Méta navigation

Haute saison pour les pirates numériques?

Le nombre des attaques augmente, mais la Suisse dispose toujours d’une des infrastructures les plus sûres

Blocages de sites Internet, piratages d’e-banking avec des chevaux de Troie pour smartphone et autres attaques d’espionnage ciblées: le 17e rapport semestriel de la Centrale d’enregistrement et d’analyse pour la sûreté de l’information (MELANI) décrit l’ère d’Internet comme une époque bénie pour les pirates et les espions. Les attaques ne cessent d’augmenter.

Le guide publié simultanément fournit des conseils pour se défendre. La comparaison internationale le montre: la Suisse arrive en troisième position au monde, après l’Islande et les Pays-Bas, pour la sécurité des serveurs, et les serveurs de notre pays sont relativement bien protégés contre les attaques Internet. Celles-ci représentent moins de 0,1% de l’ensemble du trafic sur la toile.