Méta navigation

Communiqué de presse

Rapport annuel 2003 du groupe Swisscom

24 mars 2004

Le groupe Swisscom peut être fier des résultats obtenus en 2003. En effet, le leader suisse du marché des télécommunications a généré un chiffre d'affaires quasiment identique à celui de 2002 mais réalise un résultat d'exploitation avant intérêts, impôts et amortissements (EBITDA) de CHF 4,64 milliards, en hausse de 5,2%. Dans le même temps, son bénéfice net a augmenté de 90,4%, à CHF 1569 millions. L'equity free cash flow de CHF 2,9 milliards, en forte hausse lui aussi, sera versé aux actionnaires sous la forme d'un dividende de CHF 13 par action et par l'intermédiaire d'un rachat d'actions. Pour l'année en cours, Swisscom prévoit des investissements de l'ordre de CHF 1,3 milliard. Sans le groupe debitel, Swisscom table sur un chiffre d'affaires consolidé de quelque CHF 10 milliards et un bénéfice d'exploitation (EBITDA) d'environ CHF 4,3 milliards pour l'exercice 2004, sur un marché toujours hautement concurrentiel et dans des conditions de régulation identiques.

 

2002

 2003

Variation

Chiffre d'affaires net (en millions de CHF)

 14526

 14581

0,4%

EBITDA (en millions de CHF)

 4413

 4641

 5,2%

EBIT (en millions de CHF)

 1706

2436

42,8%

Bénéfice net (en millions de CHF)

 824

1569

90,4%

Equity Free Cash Flow (en millions de CHF)

 1119

2913

160,3%

Raccordements ADSL (au 31.12)

 195'000

487'000

149,7%

Abonnés de Swisscom Mobile (au 31.12, en millions

 3,6

3,8

5,3%

Collaborateurs (postes à plein temps au 31.12)

 20'470

19'207

-6,2%

 

Des mesures d'optimisation et une gestion rigoureuse des coûts ont permis à Swisscom d'améliorer son résultat d'exploitation de 5,2%, à CHF 4641 millions. Le chiffre d'affaires consolidé, lui, a augmenté de 0,4%. Alors que le chiffre d'affaires de Mobile est resté stable, ceux de Fixnet et d'Enterprise Solutions ont reculé respectivement de 6,6% et de 9,9%. Quant à debitel, elle a enregistré une hausse de 10,8% de son chiffre d'affaires.

Avec une augmentation de CHF 201 millions de son EBITDA, Fixnet a largement contribué à améliorer celui du groupe (+ CHF 228 millions), grâce à des mesures de réduction des coûts et d'amélioration de l'efficacité. L'EBITDA de Mobile, lui, ne progresse que très légèrement (0,5%).

Swisscom mène actuellement des discussions sur une éventuelle vente de ses parts dans debitel AG. Sur la base des estimations actuelles de la valeur de cette participation, une nouvelle correction de valeur extraordinaire du goodwill de debitel a été effectuée en 2003, d'un montant de CHF 280 millions.

Les charges financières ont diminué en raison de charges d'intérêts moins élevées, de corrections de valeur moindres des immobilisations financières, ainsi que d'effets de change positifs.

Les impôts sur le bénéfice ont augmenté proportionnellement à ce dernier. Au cours de l'exercice précédent, des modifications du taux d'imposition avaient entraîné des charges uniques de CHF 115 millions.

L'augmentation de 90,4% du bénéfice net, à CHF 1569 millions, s'explique par de meilleurs résultats d'exploitation et financier, ainsi que par des amortissements ordinaires et extraordinaires moins élevés du goodwill. Le bénéfice net se monte à CHF 23,7 par action (CHF 12,2 pour l'exercice précédent).

L'equity free cash flow, qui détermine le montant global à distribuer aux actionnaires, s'élève à CHF 2913 millions (CHF 1119 millions en 2002). Le Conseil d'administration de Swisscom demande à l'Assemblée générale la distribution d'un dividende de CHF 13 par action, soit CHF 861 millions au total, ce qui correspond à la moitié environ du bénéfice net avant correction de valeur du goodwill de debitel. Conformément à la politique de distribution déjà communiquée, le restant de l'equity cash flow, qui pourra atteindre CHF 2 milliards, sera versé aux actionnaires par l'intermédiaire d'un rachat d'actions qui aura lieu sur une seconde ligne de négoce et devrait démarrer d'ici mai 2004.

Afin de remercier ses collaborateurs de leurs prestations et de les stimuler pour l'avenir, Swisscom leur permet de participer au succès de l'entreprise en achetant des actions à des conditions préférentielles. Par ailleurs, le Conseil d'administration de Swisscom a décidé de lancer un programme d'achat d'actions pour tous les cadres. A cette fin, Swisscom acquerra jusqu'à 65 000 titres (moins de 0,1% des actions en circulation) sur le marché libre.

Sans le groupe debitel, Swisscom table sur un chiffre d'affaires consolidé de quelque CHF 10 milliards et un bénéfice d'exploitation (EBITDA) d'environ 4,3 milliards pour l'exercice 2004, sur un marché toujours hautement concurrentiel et dans des conditions de régulation identiques. Le groupe prévoit des investissements à hauteur de CHF 1,3 milliard environ.

 

Rapport des segments

En 2003, le chiffre d'affaires réalisé par le segment Fixnet avec des tiers a diminué de 5,5%, à CHF 4498 millions. En revanche, le succès des accès internet à haut débit (ADSL) a permis d'améliorer le chiffre d'affaires dégagé par les redevances d'abonnement. Les secteurs Retail et Wholesale ont quant à eux enregistré un recul de leurs chiffres d'affaires. En effet, une nouvelle méthode de comptabilisation des recettes des Business Numbers a entraîné une baisse de CHF 117 millions des autres chiffres d'affaires, et de CHF 26 millions de celui du trafic Wholesale.

Le recul de 4,6% du chiffre d'affaires du trafic Retail est imputable principalement au nouveau plan de numérotation en vigueur depuis le deuxième trimestre 2002, qui a fait baisser la part de marché de Swisscom dans le trafic local au niveau de celle qu'elle détient dans le trafic interurbain. De plus, le nouveau tarif national unique que Swisscom a introduit sur le réseau fixe le 1er mai 2002 a eu un léger effet négatif sur le chiffre d'affaires. Enfin, le volume du trafic a continué à diminuer en raison du phénomène de substitution par la téléphonie mobile et suite à la migration du trafic internet sur l'ADSL.

La baisse du chiffre d'affaires du trafic Wholesale (CHF 249 millions) s'explique principalement par la fermeture de points de vente locaux dans plusieurs pays européens et par la vente des activités de Swisscom North America au quatrième trimestre 2002. La marge des activités abandonnées ou vendues étant assez restreinte, l'impact sur l'EBITDA est limité.

En raison de la forte croissance du nombre de raccordements à haut débit (ADSL), le chiffre d'affaires provenant des redevances de raccordement a progressé de 8,5% pour atteindre CHF 1715 millions. Au 31 décembre 2003, 487 000 raccordements ADSL étaient activés, dont 274 000 pour des clients de Bluewin (Retail) et 213 000 pour des clients d'autres fournisseurs d'accès. Par contre, la croissance en matière de raccordements ISDN a diminué, le nombre de raccordements analogiques ayant reculé de 2,4%.

La baisse de CHF 132 millions des autres chiffres d'affaires est surtout due au changement de la méthode de comptabilisation des recettes des Business Numbers d'autres fournisseurs. En effet, depuis 2003, les chiffres d'affaires réalisés avec ces Business Numbers sont comptabilisés nets, c'est-à-dire après déduction de la quote-part revenant aux fournisseurs de services. Ce changement n'a pas d'incidence sur l'EBITDA. Les chiffres de l'exercice précédent n'ont pas été réajustés, car les différences auraient été insignifiantes. La baisse du chiffre d'affaires imputable à la nouvelle méthode de comptabilisation s'élève à CHF 117 millions.

Le chiffre d'affaires réalisé par Fixnet avec d'autres segments a diminué de CHF 152 millions suite à une baisse du chiffre d'affaires - volume et tarifs - avec Enterprise Solutions et au changement de la méthode de comptabilisation des recettes des Business Numbers.

Les charges d'exploitation ont diminué de 14,1% par rapport à l'exercice précédent et s'élèvent à CHF 3771 millions. La gestion rigoureuse des coûts a permis de réaliser des économies, surtout en matière d'informatique, d'entretien des installations de réseau et de publicité. De plus, les charges de personnel ont continué à reculer en raison de la baisse des effectifs, d'une part, et de la diminution des charges liées aux suppressions de postes, d'autre part. Enfin, la baisse des charges d'exploitation s'explique aussi par le changement de la méthode de comptabilisation des recettes des Business Numbers, ainsi que par l'allègement des charges de réseau résultant de la fermeture de points de vente et de la cession d'activités à l'étranger.

En novembre 2003, la Commission de la communication (ComCom) a pris deux décisions concernant les deux procédures relatives à l'interconnexion engagées par des opérateurs concurrents. Les deux décisions de la ComCom ordonnent une baisse de 25 à 35% des prix de l'interconnexion, avec effet rétroactif aux années 2000 à 2003. Elles ne s'appliquent qu'aux deux opérateurs concernés. Dès le dépôt des plaintes, Swisscom avait constitué des provisions sur la base de ses propres estimations pour couvrir les éventuelles conséquences financières de ces actions. A la suite des décisions de la ComCom, le management de Swisscom, sur la base d'une nouvelle estimation, a décidé d'augmenter le montant de ces provisions. Swisscom a recouru contre ces décisions auprès du Tribunal fédéral.

Grâce aux gains d'efficacité et aux réductions de coûts, l'EBITDA de Fixnet a progressé de 10,7%, à CHF 2075 millions. La marge EBITDA s'élevait à 35,5% (exercice précédent 29,9%).

Le segment Mobile a réalisé avec les tiers un chiffre d'affaires de CHF 3434 millions, en hausse de 1,8% par rapport à l'exercice précédent. L'augmentation de 3,2% du chiffre d'affaires de Connectivity Voice résulte d'un accroissement de la clientèle et de la hausse du trafic de terminaison directe avec d'autres opérateurs de téléphonie mobile. En revanche, le nombre moyen de minutes facturées par client (AMPU) et le chiffre d'affaires moyen par client (ARPU) ont diminué. La mauvaise conjoncture économique explique le recul de l'AMPU, qui pénalise également l'ARPU. En outre, l'ARPU baisse en raison de la guerre des prix dans le segment de la clientèle commerciale et des changements d'abonnement des particuliers.

Le chiffre d'affaires de Connectivity Data et de Value Added Services est en retrait de 6,6% par rapport à l'exercice précédent. Cette baisse résulte du changement de la méthode de comptabilisation des recettes des Business Numbers : à partir de 2003, les chiffres d'affaires réalisés avec les Business Numbers sont comptabilisés nets, c'est-à-dire après déduction de la quote-part revenant aux fournisseurs de services. La diminution du chiffre d'affaires imputable à la nouvelle méthode de comptabilisation s'élève à CHF 48 millions. Ce changement n'a pas d'incidence sur l'EBITDA. Les chiffres de l'exercice précédent n'ont pas été réajustés, car les différences auraient été insignifiantes. Signalons par ailleurs que le nombre de SMS envoyés s'est accru de 11,9%.

Les charges d'exploitation de Mobile ont quant à elles augmenté de 0,8% pour s'établir à CHF 2156 millions. Ces charges incluent également des frais découlant d'un nouvel arrangement conclu avec Vodafone pour l'accès à ses produits et services, en particulier Vodafone live!. Ce portail multimédia, lancé au quatrième trimestre 2003, est d'ailleurs un grand succès : à la fin de l'année, il comptait déjà quelque 50 000 clients.

Le résultat d'exploitation (EBITDA) a augmenté de 0,5% pour atteindre CHF 1984 millions. La marge EBITDA s'élève à 47,9% (exercice précédent : 48,0%). La hausse des investissements (+ 9,9%) s'explique principalement par la construction du réseau UMTS et le développement du réseau GSM.

Le chiffre d'affaires d'Enterprise Solutions réalisé avec des tiers a reculé de 8,2% par rapport à l'exercice précédent et se situe à CHF 1261 millions. Le chiffre d'affaires lié au trafic a diminué de CHF 59 millions. Comme pour Fixnet, cette baisse est surtout imputable au nouveau plan de numérotation introduit l'année précédente, au tarif national unique et à la perte de parts de marché. Dans le secteur Networking, le recul du chiffre d'affaires est principalement attribuable aux lignes louées.

La baisse de 13,2% des charges d'exploitation s'explique par une diminution des volumes réalisés avec Fixnet. Les charges d'exploitation incluent les coûts engendrés par des suppressions de postes, d'un montant de CHF 41 millions (exercice précédent: CHF 10 millions).

Suite principalement à des réductions de coûts, l'EBITDA a augmenté de CHF 37 millions, à CHF 134 millions. En progression elle aussi, la marge EBITDA passe 6,4% à 9,8%.

La participation de 93% de Swisscom dans debitel se limite à une participation financière pour Swisscom. Swisscom mène actuellement des discussions en vue d'une éventuelle cession de ses parts dans Debitel AG. En fonction des estimations actuelles, une nouvelle correction de valeur extraordinaire de son goodwill a été effectuée en 2003, d'un montant de CHF 280 millions. En cas de vente, les pertes résultant des conversions de devises à hauteur de CHF 221 millions, saisies jusqu'ici dans les fonds propres consolidés de Swisscom sans incidence sur le résultat, seront comptabilisées en tant que charges dans le compte de résultats 2004.

Par rapport à l'exercice précédent, debitel a augmenté son chiffre d'affaires en euros de 6,5%. En raison de l'évolution du taux de change, l'augmentation se monte même à 10,8% en francs suisses. L'EBITDA accuse un repli de CHF 22 millions, notamment en raison des coûts liés aux mesures d'acquisition de nouveaux clients et de fidélisation de la clientèle existante.

Le segment Autres comprend les sociétés de groupe Swisscom Systems SA, Swisscom IT Services SA, Swisscom Broadcast SA, Billag SA et le groupe Swisscom Eurospot. En décembre 2003, Billag SA a acquis T-Systems Card Services AG (rebaptisée Billag Card Services AG), entreprise spécialisée dans la fidélisation de la clientèle sur la base de cartes clients.

Par rapport à l'exercice précédent, le chiffre d'affaire du segment Autres réalisé avec des tiers a diminué de 8,6%. Ce recul est principalement dû à la baisse du chiffre d'affaires de Swisscom Systems SA dans le domaine des autocommutateurs d'usagers, imputable à la pression très vive de la concurrence et à la mauvaise conjoncture économique.

Sur les CHF 214 millions du chiffre d'affaires de Swisscom IT Services SA généré avec des tiers, CHF 165 millions l'ont été avec les actionnaires minoritaires (CHF 174 millions en 2002). Le chiffre d'affaires réalisé avec des clients externes s'élevait en 2003 à CHF 49 millions, soit une progression de 25,6% par rapport à l'exercice précédent.

Le chiffre d'affaires réalisé avec d'autres segments a lui aussi baissé, en raison notamment de mesures d'économie au sein des autres sociétés du groupe, qui ont entraîné un recul de leurs commandes à Swisscom IT Services SA.

Par rapport à l'exercice précédent, les charges d'exploitation ont diminué de 15,1%, à CHF 1148 millions. Cette diminution s'explique par la baisse des frais d'exploitation, proportionnelle à l'évolution du chiffre d'affaires, ainsi que celle des charges liées aux suppressions de postes. En 2003, celles-ci s'élevaient à CHF 48 millions (CHF 101 millions en 2002). Les charges d'exploitation incluent également les frais liés au développement des activités WLAN internationales de Swisscom Eurospot.

L'amélioration de CHF 45 millions de l'EBITDA du segment Autres, à CHF 156 millions, est attribuable principalement à la baisse des charges liées aux suppressions de postes.

Le rapport annuel détaillé est accessible sur l'internet à l'adresse:
http://www.swisscom.com/rapport2003

Berne, le 24 mars 2004

 

Cautionary statement regarding forward-looking statements

This communication contains statements that constitute "forward-looking statements". In this communication, such forward-looking statements include, without limitation, statements relating to our financial condition, results of operations and business and certain of our strategic plans and objectives. Because these forward-looking statements are subject to risks and uncertainties, actual future results may differ materially from those expressed in or implied by the statements. Many of these risks and uncertainties relate to factors which are beyond Swisscom's ability to control or estimate precisely, such as future market conditions, currency fluctuations, the behavior of other market participants, the actions of governmental regulators and other risk factors detailed in Swisscom's past and future filings and reports filed with the SWX Swiss Exchange and the U.S. Securities and Exchange Commission and posted on our websites. Readers are cautioned not to put undue reliance on forward-looking statements, which speak only of the date of this communication. Swisscom disclaims any intention or obligation to update and revise any forward-looking statements, whether as a result of new information, future events or otherwise.

Kontakt

Swisscom AG
Media Relations
3050 Bern

media@swisscom.com