Méta navigation

La Suisse accroît son avance

En tête du classement du haut débit établi par l’OCDE, la Suisse creuse l’écart

Il y a deux ans, la Suisse arrivait pour la première fois en tête du classement du haut débit publié chaque année par l’OCDE (nombre de raccordements à haut débit pour 100 habitants à l’échelle mondiale). D’après les valeurs à fin 2013 publiées récemment, le pays affiche de nouveau une forte progression, distançant à présent nettement, avec 45 raccordements à haut débit pour 100 habitants, les Pays-Bas et le Danemark, classés deuxième et troisième (40 chacun). Une performance qui s’explique notamment par la législation libérale de la Suisse par rapport à celle d’autres pays – en particulier la limitation délibérée de la réglementation de l’accès au fil de cuivre – et par la concurrence féroce entre réseaux de télécommunications et réseaux de télévision par câble en matière d’infrastructures. Grâce à ses investissements de 1,75 milliard de francs par an et à son mix de technologies à fibre optique, Swisscom contribue fortement à un déploiement rapide de l’ultra-haut débit: plus de 1 million de raccordements ultra-haut débit avec des débits de transmission de plus de 50 Mbit/s sont déjà en service.

L’étude «Cyberéconomie en Suisse: monitorage et rapport 2014» réalisée par l’Institut d’études économiques de Bâle (ISWB) à la demande du SECO le confirme: dans les comparatifs internationaux, la Suisse occupe depuis des années les tout premiers rangs, tant en ce qui concerne la télécommunication fixe que la télécommunication mobile. Malgré une multiplication par deux du trafic de données mobiles chaque année, l’extension constante du réseau permettra de mettre à la disposition de la clientèle privée et commerciale suffisamment de bande passante dans un futur proche. Le positionnement de la Suisse est si bon, sur les plans quantitatif et qualitatif, que son classement tarifaire en milieu de tableau ne pèse pas outre mesure dans la balance.