Méta navigation

une-comparaison-desequilibre

Une étude indique que les publicités suisses sont plus sincères

Le «classement de sincérité» de Netindex révèle que, contrairement à nos voisins européens (D: 80%; A: 74%; I: 67% et F: tout juste 60%), les clients suisses bénéficient presque du débit commandé (96%). Si dans son étude comparative sur l’Internet haut débit, le Surveillant des prix s’était penché sur la puissance effective et non sur la puissance commandée, et si au lieu de prendre le taux de change actuel avec un franc suisse fort, il avait considéré la parité du pouvoir d’achat comme le fait l’OCDE, la comparaison aurait été bien différente et ne justifierait pas une régulation, bien au contraire.

 

Dans une brève analyse, le Surveillant des prix a comparé les offres Internet du réseau fixe helvétique avec quatre autres pays, concluant qu’il fallait exiger une révision rapide de la loi sur les télécommunications. Il y a environ une année, après une analyse approfondie de l’ensemble du marché des télécommunications, le Conseil fédéral avait pourtant décliné une telle révision. Swisscom partage le point de vue de ce dernier, selon lequel une révision menacerait la sécurité juridique indispensable aux investissements.

 

De nombreux clients du marché des télécommunications bénéficient aujourd’hui de tout un bouquet d’offres combinées, par exemple téléphonie fixe, Internet sur le réseau fixe, télévision et téléphonie mobile. Dans son analyse, le Surveillant des prix ne compare toutefois que les offres Internet du réseau fixe helvétique avec quatre autres pays et exige en conséquence une révision rapide de la loi sur les télécommunications.

 

Les comparatifs réalisés par des instituts de renom brossent un tableau positif de la Suisse

Des études largement étayées, réalisées par des instituts internationaux de renom, brossent toutefois un tout autre tableau des marchés du haut débit sur le réseau fixe. Des études de l’OCDE indiquent que, après correction du pouvoir d’achat, la Suisse se situe dans la moyenne en ce qui concerne les raccordements large bande. De même, les prix du haut débit par Mbit en Suisse se situent dans le milieu de tableau en comparaison internationale. En revanche, le Surveillant des prix ne tient pas compte de la parité du pouvoir d’achat, alors que la faiblesse de l’euro plombe la Suisse dans les comparaisons des tarifs.

 

Pour les clients, ce qui compte dans le raccordement Internet, ce ne sont pas les prestations offertes, mais surtout la largeur de bande effective qu’ils peuvent solliciter. La dernière analyse d’Akamai montre que la Suisse fait bien meilleure figure que ses voisins dans ce domaine.

 

Le comparatif du Surveillant des prix reflète la situation telle qu’elle se présentait entre mars et avril 2011. Or, le marché est dynamique: depuis, Swisscom a massivement augmenté la largeur de bande sans pour autant modifier ses tarifs. Une analyse exhaustive fait donc ressortir le fait que si l’on considère l’excellente couverture, la qualité de premier ordre et des prix de revient plus élevés que dans les autres pays, le marché de la large bande en Suisse ne fait pas mauvaise figure en comparaison internationale, au contraire.