Fribourg: échange de données avec Storebox

Échange de données dans le cloud

«Dans le canton, le 'cloud' est longtemps resté un mot banni du langage.»


Qu’est-ce que Sophie, élève de 8ème année, et Philippe Devaud, ingénieur en informatique, ont-ils en commun? Ils expérimentent tous deux chaque jour les avantages de la numérisation. Le canton de Fribourg avance à grands pas dans ce domaine.


Texte: Anton Neuenschwander, Images: Michael Meier,




Sophie et Louisa sont assises à leur bureau, concentrées, dans une salle de classe de l’École de Bourg à Fribourg. Elles utilisent un ordinateur pour compenser les difficultés liées à une importante dyslexie-dysorthographie. Sur leur ordinateur portable, elles ouvrent le dossier Storebox contenant les fiches de travail. D’un clic, le texte français est téléchargé. Elles complètent les mots manquants et téléchargent à nouveau le texte dans le stockage en cloud. Et voilà: Isabelle Parrat, l’enseignante spécialisée, ou les enseignantes de la classe, pourront corriger le texte plus tard.


Macht Schule: Datenaustausch mit Storebox.

L’échange de données avec Storebox fait école


Depuis août 2017, le partage et l’échange de données dans les écoles fribourgeoises sont un véritable jeu d’enfant. Cela est possible grâce à Storebox, une plateforme de Swisscom basée sur le cloud. Mais dans le canton de Fribourg, on l’appelle fribox, comme le fait remarquer Philippe Devaud. En tant que chef ad interim du centre de compétences Fritic, il est responsable de l’intégration des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans les écoles de Fribourg. «En dotant Storebox d’un design unique et d’un nom spécifique, nous créons de l’identité», explique-t-il. «Nos utilisateurs se sentent comme chez eux dans le cloud.» Actuellement, quelque 5 000 collaborateurs de la Direction de l’instruction publique du canton de Fribourg disposent de leur propre compte fribox. Ce dernier cache bien son jeu: il offre un stockage en cloud de 50 Go aux enseignants, aux cadres et aux collaborateurs de l’administration. Il est prévu que tous les élèves aient également un compte par la suite. D’ici là, les enseignantes comme Isabelle Parrat échangent, par le biais de dossiers personnalisés sur leur propre compte, les devoirs ou les fiches de travail avec les élèves qui bénéficient d’un ordinateur pour compenser un trouble d’apprentissage.

   

Storebox

Enregistrer et accéder partout et depuis n’importe quel appareil aux données professionnelles. Partager en tout sécurité des documents avec des partenaires internes et externes.

Vers l'offre



«Storebox/fribox offre de nouvelles possibilités de travail très dynamiques.»


Philippe Devaud, responsable ad interim du centre de compétences Fritic


«Actuellement, l’échange de données s’effectue essentiellement entre le corps enseignant, les directions d’écoles et la direction municipale», rapporte Philippe Devaud. La flexibilité de Storebox – pardon, fribox – est à ses yeux très utile. «Cela offre de nouvelles possibilités de travail très dynamiques. Au lieu d’être centralisée et hiérarchique, fribox dispose d’une structure ouverte. Un exemple: dix enseignants des quatre coins du canton développent un nouvel outil pédagogique. En l’espace de quelques secondes, ils créent un dossier de projet fribox commun dans lequel ils partagent leurs contributions. Toutes les modifications apportées aux fichiers sont entièrement transparentes, tout est toujours parfaitement à jour et les participants peuvent y accéder avec chaque terminal de n’importe où.»


Le coup d’envoi du cloud est une réussite

C’est la toute première fois que le canton de Fribourg réalise une solution cloud pour laquelle il a confié l’exploitation à un partenaire externe. Cette décision est aussi le fruit de considérations stratégiques. Christian Rieder, chef de section technique au Service de l’informatique et des télécommunications (SITel) déclare à ce sujet: «Le canton de Fribourg veut jouer un rôle de leader en matière de transformation numérique afin d’offrir aux entreprises ainsi qu’aux particuliers des conditions cadre optimales. Cela signifie beaucoup de travail pour notre office et une augmentation des besoins; il est donc essentiel que nous restions concentrés sur notre activité de base. Une solution conçue par nos soins pour un échange simplifié des données aurait été trop coûteuse en ressources. Avec Storebox, Swisscom satisfait toutes nos exigences, en particulier en ce qui concerne la conservation sécurisée des données en Suisse.» Les acteurs n’ont pas tous été conquis, explique M. Rieder: «Dans le canton, le «cloud» est longtemps resté un mot banni du langage. Le fait d’avoir franchi le pas se révèle être aujourd’hui le bon choix. fribox est très stable et est utilisée de manière intensive. En outre, tous les utilisateurs peuvent enfin travailler ensemble sur une plateforme unique et sécurisée. Auparavant, l’on utilisait des clés USB, Dropbox, One Drive, Google Drive et compagnie: un biotope idéal pour les failles de sécurité et les incompatibilités.


Sie bringen die Digitalisierung auf Touren: Patrick Ostertag (ITA), Philippe Devaud (Fritic) und Christian Rieder (ITA).

Ils font tourner la numérisation à plein régime: Patrick Ostertag (SITel), Philippe Devaud (fri-tic) et Christian Rieder (SITel).


Comment séduire les utilisateurs?

Cinq mois environ après le déploiement de fribox, 80% des enseignants et des collaborateurs profitent de leur nouveau stockage en cloud – la moitié en fait usage une fois ou plusieurs fois par jour. Pour Philippe Devaud, ce succès n’est pas un hasard: «Jusqu’ici, 800 enseignants ont suivi nos cours. Par ailleurs, nous nous rendons également souvent sur le terrain pour expliquer fribox et aider les utilisateurs. Une bonne communication est indispensable pour assurer le succès d’une solution, car des changements de comportement sont en jeu. Et, ce faisant, l’on ne se fait pas que des amis... Mais globalement, nos clients sont surpris de la facilité d’utilisation de fribox. Nous sommes convaincus que nous atteindrons notre objectif: tous les utilisateurs doivent tirer au maximum profit de fribox!»


«Swisscom satisfait toutes nos exigences – en particulier en ce qui concerne la conservation sécurisée des données en Suisse.»


Christian Rieder, chef de section technique au Service de l’informatique et des télécommunications (SITel)


Back to school

Sophie, que penses-tu de fribox? «Au début, cela n’a pas été facile. Maintenant, je m’y suis habituée et je ne rencontre plus de difficulté d’utilisation particulière. J’apprends désormais plus facilement. Je peux me faire lire des textes depuis chez moi sur mon ordinateur et si je fais une faute, celle-ci est automatiquement corrigée. Cela me facilite la vie. Comme l’ordinateur m’aide beaucoup dans mon travail à l’école, mes parents m’en ont acheté un pour la maison.»


«J’apprends désormais plus facilement.»


Sophie, élève de 8ème année


Fribourg 4.0 – le canton numérisé


Dans son rapport de législature, le gouvernement du canton de Fribourg consigne l’objectif de jouer un rôle leader dans la transformation numérique. D’ici dix ans, l’ensemble des prestations de service du canton devraient être utilisables de façon numérique. La plateforme cloud fribox est un élément important sur le chemin de la numérisation du canton. La prochaine étape sera le déploiement étendu à 500 collaborateurs et étudiants de la Haute École pédagogique. Par la suite, une réflexion sera menée afin de déterminer la solution de stockage pour les 50'000 élèves et étudiants ainsi que les quelques 10'000 collaborateurs du canton.





Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter pour suivre les tendances, les actualités de la branche et les benchmarks.





En savoir plus sur ce thème