Méta navigation

Zoom

Zoom

Nous sommes Swisscom.

Dominic Corti, Senior Escalation Manager, Berne

«Je garde toujours la tête froide.»

Quand mon téléphone sonne, c’est qu’il y a un gros pépin. En tant qu’Escalation Manager, je suis le premier interlocuteur lors de dérangements majeurs, Ceux que l’on retrouve dans les pages du 20 minutes. Est-ce que cela me stresse? Plus maintenant. Je dois garder la tête froide y compris dans les situations d’urgence. La transparence est quelque chose d’important aux yeux des clients. Ils veulent savoir où en est le dépannage technique, et ce que nous avons découvert. Il faut des explications simples et s’en tenir aux faits. Je divise toujours un dérangement majeur en plusieurs phases, et je priorise les activités à court, moyen et long termes. Cela me laisse plusieurs options. Il ne faut jamais tout miser sur le même cheval. Procéder avec méthode me sert également sur le plan personnel. Il se trouve que je me marie cette année. Un grand projet sur le plan émotionnel, mais pas besoin de prévenir les pompiers!

Lukas Hohl, architecte informatique, Zurich

«Je prête attention aux incohérences.»

Je dois définir les priorités adéquates, voilà l’essentiel de mon job. Je suis l’un des Product Owners du secteur Swisscom TV et, en tant que tel, je suis une plaque tournante des demandes formulées par les clients, managers, développeurs et partenaires. Leurs requêtes dépassent souvent les moyens et ressources à ma disposition. Vient alors l’heure de vérité: sur quoi nous penchons-nous en premier? Qu’est-ce qui attendra? Mes décisions ont un impact immédiat sur l’expérience client de plus d’un million de téléspectateurs. Mon ambition est d’offrir la meilleure expérience à la clientèle, et c’est parfois synonyme de nuit blanche. Pour prendre une décision, je fais attention aux moindres détails et aux petites incohérences. Ce sont souvent elles qui font la différence. Heureusement, avec le temps, on développe une certaine intuition.

  

Philippe Douglas, Service Desk Quality Manager, Lausanne

«J'ai débuté ma carrière dans le monde du football professionnel»

J'ai suivi toutes les filières de l'école obligatoire jusqu'au gymnase avant de m'orienter vers le monde du sport professionnel (football) vers 18 ans. En 1989, je me tenais avec Stéphane Chapuisat sur la pelouse bâloise lorsque la Suisse a décroché un 2:2 contre la Belgique. J'ai parfait mon savoir informatique dans plusieurs écoles et instituts informatiques en parallèle à mon activité sportive. Je suis actuellement Quality Manager (équivalent Superviseur) chez Swisscom. Je suis dans la branche informatique depuis 15 ans et j'ai toujours été dans le monde du support. Grace à mon passé dans le sport, je suis suffisamment armé pour gérer le stress et la communication. Je tire ma motivation dans la productivité et en effectuant mes tâches selon mes valeurs. Chaque nouvelle journée apporte son lot de travail, de satisfaction et de challenge.

Arijana Walcott, Business Development Manager, Outpost Palo Alto

«Le petit choc des cultures»

Dans la Silicon Valley, j’identifie les tendances pour Swisscom. Je connecte les personnes avec des personnes, des thèmes, des ressources. Parfois, un petit choc des cultures a lieu, et je dois servir de tampon entre mes collègues de Swisscom, qui veulent passer une technologie au peigne fin, et les fonceurs des start-up californiennes, qui prennent tout de suite une décision. Je suis moi-même extrêmement impatiente – et c’est sans doute pour ça que je m’y plais bien: ils sont tous comme ça, ici. C’est clair que ma famille et mes amis en Suisse me manquent. Mon fils de 3 ans skype tous les jours avec ma maman: ils lisent des livres et jouent des saynètes. Mais ma mission en avant-poste prenant fin dès l’année prochaine, nous allons retourner en Suisse. Je suis à la fois contente et triste.