Méta navigation

Communiqué de presse

Forte croissance de l'ADSL et nouveau rachat d'actions

10 mars 2005

En 2004, le chiffre d'affaires de Swisscom a progressé de 0,3% à CHF 10,06 milliards et son bénéfice net de 1,6% à CHF 1,6 milliard. Le résultat d'exploitation avant intérêts, impôts et amortissements (EBITDA) a quant à lui accusé un léger recul de 2,2% pour s'établir à CHF 4,4 milliards. Resté stable à CHF 2,9 milliards, l'equity free cash flow sera distribué aux actionnaires sous la forme d'un dividende de CHF 14.- par action, contre CHF 13.- l'année précédente, et par le biais d'un rachat d'actions à hauteur de CHF 2 milliards. En 2005, Swisscom s'attend à réaliser un chiffre d'affaires consolidé d'environ CHF 10 milliards et un EBITDA de quelque CHF 4,2 milliards. Les investissements s'élèveront à environ CHF 1,2 milliard.

 

 2003

 2004

 Variation

Chiffre d'affaires net (millions de CHF)

 10'026

 10'057

 0,3%

EBITDA (millions de CHF)

 4504

 4404

 -2,2%

EBIT (millions de CHF)

 2819

 2705

 -4,0%

Bénéfice net (millions de CHF)

 1569

 1594

 1,6%

Equity free cash flow (millions de CHF)

 2913

 2913

 -

Raccordements ADSL (au 31.12.)

 487'000

 802'000

 64,7%

Clients Mobile (millions au 31.12.)

 3,8

 3,9

 3,0%

Effectif (postes à plein temps au 31.12.)

 16'079

 15'477

 -3,7%

 

En raison de la vente de la participation de Swisscom dans debitel, le 8 juin 2004, cette société figure séparément en tant qu'activité abandonnée dans les comptes du groupe Swisscom. Les chiffres de l'exercice précédent ont été adaptés en conséquence.

Le groupe Swisscom peut être satisfait des résultats obtenus en 2004. Swisscom Fixnet a vu le nombre de raccordements Internet à haut débit croître de 64,7% pour atteindre le chiffre de 802 000. Préparant en outre son avenir de prestataire multimédia, l'entreprise a lancé en automne un test de marché ayant pour objet une nouvelle offre de télévision via l'Internet à haut débit. Swisscom Mobile a été le premier opérateur à mettre en service un réseau UMTS en Suisse, avec une couverture s'étendant à 90% de la population. Elle a également lancé une nouveauté mondiale protégée par un brevet: Mobile Unlimited. Il s'agit de la première carte de données pour PC compatible avec les trois technologies de transmission WLAN, UMTS et GPRS - et à l'avenir avec EDGE - et capable de passer de l'une à l'autre sans coupure. Mettant l'accent sur ses activités liées à l'externalisation de services informatiques, Swisscom IT Services a gagné de nombreux clients en 2004, réussissant ainsi sa percée sur le marché tiers.

Par rapport à l'exercice précédent, le chiffre d'affaires réalisé par le groupe Swisscom avec des clients externes s'est accru de CHF 31 millions (+ 0,3%) pour atteindre CHF 10 057 millions. L'effectif du groupe a quant à lui subi une réduction nette de 602 postes pour s'établir à 15 477 postes à plein temps. Se chiffrant à CHF 100 millions, le recul de l'EBITDA à CHF 4404 millions (- 2,2%) s'explique essentiellement par des charges supplémentaires découlant de variations de quantités et de prix.

Les amortissements des immobilisations corporelles et incorporelles ont diminué comme prévu de CHF 150 millions. Toutefois, en raison d'une concurrence intense et d'une forte pression sur les prix, une correction de valeur non prévue (dépréciation) de CHF 155 millions a dû être opérée sur les immobilisations relevant des activités internationales, en particulier sur des parts détenues dans des consortiums exploitant des câbles sous-marins, de sorte que les amortissements présentent finalement une augmentation nette de CHF 5 millions.

Hausse du bénéfice par action suite au rachat d'actions 2004

Par rapport à l'exercice précédent, le bénéfice net affiche une hausse de CHF 25 millions (+ 1,6%) à CHF 1594 millions. Le recul du résultat d'exploitation et la progression des charges financières nettes ont donc été largement compensés par la diminution tant de l'impôt sur les bénéfices que des pertes imputables aux activités abandonnées (debitel). Par ailleurs, le rachat d'actions opéré en 2004 a conduit à une baisse du nombre moyen d'actions en circulation (selon les normes IFRS) et, partant, à une hausse de 3,9% du bénéfice net par action, qui se chiffre à CHF 24,63.

Conformément à la politique de Swisscom en matière de distribution des bénéfices, l'equity free cash flow sera intégralement versé aux actionnaires. Le conseil d'administration proposera donc à l'assemblée générale ordinaire du 26 avril 2005 de verser un dividende de CHF 14.- par action (exercice précédent: CHF 13.-), soit un montant total de CHF 861 millions. Comme déjà indiqué, le rachat de 7,1% des actions en 2004 s'est traduit par une augmentation du bénéfice par action et c'est cette hausse qui permet d'augmenter le dividende par action de CHF 1.-, ou 7,7%, en 2005, alors que le total du dividende reste inchangé, à CHF 861 millions. Le solde de l'equity free cash flow, soit CHF 2 milliards, sera payé aux actionnaires à la faveur d'une nouvelle campagne de rachat d'actions. Celle-ci sera probablement lancée après l'assemblée générale ordinaire, les transactions se déroulant sur une seconde ligne de négoce ouverte à cet effet.

Pour remercier ses collaborateurs et collaboratrices de leurs bonnes prestations et les inciter à poursuivre sur la même voie, Swisscom leur proposera d'acquérir des actions à des conditions préférentielles. Le conseil d'administration a en outre approuvé la mise en place d'un programme de participation réservé aux cadres. Swisscom acquerra donc sur le marché libre, pour son personnel, jusqu'à 140 000 titres (moins de 0,3% des actions en circulation).

Affaires stables en 2005

Pour l'exercice 2005, sur un marché toujours très concurrentiel et pour autant que le cadre réglementaire reste le même, Swisscom prévoit de réaliser un chiffre d'affaires consolidé d'environ CHF 10 milliards et un EBITDA aux alentours de CHF 4,2 milliards. Les investissements s'élèveront à environ CHF 1,2 milliard.

Rapport des segments

Par rapport à l'exercice précédent, le chiffre d'affaires réalisé par le segment Fixnet avec des clients externes s'est accru de 1% à CHF 4555 millions. Si, d'un côté, l'essor de l'ADSL a entraîné une hausse du chiffre d'affaires réalisé avec les redevances d'abonnement, de l'autre, les recettes résultant du trafic téléphonique local et interurbain ainsi que du trafic Internet ont reculé. Il convient en outre de considérer que les comptes de l'exercice précédent incluaient la dissolution d'un compte de régularisation qui n'avait plus lieu d'être ainsi que le chiffre d'affaires d'une participation vendue entre-temps. Abstraction faite de ces effets spéciaux, le chiffre d'affaires de Fixnet afficherait une croissance de 1,3%.

Le chiffre d'affaires du trafic Retail a diminué de CHF 89 millions, ou 6,7%, pour s'établir à CHF 1240 millions. Cette baisse est répartie pour l'essentiel entre les trafics local et interurbain, à hauteur de CHF 35 millions, et le trafic Internet, à hauteur de CHF 53 millions. La contraction tant des trafics local et interurbain que du trafic Internet s'explique essentiellement par la migration en cours vers la technologie ADSL. Les chiffres d'affaires provenant du trafic du réseau fixe vers le réseau mobile et du trafic international n'ont pratiquement pas varié.

La progression de 2,1%, à CHF 691 millions, du trafic Wholesale résulte principalement de la croissance des communications avec terminaison internationale. Sur le plan national, la baisse des prix d'interconnexion - réglementés - et le recul du trafic se sont traduits au contraire par une diminution du chiffre d'affaires. Les autres chiffres d'affaires accusent un recul de CHF 89 millions. La raison principale en est la dissolution avec effet sur le chiffre d'affaires, lors de l'exercice précédent, d'un compte de régularisation devenu inutile.

Grâce au boom des raccordements à haut débit (ADSL), le chiffre d'affaires provenant des redevances d'abonnement a augmenté de 9,4% à CHF 1876 millions. En une année, le nombre de raccordements ADSL s'est accru de 64,7% pour atteindre les 802 000 unités, dont 490 000 pour des clients de Bluewin et 312 000 pour des clients d'autres fournisseurs d'accès. Les redevances d'abonnement incluent les redevances des raccordements analogiques et numériques, les raccordements à haut débit (ADSL) des clients Retail et Wholesale ainsi que les redevances d'abonnement à l'Internet.

Les autres chiffres d'affaires ont reculé de 6,8% à CHF 590 millions en raison de la vente de la participation détenue dans Telecom FL AG, en octobre 2003, et de la baisse des recettes provenant des lignes louées et des terminaux du réseau fixe.

Les charges d'exploitation de Fixnet ont baissé de 3% par rapport à l'exercice précédent et se sont élevées à CHF 3545 millions. Ce recul est dû surtout à la diminution de l'effectif moyen et au recul des dépenses occasionnées par les suppressions de postes. De plus, lors de l'exercice précédent, à la suite d'une décision de la Commission de la communication (ComCom), Swisscom avait augmenté les provisions constituées en prévision d'une baisse des prix d'interconnexion, comptabilisant les montants concernés au poste Autres charges d'exploitation.

L'EBITDA de Fixnet a augmenté de 2,0% à CHF 2170 millions en raison d'un recul des charges d'exploitation supérieur à celui du chiffre d'affaires. La marge EBITDA est par conséquent passée de 36,8% à 38,0%.

En 2004, les amortissements ont sensiblement diminué, conformément au budget, mais cette baisse a été neutralisée par une correction (dépréciation) non prévue des valeurs patrimoniales relevant des activités internationales. Ces valeurs comprennent surtout des droits d'utilisation à long terme détenus dans des consortiums exploitant des câbles sous-marins. Or, compte tenu de la concurrence intense qui règne sur le marché international, de ses surcapacités et de la forte pression sur les prix qui s'y exerce, Swisscom a réévalué à la baisse les valeurs patrimoniales concernées, procédant ainsi à des corrections de valeur non prévues pour un montant total de CHF 155 millions.

En 2004, Fixnet a investi CHF 433 millions dans des immobilisations corporelles et incorporelles, contre CHF 583 millions l'année précédente. Le gros de ces investissements a été consacré à l'infrastructure de réseau et en particulier à la technologie à large bande. L'année précédente, d'importants investissements avaient été opérés sur la plateforme Voice, ce qui a contribué à en réduire les coûts et la complexité.

Le chiffre d'affaires réalisé par le segment Mobile avec des clients externes s'est accru de 4,8% à CHF 3679 millions, grâce à une augmentation du nombre de ces clients. Fin 2004, ils étaient au nombre de 3,9 millions - dont 445 000 clients Vodafone live ! -, soit 112 000 de plus qu'une année auparavant (+ 3,0%). Cette progression résulte essentiellement de l'augmentation du taux de pénétration du marché de la communication mobile et d'une politique de reconquête des clients axée sur la valeur. En raison de nouvelles prescriptions légales, les clients disposant d'une formule à prépaiement (prepaid) ont désormais l'obligation de s'enregistrer auprès des exploitants de réseau. Quelque 124 000 clients de Swisscom Mobile ne l'ont pas fait et ont donc vu leur raccordement désactivé fin 2004.

En hausse de 2,9%, le chiffre d'affaires de Connectivity Voice s'est élevé à CHF 2286 millions, à la suite notamment de l'élargissement de la base clientèle et de l'augmentation de l'itinérance sortante. Cette progression a plus que compensé la perte de chiffre d'affaires résultant de la résiliation, mi-2003, d'un contrat d'itinérance nationale conclu avec un autre opérateur de communication mobile.

Quant au chiffre d'affaires de Connectivity Data et de Value Added Services, il a augmenté de 14,8% à CHF 521 millions par rapport à l'exercice précédent. La hausse résulte pour l'essentiel de l'augmentation du nombre de clients et de la facturation directe de SMS à d'autres exploitants de réseau. La progression des ventes de terminaux a permis aux autres chiffres d'affaires d'augmenter de CHF 30 millions ou 19,9%, tandis que le chiffre d'affaires réalisé avec les autres segments s'est accru de CHF 48 millions, grâce en particulier à l'augmentation du nombre de terminaux livrés à Fixnet pour être vendus dans les Swisscom Shops.

Le lancement de nouveaux services a permis d'assurer la stabilité du revenu moyen par client et par mois (ARPU), qui s'est élevé à CHF 81.-. Par rapport à l'exercice précédent, le nombre moyen de minutes facturées par client et par mois (AMPU) a diminué de 121 à 118 minutes, mais l'utilisation croissante des services de données a permis de neutraliser l'effet de ce recul sur l'ARPU.

Les charges d'exploitation de Swisscom Mobile ont augmenté de 10,4% à CHF 2380 millions. En effet, la croissance nette du nombre de clients - déduction faite des clients prepaid désactivés pour ne pas s'être fait enregistrer comme l'exigent les nouvelles dispositions légales - était sensiblement plus importante que l'année précédente, avec pour corollaire une hausse des coûts d'acquisition et de fidélisation de la clientèle ainsi que d'achat de terminaux. Les frais d'accès au réseau ont en outre augmenté proportionnellement à l'évolution du chiffre d'affaires. Enfin, les charges de personnel ont progressé avec l'augmentation de l'effectif.

Le recul de 0,4% de l'EBITDA à CHF 1976 millions s'explique surtout par les charges supplémentaires liées à l'augmentation du nombre de clients et par la résiliation du contrat d'itinérance nationale. La marge EBITDA a par conséquent diminué de 47,9% à 45,4%. Les investissements ont progressé de CHF 82 millions, ou 19%, par rapport à l'exercice précédent, en raison de la construction d'un réseau de communication mobile à large bande - notamment UMTS et EDGE - couvrant l'ensemble du territoire.

Le chiffre d'affaires du segment Enterprise Solutions avec des clients externes a reculé de 8,7% par rapport à l'exercice précédent pour s'établir à CHF 987 millions. Le chiffre d'affaires lié au trafic a quant à lui diminué de 13,7% à CHF 297 millions, pour deux raisons: le recul du trafic dû au phénomène de substitution par la communication mobile et la baisse des prix résultant de la pression de la concurrence.

Dans le secteur Networking, la baisse du chiffre d'affaires de 11,7% à CHF 460 millions s'explique par la substitution et l'optimisation des services de données traditionnels, comme les lignes louées, par des solutions Internet (IP) meilleur marché. Quant à celle du chiffre d'affaires d'Inhouse et de Processes, en recul de 5,6% à CHF 84 millions, elle résulte surtout du tassement subi par les Business Numbers. L'augmentation de 15% des autres chiffres d'affaires, qui s'élèvent à CHF 146 millions, est due essentiellement aux services d'externalisation fournis à la clientèle commerciale.

Le recul de 7,4% des charges d'exploitation s'explique par plusieurs facteurs, en particulier par la contraction du volume des achats liée à celle du chiffre d'affaires, par les mesures de réduction des coûts et par la diminution des charges de personnel, résultant elle-même de la baisse de l'effectif et de celle des dépenses de suppressions de postes. L'effectif est en recul de 106 postes, soit 10,6%, et les charges pour suppressions de postes se sont élevées à CHF 18 millions, contre CHF 41 millions l'année précédente. De plus, les chiffres du quatrième trimestre 2004 font état des coûts occasionnés par la fusion de Swisscom Enterprise Solutions et de Swisscom Systems.

Compte tenu des effets précités, l'EBITDA est resté stable à CHF 80 millions et la marge EBITDA s'est élevée à 7,1% (exercice précédent: 6,7%).

Le segment Autres comprend les sociétés du groupe suivantes: Swisscom Systems SA, Swisscom IT Services SA et Swisscom Broadcast SA ainsi que Billag SA et Swisscom Eurospot SA et leurs sociétés. Par rapport à l'exercice précédent, le chiffre d'affaires réalisé avec les clients externes s'est accru de 0,9% à CHF 768 millions. Si, d'un côté, les chiffres d'affaires de Billag et ses sociétés ont augmenté à la suite du rachat de Billag Card Services SA en décembre 2003, de l'autre, ceux de Swisscom Systems et de Swisscom IT Services ont enregistré un recul.

En ce qui concerne Swisscom Systems, la baisse est une conséquence directe de la contraction des chiffres d'affaires provenant, d'une part, de la vente et de la location d'installations de commutation et, d'autre part, des contrats de maintenance. Cette contraction s'explique elle-même par l'intensité de la concurrence et la mauvaise conjoncture. Pour sa part, Swisscom IT Services est parvenue à accroître le chiffre d'affaires de ses activités d'externalisation informatique, mais la hausse n'a pas suffi à compenser la baisse des recettes enregistrée avec les banques AGI.

Les charges d'exploitation ont baissé de 5,5% par rapport à l'exercice précédent et se sont élevées à CHF 1085 millions. Ce recul est surtout dû à la diminution de l'effectif moyen et au recul des charges occasionnées par les suppressions de postes, qui se sont élevées à CHF 6 millions contre CHF 48 millions l'année précédente. Les charges d'exploitation incluent également les charges liées au développement des activités WLAN internationales de Swisscom Eurospot. La forte augmentation des investissements du segment est d'ailleurs liée pour l'essentiel à cette mise en place des activités WLAN internationales.

Swisscom Systems et Swisscom Enterprise Solutions ayant fusionné avec effet au 1er janvier 2005, elles apparaîtront dès l'exercice 2005 dans le rapport financier de Swisscom sous le nom de segment Swisscom Solutions. En 2004, Swisscom Systems a réalisé un chiffre d'affaires net (y c. le chiffre d'affaires interentreprises) de CHF 342 millions et un EBITDA de CHF 55 millions.

 

 

 

Le rapport annuel détaillé peut être consulté sur l'Internet à l'adresse suivante:

http://www.swisscom.com/rapport2004

 

Berne, le 10 mars 2005

 

 

Cautionary statement regarding forward-looking statements


This communication contains statements that constitute "forward-looking statements". In this communication, such forward-looking statements include, without limitation, statements relating to our financial condition, results of operations and business and certain of our strategic plans and objectives.Because these forward-looking statements are subject to risks and uncertainties, actual future results may differ materially from those expressed in or implied by the statements. Many of these risks and uncertainties relate to factors which are beyond Swisscom's ability to control or estimate precisely, such as future market conditions, currency fluctuations, the behavior of other market participants, the actions of governmental regulators and other risk factors detailed in Swisscom's past and future filings and reports filed with the SWX Swiss Exchange and the U.S. Securities and Exchange Commission and posted on our websites. Readers are cautioned not to put undue reliance on forward-looking statements, which speak only of the date of this communication. Swisscom disclaims any intention or obligation to update and revise any forward-looking statements, whether as a result of new information, future events or otherwise.

 

Kontakt

Swisscom AG
Media Relations
3050 Bern

media@swisscom.com