Standard industriel pour PaaS





Cloud Foundry Foundation

Une alliance pour les applications dans le cloud


Comme il unifie les offres PaaS, Cloud Foundry est particulièrement intéressant pour les développeurs. La fondation regroupe, parmi ses membres, des grands noms du secteur informatique qui participent à la définition de ce standard de plateforme open source, à l’instar de Swisscom, dont la participation est un véritable succès.





Acteurs majeurs du paysage international des technologies de l’information, les groupes Cisco, IBM, Dell EMC, Suse ou SAP se livrent une concurrence acharnée dont l’enjeu sont les clients, les parts de marché  et au final la position de leader dans le business IT. Il peut être surprenant de voir ces mêmes entreprises collaborer et travailler conjointement sur de nouveaux standards de plateforme pour le développement logiciel moderne, et pourtant, c’est précisément ce qui se passe avec la Cloud Foundry Foundation. Le projet, lancé initialement par VMware et Pivotal, a été transformé en décembre 2014 en une fondation neutre vis-à-vis des fournisseurs. À côté des «Platinum Members», comme Cisco, IBM ou SAP, Google, Microsoft, Suse ou HPE participent également au projet de la même manière que Swisscom, en qualité de membre fondateur de la Fondation. Autre fait remarquable:le nombre des utilisateurs de la plateforme qui ont rejoint l’alliance par exemple les assurances Allianz, Ford, Philipps ou le groupe Volkswagen.

L’objectif de cette alliance est de développer un standard industriel pour les environnements «Platform as a Service». L’objectif de Cloud Foundry est d’assurer l’interopérabilité: les services destinés aux applications dans le cloud doivent être fournis à partir d’une interface indépendante du fournisseur, et donc simple. «Nous voulons obtenir un standard de plateforme ouvert», explique Marco Hochstrasser, Head Cloud Platform Development de Swisscom et membre du conseil d’administration de Cloud Foundry. «Nous utilisons, pour ce faire, les ressources, l’expertise et les inputs de ce groupe d’entreprises informatiques et de clients de renom, pour développer un standard open source commun.» Swisscom a pu se faire un nom au sein de la fondation et a été élue en 2015 à la direction de Cloud Foundry. «Ceci montre que nous sommes en avance sur notre temps et que nous sommes reconnus par la communauté globale», explique Marco Hochstrasser. «Nous avons ici un très bon positionnement et nous pouvons apporter une contribution importante en raison de notre grande expérience.»




«Cloud Foundry permet aux entreprises d’avoir une stratégie de plateforme s’inscrivant sur 10 ans.»


Marco Hochstrasser, Head Cloud Platform Development de Swisscom


Le standard open source profitera essentiellement aux développeurs, ce qui a toujours été la priorité de la fondation. Marco Hochstrasser explique que la plateforme est profitable pour les développeurs: «Les utilisateurs de Cloud Foundry ne doivent pas être obligés de connaître d’adresse IP ni de port. Ces informations sont certes importantes pour la plateforme elle-même, mais le développeur souhaite uniquement que son code fonctionne.» Ce qui correspond au crédo de la fondation: «Here is my source code, run it on the cloud for me, I do not care how». L’acquisition des ressources ou des services est secondaire pour le développeur, qui peut alors se concentrer pleinement sur l’USP de sa solution. L’architecture à base de conteneurs de Cloud Foundry permet d’exécuter, sans heurt, différentes langues de programmation comme Java, nodejs, Ruby, .NET ou Go


Swisscom s’affirme

L’avantage majeur pour le client: en optant pour un fournisseur utilisant le standard Cloud Foundry, il évite le risque de dépendre d’un fournisseur. En effet, l’intérêt du standard est d’assurer la compatibilité: «d’autres technologies disponibles sur le marché sont peut-être plus à la mode, mais elles sont également volatiles et évoluent très rapidement», explique Marco Hochstrasser. «Cloud Foundry permet aux entreprises d’avoir une stratégie de plateforme s’inscrivant sur 10 ans. S’ils ne sont plus satisfaits de leur fournisseur, ils ont à leur disposition plusieurs distributions ou fournisseurs certifiés Cloud Foundry.»

Le Cloud Foundry Summit qui a lieu une fois par an dans la Silicon Valley ainsi qu’en Europe, se tiendra cette année à Bâle. Ce sera l’occasion pour les membres de se rencontrer et de discuter des dernières avancées technologiques ainsi que de la stratégie du standard pour l’avenir. Une rencontre au sommet du secteur informatique, comme raconte Marco Hochstrasser, présent sur place, dans la Valley: «La plupart des fournisseurs comme Dell EMC, Cisco, etc. sont sur place avec leur CTO ou VP - rien que le fait de les réunir dans un lieu unique est une prouesse logistique.» Et Swisscom occupe le devant de la scène: Cloud Foundry a organisé en mars un programme de formation et de certification mondial pour les développeurs de logiciels. La fondation a annoncé, lors du sommet, que le Swisscom Application Cloud sera utilisé dans le monde entier pour la réalisation de cette certification. Cette solution l’a emporté sur tous les autres fournisseurs.






Swisscom Application Cloud


L’Application Cloud de Swisscom repose sur le standard Cloud-Foundry. L’environnement PaaS permet aux entreprises de développer plus rapidement et de manière agile et de faire tourner leurs applications plus rapidement et simplement en Suisse. Le standard Cloud-Foundry open source permet aux entreprises de passer sans problème d’un fournisseur à un autre. La plateforme évolue et est mise à disposition très rapidement. Ceci garantit des temps de réaction rapides et assure aux entreprises l’agilité requise, toutes les données étant gérées de manière sécurisée, en Suisse.

 

> Plus d'informations