Méta navigation

Communiqué de presse

Swisscom diminue les prix de gros pour les offres à haut débit DSL

Berne, 25 janvier 2008

Swisscom a décidé de diminuer de 10% (raccordements), voire de 40% (volume de données), les prix de gros pour les offres à haut débit DSL existantes. L'offre d'accès à haut débit DSL sans le raccordement fixe qui s'y rattache (naked DSL) connaîtra elle aussi une baisse de tarifs, ainsi qu'une extension de ses fonctions, début avril 2008. Après avoir récemment augmenté à plusieurs reprises les largeurs de bande, Swisscom, par ces nouvelles mesures, renforce encore la position de la vingtaine de fournisseurs d'accès Internet dans la bataille qui les oppose, comme elle, aux câblodistributeurs et aux opérateurs mobiles. Cette concurrence acharnée explique que la Suisse dispose d'une infrastructure à large bande très bien développée en comparaison internationale.

Ces dernières années, le marché du haut débit sur le réseau fixe a connu un essor phénoménal: en cinq ans à peine, la largeur de bande DSL la plus utilisée de 300 k/bit/s a plus que décuplé, le nombre de clients finals a triplé et la couverture en services DSL est désormais supérieure à 98% des raccordements en Suisse. Depuis avril 2007, la libéralisation totale du raccordement d'abonné permet aux autres opérateurs de télécommunication d'offrir à leurs clients, sur la ligne de cuivre de Swisscom, leurs propres services tels que des produits à haut débit ou des lignes louées.

 

Des performances considérablement améliorées grâce à des investissements massifs

Ces cinq dernières années, Swisscom a investi plus d'un milliard de francs dans le développement des services DSL, garantissant ainsi à la clientèle des prestations nettement améliorées. Actuellement, les efforts d'extension portent sur la couverture en services DSL, la bande passante pouvant désormais atteindre les 20 000 kbit/s. D'ici fin 2008, plus de 80% des ménages suisses pourront en profiter.

Afin de renforcer la position des fournisseurs d'accès Internet, Swisscom a décidé de diminuer de 10% (raccordements), voire de 40% (volume de données), les prix de gros pour les offres à haut débit DSL existantes. Le raccordement le plus prisé, qui autorise un débit de 3500/300 kbit/s (descendant/ascendant), ne coûte ainsi plus que CHF 28.- par mois, avec effet rétroactif au 1er janvier 2008. En réduisant fortement le prix du volume de données, Swisscom tient notamment compte de l'utilisation accrue d'Internet et d'autres nouvelles applications au cours des dernières années.

 

Offre à haut débit (bitstream): raccordement DSL dissocié de la téléphonie fixe

Depuis début décembre, Swisscom propose à ses concurrents une offre à haut débit "bitstream", à savoir des lignes DSL "nues" (naked DSL) pour la revente. Sur cette base, les autres opérateurs peuvent commercialiser dans toute la Suisse des offres combinées avec un raccordement à haut débit incluant la téléphonie via le protocole Internet (Voice over IP; VoIP). Cette offre a été lancée sous forme de pilote; la commercialisation débutera le 1er avril 2008. Pas moins de onze fournisseurs d'accès Internet ont déjà signé un contrat en ce sens. L'offre existante pour des débits de transfert de 20 000/1000 kbit/s et 5000/1000 kbit/ leur coûte CHF 49.- par mois. Ils pourront également opter pour une offre complémentaire de 3500/300 kbit/s au tarif mensuel de CHF 46.-. Par ces mesures, Swisscom répond aux besoins des opérateurs concurrents.

L'offre "bitstream" désigne un accès à haut débit DSL sans le raccordement fixe traditionnel qui s'y rattache. Ce produit est intéressant pour les autres opérateurs notamment parce que de plus en plus de clients renoncent à la téléphonie fixe classique au profit de la téléphonie mobile ou IP.

 

La concurrence joue à plein: succès du haut débit et tarifs avantageux

Selon l'OCDE, la Suisse figure dans le peloton de tête en matière de haut débit: rapportés à la largeur de bande, les tarifs helvétiques se situent dans le quart le plus économique du classement. Pour ce qui est de l'utilisation des accès à haut débit, la Suisse occupe même la troisième place au niveau mondial (DSL et réseaux câblés).

Ces excellents résultats s'expliquent notamment par la lutte acharnée que se livrent les différents acteurs présents sur notre marché. En effet, l'existence d'infrastructures concurrentes de Swisscom et de différents câblodistributeurs influe très positivement sur le taux de couverture en Suisse. Swisscom propose depuis des années dans tout le pays des offres DSL commerciales à l'intention des revendeurs (Wholesale). Plus de 20 fournisseurs d'accès Internet utilisent ces offres, attisant la concurrence dans leurs propres rangs ainsi qu'avec Swisscom. L'activité haut débit sur les réseaux fixes de Swisscom et des câblodistributeurs doit de plus en plus faire face à la concurrence des opérateurs mobiles. Grâce à la technologie HSPA, le trafic de données sur les réseaux mobiles connaît un essor fulgurant.

 

Prix régulé du dégroupage: Swisscom demande une table ronde avec les acteurs du marché

En matière de fixation des prix, Swisscom et les autres acteurs du marché ont besoin d'une sécurité de la planification et du droit Swisscom a donc demandé à l'Office fédéral de la communication (OFCOM) de convier les acteurs concernés par le dégroupage à une table ronde, sous la houlette de l'autorité de régulation. Ces discussions doivent porter sur les principaux éléments des coûts (paramètres) du raccordement d'abonné dégroupé. Swisscom entend ainsi soutenir la mise en oeuvre du dégroupage et obtenir la compréhension de toutes les parties prenantes quant aux paramètres incriminés. Il s'agit d'augmenter la sécurité de planification et d'éviter les interminables différends juridiques Ainsi, les clients profiteraient aussi directement de baisses de prix. Or jusqu'ici, les autres opérateurs n'ont pas remboursé à leurs clients les réductions tarifaires décidées après coup.

Le prix du raccordement dégroupé est calculé selon la méthode LRIC (long run incremental costs) prescrite par la loi. Ce prix subit toutefois une forte influence de divers paramètres, tels que la durée d'amortissement. Alors que la Commission fédérale de la communication (ComCom) avait fondé la procédure d'interconnexion de 2000 à 2003 sur une durée d'amortissement de 20 ans, elle a maintenant, pour la procédure de 2004 à 2006 augmentée cette durée à 40 ans. Il en résulte une modification sensible des paramètres déterminants pour le calcul des prix régulés, et donc des prix.

Contact

Swisscom AG
Media Relations
3050 Bern

media@swisscom.com