Démarrage de la migration: Estimation globale par l’évaluation de la préparation à la migration
6 min

Démarrage de la migration: Estimation globale par l’évaluation de la préparation à la migration

Quelle valeur ajoutée le cloud AWS apporte-t-il à l’entreprise en tant que telle? Chaque entreprise souhaite avoir une réponse aussi précise que possible à cette question avant de décider de migrer. La réponse est difficilement quantifiable, car la valeur ajoutée réelle va dépasser les réductions de coûts. Pour y parvenir, il faut toutefois que l’entreprise connaisse très tôt tous les facteurs de blocage et puisse les aborder de manière proactive.

Pour bien démarrer, il faut pouvoir évaluer de manière transparente la volonté réelle au sein de l’entreprise de s’attaquer à la migration et de la mener à bien ensemble. L’évaluation de la préparation à la migration propose des étapes de la procédure favorisant la communication structurée entre les collaborateurs. Cela permet d’identifier les principaux facteurs de blocage de la migration dans l’entreprise. Les discussions ouvertes, parfois même franches et animées, devant être conduites à ce sujet peuvent s’avérer assez difficiles – et peuvent même se répercuter sur la culture de l’entreprise.

En même temps, l’entreprise doit comprendre que l’exploitation du cloud cible de loin la plus forte valeur ajoutée, avec des avantages qui vont au-delà de simples réductions de coûts. On peut notamment citer la productivité des collaborateurs, la fiabilité opérationnelle et l’agilité dans les affaires. Pour la plupart des entreprises, il est donc important de quantifier ces avantages et de s’accorder sur les bénéfices commerciaux globaux de la migration. Ce chiffre aide l’entreprise à pronostiquer avec fiabilité les futurs bénéfices de la migration.

Approche pragmatique concernant le calcul du bénéfice global

Plusieurs collaborateurs de l’entreprise pourraient se consacrer pendant des semaines, voire des mois, au calcul de la valeur exacte du bénéfice commercial global. Au bout du compte, ils constateraient que ce chiffre n’est pas fiable. C’est pourquoi une approche pragmatique est ici beaucoup plus judicieuse. En collaboration avec l’entreprise, des analystes s’assurent qu’un nombre suffisant d’informations est collecté pour prendre une décision, tout en limitant au maximum la charge de travail consistant à saisir des données. Des benchmarks et des estimations sont alors utilisés pour orienter le travail de calcul du bénéfice global sur les besoins de l’entreprise et analyser en profondeur seulement les secteurs où cela est réellement nécessaire.

Les trois phases du programme Migration Acceleration AWS

Le processus de migration structuré avec le programme Migration Acceleration AWS comporte trois phases. Elles se concentrent sur la réussite de la migration AWS.

Aperçu et introduction
Phase 1: Évaluation. Ce dont il s’agit dans le présent article.
Phase 2: Mobilisation des ressources
Phase 3: Migration et modernisation

Évaluation de la préparation à la migration – une opération méthodique pour une vision à 360 degrés

Avec le cadre de l’évaluation de la préparation à la migration (Migration Readiness Assessment – MRA), AWS propose de générer un business case. Des parties prenantes issues de différents secteurs de l’entreprise participent à un atelier animé par un modérateur. Plus de 70 questions sont traitées dans un cadre rigoureusement modéré. Objectif: Acquérir des connaissances sur les six dimensions du cadre d’adoption du cloud AWS:

  • Entreprise
  • Processus
  • Personnes
  • Plateforme
  • Exploitation
  • Sécurité

Dans de nombreuses entreprises, l’évaluation dure généralement une journée entière – la participation est obligatoire pour toutes les personnes impliquées. La concentration sur les six dimensions permet de faire apparaître la localisation des lacunes du projet de migration et le lieu de coordination des collaborateurs des différents secteurs de l’entreprise. Ils doivent tous pouvoir exprimer leurs opinions dans un cadre protégé. Les critiques sont non seulement encouragées, mais également absolument nécessaires. L’entreprise apprend ainsi à mieux comprendre les différents points de vue existants en son sein. Il faut une boîte temporelle stricte pour tirer le meilleur parti possible de cette journée intense. Les préoccupations sont consignées dans un procès-verbal et les différents thèmes sont abordés dans un cadre modéré avec rigueur.

Résultat: on parvient à différencier le bénéfice commercial global difficilement quantifiable – dont font partie aussi la résilience et l’agilité – des modèles financiers purs qui seraient plus faciles à déterminer. En outre, les collaborateurs acquièrent une compréhension commune du bien-fondé de la migration. Ils découvrent clairement quels bénéfices calculables de manière imprécise sont à escompter et comment les atteindre.

«Dans les projets de migration pour nos clients, nous réalisons des expériences remarquables avec l’évaluation de la préparation à la migration. Celle-ci déclenche des discussions qui créent un nouveau niveau de compréhension mutuelle entre les individus alors que bien souvent ces derniers ne parvenaient plus à s’entendre. Cela signifie que les conclusions sont généralement acceptées. Elles sont ensuite exploitées pour formuler un plan pour lequel tout le monde s’accorde quant aux raisons expliquant que les priorités absolues figurent en tête du backlog.»

Tristan Woerth, Cloud Architect chez Swisscom

Zoom sur les lacunes! Et comment les combler.

Contrairement aux estimations simplifiées, le MAR ne se limite pas à évaluer le statu quo pour l’entreprise. L’entreprise reçoit plutôt une carte thermique (heatmap) qui dévoile les lacunes de sa préparation à la migration. Elle sert directement de base à une série de recommandations pratiques pour les prochaines étapes de la migration. Ceci est combiné avec un modèle des coûts d’exploitation totaux.

Bénéfice supplémentaire: une communication plus fluide

L’évaluation permet de ranimer des discussions entre des collaborateurs qui ne pouvaient plus communiquer efficacement entre eux. Dans certains secteurs, la direction suppose que tout est sous contrôle. Mais les collaborateurs sur place racontent une tout autre histoire. Le MRA leur sert d’amplificateur important de leurs préoccupations.

L’envergure du Business Case dépend des besoins du client. Certaines entreprises ont déjà opté pour une migration. Dans ce cas, l’analyse peut se concentrer sur quelques points de décision majeurs, l’harmonisation de l’étendue et le démarrage direct de la planification de la migration. Les entreprises qui n’en sont pas encore là continuent à approfondir leurs bases de décision dans la phase de mobilisation.

«La clé du Business Case réside dans l’orientation sur les véritables générateurs d’activité. Inutile de se limiter à un sujet qui n’est que partiellement pertinent. Les secteurs pertinents seront affinés ultérieurement, mais dans un premier temps, les générateurs d’activité sont décisifs. De plus, il convient de ne pas appréhender les choses au centime près. Il est plus important d’avancer ensemble.»

Tristan Woerth, Cloud Architect bei Swisscom

Prochain article de la série cloud AWS

Mobilisation et le Cloud Center of Excellence

Le Cloud Center of Excellence interne à l’entreprise joue un rôle essentiel dans l’atteinte des objectifs avant, pendant et après la migration vers le cloud…

Lire la suite

En savoir encore plus sur la migration vers le cloud AWS

Solutions cloud AWS de Swisscom

Découvrez-en plus ici sur les services AWS pour la conception, l’implémentation, la migration et l’exploitation de Swisscom.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lisez maintenant