Méta navigation

Communiqué de presse

Coûts dans le domaine de la santé: plus de CHF 100 millions d’économie grâce à la numérisation

Berne, 02 septembre 2014

Les coûts de la santé et les primes d’assurance-maladie ne cessent d’augmenter en Suisse. Cela s’explique entres autres par un échange de données inefficace entre les différents acteurs du domaine de la santé. Une étude de PwC commandée par Swisscom montre que la numérisation de la communication entre les médecins et les hôpitaux permettrait à elle seule d’économiser 90% des coûts de processus. En Suisse, cela signifierait une économie de plus de CHF 100 millions, tout en gardant le niveau de qualité élevé.

Les coûts de la santé ne cessent d’augmenter rapidement en Suisse. Les dépenses ont ainsi grimpé de 5,3% en 2012 par rapport à l’année précédente. Selon l’Office fédéral de la statistique, 11,5% du produit intérieur brut sont utilisés pour la santé.*


Numériser deux processus et économiser plus de 100 millions de francs

Sur mandat de Swisscom, PwC a examiné, dans deux hôpitaux et auprès de médecins établis en cabinet, le processus de transfert à l’hôpital ordonné par le médecin de famille ou le médecin spécialiste ainsi que l’envoi final des rapports de sortie. L’étude révèle que le secteur suisse de la santé travaille aujourd’hui encore avec une grande quantité de papier. Les processus sont à peine numérisés. Les fax et les lettres sont encore les moyens de communication communément utilisés. La numérisation complète de ces processus permettrait d’économiser 90% des coûts de processus.

La projection effectuée par PwC démontre que l’adaptation de ces deux processus à elle seule permettrait d’économiser tous les ans 81 à 139 millions de francs. Globalement, le potentiel d’économie atteint grâce à la numérisation du secteur suisse de la santé est encore bien plus important. Les experts estiment que 250 millions de documents papier sont établis par année. Pour Philip Sommer, expert PwC domaine de la santé, et co-auteur de l’étude, la numérisation offre encore d'autres avantages: «La collaboration entre les médecins établis en cabinet, les spécialistes et les hôpitaux revêt une importance croissante en vue de l’augmentation des maladies chroniques. L’avantage du transfert électronique des données ne réside pas seulement dans la réduction des coûts, mais également dans l’échange plus rapide et de meilleure qualité entre les prestataires de services.»


Le dossier de santé électronique est la clé pour réaliser des économies

PwC a comparé différentes formes de numérisation. Pour réaliser le plus d’économies possibles, il faut disposer de dossiers médicaux électroniques. Ce n’est qu’ainsi que toutes les données importantes aux niveaux administratif et médical pourront être échangées sans encombre entre les prestataires de services.


Solutions pour l’échange électronique des données déjà disponibles

Dans Evita, le dossier de santé de Swisscom, les médecins et hôpitaux ayant reçu l’autorisation des patients ont la possibilité d’accéder aux radiographies, aux données relatives aux vaccins, aux listes des médicaments, aux indications concernant les allergies et aux résultats d’analyse de laboratoire. Les prestataires de services disposent aujourd’hui de systèmes avantageux leur permettant d'échanger entre eux des données de manière sûre et efficace. Swisscom salue le fait que la Confédération fixe des conditions-cadres légales pour les dossiers de santé électroniques par le biais du dossier électronique du patient (LDEP).


Les dossiers électroniques des patients offrent de nombreux avantages aux patients

Pour Stefano Santinelli, responsable Swisscom Health, la disponibilité électronique des données a également de nombreux avantages pour les patients: «Si les antécédents médicaux et les résultats d’analyse de laboratoire sont disponibles sous forme électronique, on évite des traitements à double. Toutes les informations médicales et administratives sont à portée de main du médecin. Grâce à l’interaction entre le dossier de santé et les capteurs, le médecin dispose même de données vitales comme la tension artérielle et le poids. Le patient a lui aussi à tout moment un aperçu global sur ses données de santé.»

*Tels sont les résultats des tout récents chiffres provisoires de l’Office fédéral de la statistique (OFS) concernant les coûts et le financement du secteur de la santé publique.

Contact

Swisscom AG
Media Relations
3050 Bern

media@swisscom.com