Méta navigation

Communiqué de presse

Les nouvelles technologies modifient le paysage télévisuel

19 septembre 2005

Les nouvelles technologies sont en passe de modifier le paysage télévisuel. Telle est la conclusion d'une étude représentative menée par Swisscom Fixnet sur les habitudes des Suisses - alémaniques et romands -, interrogés par téléphone sur l'utilisation qu'ils font de la télévision et de l'informatique ainsi que sur leur comportement et leurs souhaits en la matière.

Les résultats du sondage* de Swisscom Fixnet consacré à Bluewin TV sont on ne peut plus éloquents : en Suisse, la télévision est omniprésente, 95% des sondés affirmant posséder au moins un téléviseur. 41% des personnes interrogées en possèdent même deux, voire davantage, dont un téléviseur à écran plat pour 20% d'entre eux. Outre le téléviseur, les appareils multimédias les plus cités sont l'ordinateur (76%), le bon vieux magnétoscope (69%), le lecteur/enregistreur de DVD (52%) et la console de jeux (34%). Enfin, près d'un quart des personnes interrogées (23%) déclarent posséder un enregistreur vidéo à disque dur.

 

L'Internet supplante les autres médias

La majorité (55%) des personnes interrogées regardent la télévision une fois par jour, pour un total hebdomadaire d'environ 10,5 heures (moyenne pondérée), de préférence au salon (87%). Près d'un tiers regardent la télévision le plus souvent seuls. En ce qui concerne le nombre d'heures passées devant le petit écran ou l'ordinateur, le clivage est très net entre Suisse alémanique et Suisse romande ainsi qu'entre internautes et non-internautes. Alors qu'en Suisse alémanique la moyenne hebdomadaire est de 9,89 heures, elle passe à 12,37 heures en Suisse romande, soit 25% de plus. En outre, les internautes passent en moyenne 9,84 heures devant leur téléviseur, contre 12,59 heures (+28%) pour les personnes ne possédant pas d'accès Internet. L'Internet semble s'imposer comme canal d'information et de divertissement. Cette hypothèse est étayée par l'intense utilisation qui en est faite pour écouter des émissions de radio ou de la musique : toutes catégories d'âge confondues (de 15 à 74 ans), 31% des internautes écoutent de la musique ou des émissions sur leur média préféré et la proportion atteint même de 42% parmi les moins de 30 ans. Les habitudes télévisuelles, quant à elles, ne répondent pas à des horaires précis, comme l'indiquent, d'une part, la faible proportion (23%) des téléspectateurs abonnés à un magazine TV, et, d'autre part, des études qualitatives disponibles à l'interne.

 

L'enregistreur vidéo à disque dur se généralise

En ce qui concerne l'utilisation que font les sondés des lecteurs et enregistreurs vidéo, la comparaison des réponses données indique que le magnétoscope est encore l'appareil le plus utilisé (36,4%), le lecteur DVD et l'enregistreur à disque dur (HDR) récoltant chacun 26,5%. L'enregistreur DVD est par ailleurs l'appareil le plus utilisé pour la lecture, avec une proportion de 45% - contre 23,4% pour le magnétoscope et 15,5% pour le HDR.

 

Les téléspectateurs composent eux-mêmes leurs programmes

A l'heure où la télévision numérique fait son entrée dans les foyers, offrant de nombreuses fonctions nouvelles, telles que le visionnage en semi-différé ou la possibilité de sauter les pages de publicité, il est permis de se demander si elle répond à un besoin réel. Une première analyse des résultats de l'enquête montre que c'est le cas : 68% des sondés affirment être dérangés par les coupures de publicité en cours d'émission. En outre, la publicité est perçue comme le premier facteur de dérangement par les téléspectateurs (43% des citations), devant la mauvaise qualité du programme (14% des citations).

Par ailleurs, l'enquête révèle que le visionnage en direct n'est pas primordial. Certes, si 37% des sondés souhaitent à tout prix visionner en direct leurs émissions sportives préférées et s'organisent en conséquence, en revanche, pour 51% d'entre eux, le direct est secondaire, 12% sont sans opinion ou n'y attachent aucune importance. Seuls 28% - contre 54% - des personnes interrogées affirment organiser leur journée en fonction de l'heure du film qu'elles souhaitent regarder, alors que 18% se déclarent indifférentes.

Au regard des chiffres qui précèdent, il n'est pas étonnant que près de 60% des sondés affirment vouloir composer eux-mêmes leurs programmes TV, contre 26% qui n'ont pas ce souhait. 45% des téléspectateurs interrogés n'auraient aucun problème à visionner des émissions en semi-différé si les pages de publicité étaient éliminées (contre 40% qui ne souscrivent pas à cette affirmation).

* Sondage représentatif effectué entre le 29 et le 31 août 2005 en Suisse alémanique et en Suisse romande auprès d'un échantillon de personnes âgées de 15 à 74 ans.

Kontakt

Swisscom AG
Media Relations
3050 Bern

media@swisscom.com