Méta navigation

Communiqué de presse

Swisscom Venture Fund : une chance pour les collaborateurs et le management

29 juin 2004

L'externalisation d'activités ne relevant pas du métier de base est une chance tant pour les collaborateurs attirés par le statut d'indépendant que pour l'entreprise qui externalise. Au cours des cinq premières années de son existence, le Swisscom Venture Fund a ainsi contribué à la création de quelque 17 jeunes entreprises en Suisse.

Depuis 1999, Swisscom dispose d'un Venture Fund ouvert à tous les collaborateurs du groupe. Cet organisme qui soutient la création de nouvelles entreprises est un instrument de promotion au service des collaborateurs attirés par le statut d'indépendant. Sa tâche principale est d'assister les collaborateurs désireux d'externaliser une partie de l'entreprise à la faveur d'une opération de rachat par les cadres (management buyout), en leur proposant un service de conseil et un financement sous forme de prêt.

Déjà 17 créations d'entreprises pour près de 300 emplois

Swisscom a mis sur pied le Swisscom Venture Fund afin de bénéficier de l'infrastructure créée, du savoir-faire acquis et des produits innovants que l'entreprise ne considère plus comme faisant partie de ses activités de base. Le succès en chiffres : le Swisscom Venture Fund a contribué à la création de 17 entreprises autonomes au cours des cinq premières années de son existence, permettant le transfert de près de 300 postes à temps plein pour 400 collaborateurs.

Chaque année, le Swisscom Venture Fund étudie des douzaines de demandes, dont il évalue les chances de réussite sur la base de l'idée commerciale soumise. Le succès de la formule est incontesté jusqu'à présent : toutes les entreprises autonomes créées en Suisse sont toujours en activité, du lac Léman à la Suisse orientale et de Bâle au Tessin.

Le management fait, lui aussi, appel à ce service interne spécialisé : lors de la mise à jour d'offres et de réorganisations, il examine la possibilité de transformer certains secteurs en de nouvelles entreprises. Ainsi, en 2003, Swisscom Systems a favorisé la création de huit entreprises.

Une chance pour les nouveaux entrepreneurs et les créateurs d'entreprises

Les activités suivantes valent toutes la peine d'être poursuivies : produits et services qui ne sont plus considérés comme des activités de base, nouveautés qui ont davantage de chances de succès dans un marché de niche, services qui peuvent être fournis avec plus d'efficacité par une petite entreprise ou encore innovations techniques qui ne correspondent pas au portefeuille. Car si ces activités sont transférées dans des petites entreprises autonomes, les investissements et le savoir-faire de l'économie suisse ne se perdent pas. Une nouvelle existence s'ouvre alors aux jeunes entrepreneurs et aux créateurs d'entreprise en dehors du grand groupe. Cette solution est bien plus judicieuse sur le plan économique puisque l'entreprise à l'origine de l'externalisation peut continuer à acheter les prestations ou à les offrir à ses propres clients.

Précisons qu'il ne faut pas confondre le Swisscom Venture Fund avec le programme CoMotion d'aide à la création d'entreprises dans des secteurs étrangers à la branche des télécommunications. Ce programme est en effet réservé aux collaborateurs concernés par des mesures de suppressions d'emplois.

Vous trouverez de plus amples informations telles que la liste des partenaires et une feuille d'information (Fact Sheet) relative à chaque nouvelle entreprise créée sur le site www.swisscom.com/venturefund.

Berne, le 29 juin 2004

Kontakt

Swisscom AG
Media Relations
3050 Bern

media@swisscom.com