Méta navigation

Internet: une source de menaces

Il y a plus d’infractions économiques annoncées que de cas de pornographie illicite.

Pour la première fois en 2012, le Service de coordination de la lutte contre la criminalité sur Internet (SCOCI) a reçu plus d’annonces relatives à des infractions économiques que concernant des cas de pornographie illicite. Sur les 6639 annonces passibles de sanctions pénales, la plupart entrent dans la catégorie «Escroquerie», qui compte donc le plus grand nombre d’infractions contre le patrimoine dénoncées. Une annonce sur dix concerne un cas de phishing, donc une tentative d’accès aux données sensibles des clients.

 

Le SCOCI, rattaché à l’Office fédérale de la police (fedpol), a reçu en 2012 environ 55% d’annonces de soupçons de plus de la part du public que l’année précédente. Une grande partie des annonces sur des cas d’escroquerie concernaient des cas d‘offres frauduleuses sur des plateformes de petites annonces ou d’enchères en ligne. Dans plusieurs cas, des personnes ont ainsi versé des acomptes pour une marchandise ou un service qu’elles n’ont jamais reçu.

 

8% des annonces faisaient état de tentatives de phishing. Par le biais d’e-mails falsifiés ou d’appels téléphoniques frauduleux, les escrocs cherchent à accéder aux numéros de cartes de crédit, aux numéros de comptes en banque, aux données d’accès aux comptes e-mail et aux informations d’e-banking.

 


Infrastructure


Plus d'information