Méta navigation

Pour investir, la sécurité juridique est essentielle

Dans l’UE, les investisseurs ne jouissent pas d’une sécurité juridique suffisante pour l’extension de la fibre optique

Selon une étude menée par le Crédit Suisse, la Suisse et la Finlande sont les leaders de l’extension du réseau à large bande. Dans l’UE, les investisseurs estiment que le volume d’investissements est insuffisant et se plaignent surtout d’un manque de sécurité juridique pour les investissements.

 

En comparaison internationale, la Suisse et la Finlande sont les leaders de l’extension du réseau à large bande. La Commission européenne souhaitait savoir ce qui freinait les investissements dans l’UE. En réalisant un sondage auprès de 65 investisseurs, le Crédit Suisse a présenté le point de vue des investisseurs à la Commission européenne. Ces derniers se plaignent, pratiquement à l’unisson, de la mauvaise communication de la Commission européenne.

 

Les résultats

Le message central des investisseurs est le suivant: ils ont besoin d’une régulation «prévisible», autrement dit de sécurité juridique. 80% des personnes interrogées critiquent le manque de prévisibilité des décisions de régulation et l’insécurité qui en résulte. Plus de 90% d’entre eux jugent également d’un œil négatif le système actuel de régulation de l’UE, car il n’encourage pas suffisamment les investissements.

 

Les investisseurs soutiennent les objectifs de la «stratégie numérique pour l’Europe», mais estiment que le volume d’investissements des opérateurs de télécommunication européens est insuffisant. Ils ne pensent toutefois pas que la baisse du prix du cuivre ait libéré des fonds pour augmenter les investissements dans le réseau à fibre optique.