente des activités de Swisscom North America au quatrième trimestre 2002. Les activités ainsi abandonnées ou cédées généraient des marges extrêmement faibles, si bien que les répercussions sur l'EBITDA sont minimes.

Dopé par l'essor des raccordements à large bande (ADSL), le chiffre d'affaires engendré par les redevances de raccordement a augmenté de 8,0 % pour atteindre CHF 1271 millions. Le nombre de raccordements ADSL a augmenté de 251 000, passant ainsi à 383 000. Sur ce nombre, 216 000 raccordements correspondent à des clients de Bluewin (Retail) et 167 000 à des clients d'autres fournisseurs d'accès. Le poste des redevances de raccordement inclut les redevances des raccordements analogiques et numériques, des raccordements à large bande (ADSL) des clients Retail et Wholesale ainsi que les frais d'abonnement pour l'Internet.

La baisse de CHF 87 millions des autres chiffres d'affaires est surtout due au changement de la méthode de comptabilisation des recettes des Business Numbers d'autres fournisseurs. Ce changement a produit une différence de CHF 83 millions pour les neuf premiers mois. Le chiffre d'affaires réalisé avec les autres segments a baissé quant à lui de CHF 131 millions, en raison surtout d'une baisse tant du volume que du prix des transactions effectuées avec Enterprise Solutions.

Les charges d'exploitation ont diminué de 15,7 % par rapport à l'exercice précédent et s'élèvent à CHF 2744 millions. La gestion rigoureuse des coûts a permis de réaliser des économies surtout en matière d'informatique et d'entretien des installations de réseau. De plus, les charges de personnel ont continué à reculer en raison de la baisse non seulement des effectifs, mais aussi des charges liées aux suppressions de postes. Enfin, la baisse des charges d'exploitation s'explique aussi par le changement de la méthode de comptabilisation des recettes des Business Numbers et par l'allégement des charges de réseau résultant de la fermeture de points de vente et de la vente d'activités à l'étranger.

Grâce aux gains d'efficacité et aux réductions de coûts, l'EBITDA de Fixnet a progressé de 8,9 % à CHF 1585 millions. La marge EBITDA s'élevait à 36,6 % (exercice précédent: 30,9 %). Pour 2003, compte tenu des effets susmentionnés, Fixnet prévoit un recul du chiffre d'affaires, mais une hausse de l'EBITDA.

Le 6 novembre 2003, la Commission de la communication (ComCom) a pris deux décisions concernant les deux procédures relatives à l?interconnexion engagées en 2000 par des opérateurs concurrents. Les deux décisions de la ComCom ordonnent une baisse de 25 à 35 % des prix de l'interconnexion, avec effet rétroactif aux années 2000 à 2003. Elles ne s'appliquent qu'aux deux opérateurs concernés. Dès le dépôt des plaintes auprès de la ComCom, Swisscom avait constitué des provisions sur la base de ses propres estimations pour couvrir les éventuelles conséquences financières de ces actions. A la suite des décisions de la ComCom, Swisscom n'estime pas nécessaire de revoir ses estimations. Elle va en outre recourir contre ces décisions auprès du Tribunal fédéral.

Le segment Mobile a réalisé avec les tiers un chiffre d'affaires de CHF 2574 millions, en hausse de 2,0 % par rapport à l'exercice précédent. L'augmentation de 2,9 % du chiffre d'affaires Connectivity Voice est principalement attribuable à l'élargissement de la clientèle. Le nombre de clients atteint 3,736 millions avec une croissance nette de 194 000 par rapport à l'exercice précédent. En revanche, le nombre moyen de minutes facturées par client (AMPU) a diminué (- 4 %), de même que le chiffre d'affaires moyen par client (ARPU). Le recul de l'ARPU (CHF 82.- par mois actuellement) est surtout dû à la guerre des prix dans le segment de la clientèle commerciale et aux changements d'abonnement des particuliers.

Le chiffre d'affaires de Connectivity Data et de Value Added Services est en retrait de 4,5% par rapport à l'exercice précédent. Cette baisse résulte de la modification de la méthode de comptabilisation des recettes des Business Numbers: à partir de 2003, les chiffres d'affaires réalisés avec les Business Numbers sont comptabilisés nets, c'est-à-dire après déduction de la quote-part revenant aux fournisseurs de services. La baisse du chiffre d'affaires imputable à la nouvelle méthode de comptabilisation s'élève à CHF 36 millions. Cette nouvelle méthode n?a pas d?incidence sur l'EBITDA. Les chiffres de l'exercice précédent n'ont pas été réajustés, car les différences auraient été insignifiantes. Signalons encore que le nombre de SMS envoyés, en constante progression, s'est accru de 12,2 % par rapport à l'exercice précédent.

Les charges d'exploitation de Mobile ont quant à elles diminué de 1,0 % par rapport à l'exercice précédent pour s'établir à CHF 1541 millions. L'accroissement des charges de personnel a été compensé par une réduction des coûts de réseau et des coûts d'acquisition et de fidélisation de la clientèle (rétention) ainsi que par l'effet du changement de la méthode de comptabilisation des recettes des Business Numbers. Les charges d'exploitation incluent également des frais d'un montant de CHF 29 millions découlant d'un nouvel arrangement conclu avec Vodafone pour l'accès à ses produits et services, en particulier Vodafone Live!. L'introduction de Vodafone Live! a eu lieu le 13 novembre 2003.

Le résultat d'exploitation (EBITDA) s?est accru de 2,5 % pour atteindre CHF 1554 millions. La marge EBITDA s'élevait à 50,2% (exercice précédent: 49,3%). Pour l'ensemble de 2003, Mobile table sur un chiffre d'affaires et un EBITDA comparables à ceux de l'exercice précédent.

Le chiffre d'affaires d'Enterprise Solutions réalisé avec des tiers a reculé de 8,0 % par rapport à l'exercice précédent et se situe à CHF 949 millions. Le chiffre d'affaires afférent au trafic s'est réduit de CHF 45 millions. Comme pour Fixnet, cette baisse est surtout imputable au nouveau plan de numérotation introduit l'année dernière, au tarif national unique et à la substitution par la téléphonie mobile. Dans le secteur Networking, le recul du chiffre d'affaires est surtout attribuable aux lignes louées.

La baisse de 13,5 % des charges d'exploitation résulte principalement d'une réduction des volumes avec Fixnet. Les charges d'exploitation incluent les coûts engendrés par des suppressions de postes, d'un montant de CHF 32 millions (exercice précédent: CHF 9 millions).

L'EBITDA a progressé de CHF 38 millions pour atteindre CHF 103 millions surtout grâce à des réductions de coûts. La marge EBITDA s'élevait à 10,0 % (exercice précédent: 5,7%). Compte tenu de la nouvelle numérotation introduite en 2002, du recul du chiffre d'affaires des lignes louées, de la concurrence et de la pression générale sur les prix, un recul du chiffre d'affaires est attendu pour l'exercice 2003. Grâce à des réductions de coûts, Enterprise Solutions s'attend en revanche à une hausse de l'EBITDA.

debitel a augmenté son chiffre d'affaires, en monnaie locale, de 9,1 % par rapport à l'exercice précédent. En francs suisses, l'augmentation s'élevait à 12,6 %, soit CHF 377 millions. Elle est surtout due au développement d'activités commerciales connexes à la téléphonie et à l'augmentation du nombre de clients en Allemagne. Depuis le début de l'année, le nombre total de clients a connu une hausse nette de 242 000, ce qui le porte à 10,3 millions. Cette progression résulte d'une augmentation nette de 331 000 clients en Allemagne et d'un recul net de 89 000 au niveau international. La croissance du nombre de clients en Allemagne est surtout due au secteur des services en abonnement (postpaid).

Le résultat d'exploitation (EBITDA) a diminué de CHF 39 millions par rapport à l'exercice précédent, essentiellement en raison des frais d'acquisition liés à la croissance du nombre de clients et à une baisse du chiffre d'affaires moyen par client (ARPU). Pour l'exercice en cours, à la suite de l'accroissement du nombre des clients, debitel prévoit une hausse du chiffre d'affaires global, mais une baisse de l'EBITDA. La baisse de l'EBITDA est surtout imputable aux frais d'acquisition de la clientèle et à la baisse de l'ARPU.

Le segment Autres englobe les sociétés du groupe Swisscom Systems SA, Swisscom IT Services SA, Swisscom Broadcast SA, Billag SA et Swisscom Eurospot SA. Il a subi une baisse de 6,1 % du chiffre d'affaires réalisé avec des tiers par rapport à l'exercice précédent. Cette diminution correspond surtout au recul du chiffre d'affaires de Swisscom Systems dans le domaine des autocommutateurs d'usagers.

Grâce à des mesures d'économie, les charges d'exploitation ont diminué de 10,9 %. Ces charges incluent les coûts engendrés par des suppressions de postes, d'un montant de CHF 4 millions (exercice précédent: CHF 16 millions). En 2003, Swisscom Eurospot SA aura à assumer le coût de la mise en place des activités WLAN au niveau international. La restructuration annoncée en octobre chez Swisscom IT Services entraînera des frais supplémentaires au cours du quatrième trimestre 2003.

Pour 2003, le segment Autres devrait donc voir son chiffre d'affaires diminuer et son EBITDA augmenter par rapport à l'exercice précédent.

 

 

Le rapport intermédiaire détaillé est accessible sur l'Internet à l'adresse:


www.swisscom.com/q3-report-2003


Berne, le 20 novembre 2003

Cautionary statement regarding forward-looking statements

This communication contains statements that constitute "forward-looking statements". In this communication, such forward-looking statements include, without limitation, statements relating to our financial condition, results of operations and business and certain of our strategic plans and objectives.Because these forward-looking statements are subject to risks and uncertainties, actual future results may differ materially from those expressed in or implied by the statements. Many of these risks and uncertainties relate to factors which are beyond Swisscom's ability to control or estimate precisely, such as future market conditions, currency fluctuations, the behavior of other market participants, the actions of governmental regulators and other risk factors detailed in Swisscom's past and future filings and reports filed with the SWX Swiss Exchange and the U.S. Securities and Exchange Commission and posted on our websites. Readers are cautioned not to put undue reliance on forward-looking statements, which speak only of the date of this communication. Swisscom disclaims any intention or obligation to update and revise any forward-looking statements, whether as a result of new information, future events or otherwise.

Kontakt

Swisscom AG
Media Relations
3050 Bern

media@swisscom.com