Télémaintenance des pompes à chaleur



Industrial IoT: Rendre les produits intelligents

Walter Meier AG:
«Nos pompes à chaleur devaient être connectées à Internet.»


Avec le diagnostic à distance et la télémaintenance par plateforme IoT, Walter Meier améliore l’efficacité du service des pompes à chaleur. Et les clients ne doivent plus s’occuper de leur chauffage.


texte: Urs Binder, images: Luca Zainer,




L’industrie du chauffage traverse une profonde mutation. Pour Andreas Plüer et Thomas Grolp, de la société Walter Meier (Klima Schweiz) AG, c’est une évidence: La part des systèmes de chauffage à combustible fossile diminue au profit des générateurs de chaleur utilisant les énergies renouvelables. Plus de 80% des nouvelles installations sont déjà équipées de pompes à chaleur au lieu de systèmes de chauffage à combustible fossile, tendance à la hausse. Ce qui est un poison pour l’activité de service classique: les pompes à chaleur sont considérées comme ne nécessitant aucun entretien. Les clients ont tendance à renoncer à l’abonnement de service, ce qui n’est pas le cas avec le chauffage au mazout ou au gaz. «Au fil du temps, de nombreuses caractéristiques d’une maison neuve évoluent, le nombre d’occupants augmente, l’humidité de l’air baisse, les exigences concernant le chauffage changent», constate Thomas Grolp, responsable Intranet et Internet chez Walter Meier.



À cela s’ajoute le fait que les pompes à chaleur, qui sont des systèmes électromécaniques complexes, ne peuvent en aucune façon se passer de maintenance. Les paramètres de fonctionnement doivent être parfaitement harmonisés pour assurer l’efficacité de la pompe à chaleur et maximiser sa durée de vie. Et il peut toujours arriver qu’une panne se produise. Les pompes à chaleur aussi nécessitent des contrôles et des ajustements réguliers.



Thomas Grolp et Andreas Plüer en pleine conversation.


Zéro souci avec le service «smart-guard»

«Nous voulons offrir au client un pack "zéro souci" – il doit n’avoir à s’occuper de rien», déclare Thomas Grolp, résumant l’avantage pour le client du nouveau service «smart-guard». Derrière ce nom se cache un travail de précurseur annonçant l’industrie 4.0: Walter Meier est la première entreprise en Suisse à relier les pompes à chaleur de ses clients à ses systèmes informatiques via une plateforme IoT, permettant ainsi le diagnostic à distance et la télémaintenance. «Si le client en fait la demande, nous pouvons mettre le chauffage en mode économique pendant les vacances afin de réduire la consommation d'énergie – c'est compris dans le service. De plus, les clients reçoivent deux fois par an un rapport contenant une analyse de la période de chauffage écoulée.»



Andreas Plüer, directeur du département IT et processus: «Dans le cas d’un projet IoT comme smart-guard, beaucoup de difficultés ne sont pas liées à la technique, mais au changement.»


Actuellement, environ 300 techniciens de service rendent visite quotidiennement à un millier de clients. Dans le cas des pompes à chaleur, l’intervention nécessaire est souvent une opération très simple, comme la confirmation d’un message d'erreur. Ou l’ajustement de quelques paramètres. Ces opérations peuvent tout aussi bien être effectuées à distance, car les pompes à chaleur modernes sont équipées de capteurs correspondants et d’un régulateur rendant possible la commande à distance. Le déplacement chez le client pourrait donc être évité dans de nombreux cas.


Andreas Plüer, directeur du département IT et processus chez Walter Meier, désigne la première condition préalable: «La pompe à chaleur doit être connectée à Internet».


Walter Meier s’est alors trouvé confronté à un certain nombre de problèmes tels que le choix de protocoles adaptés, la maîtrise des grandes quantités de données et l’analyse des données collectées par les capteurs. «Nous avons réalisé que nous devions collaborer avec des partenaires compétents», déclare Andreas Plüer.


1/5 Les pompes à chaleur sont équipées d’une commande à mémoire programmable.

2/5 L’intérieur le démontre: Les pompes à chaleur sont des systèmes électromécaniques complexes.

3/5 La robustesse et la longévité des connexions sont l’alpha et l’oméga des systèmes de chauffage.

4/5 Les vannes assurent la bonne distribution de la chaleur.

5/5 Thomas Grolp dans la salle de formation, entouré de systèmes de chauffage.

1/5 Les pompes à chaleur sont équipées d’une commande à mémoire programmable.


Un partenariat IoT réussi



Swisscom Basis für erfolgreiche IoT Projekte

Le principe des trois A est la base pour des projets IoT en réussi.



Avec Swisscom, Walter Meier a trouvé un partenaire capable d’accompagner un projet IoT de l’idée à l’exploitation – la co-création dans le meilleur sens du terme. La solution suit le principe des trois A:

  • «Acquire» (acquisition des données au niveau de la pompe à chaleur)
  • «Analyse» (analyse et prévision des pannes)
  • «Act» (diagnostic à distance et télémaintenance).

Sur le plan technique, elle utilise une solution Industrial IoT innovante de Swisscom: Une passerelle de téléphonie mobile à antenne installée à l’extérieur de la chaufferie relie les pompes à chaleur à l’IoT Cloud Swisscom, lequel assure la gestion des passerelles et la transmission des données à l’Analytics Cloud. Les données de la pompe à chaleur sont alors combinées avec les données de gestion et alimentent également la solution de disposition de Walter Meier. La connexion de données mobile est gérée par la plateforme M2M CMP (Connectivity Management Platform) qui couvre l’ensemble de la Suisse.




Les techniciens chargés d’effectuer le diagnostic à distance disposent d’un tableau de bord de service en ligne. Il leur permet de contrôler l’état de fonctionnement et d’obtenir un aperçu de l’état d’usure des composants du système, comme l’explique Thomas Grolp: «En raison de l’interdépendance entre les valeurs des différents capteurs, un technicien expérimenté est capable de déduire si une panne doit se produire prochainement. Par exemple, une baisse de pression constante indique la présence d’une fuite». L’interface en ligne du régulateur permet d’ajuster les paramètres et d’acquitter les messages d'erreur. Ces opérations sont entièrement effectuées par des techniciens de diagnostic à distance. Le déplacement d’un technicien de service auprès du client n’est nécessaire que lorsqu’une pièce doit être remplacée. Le diagnostic à distance lui permet d’être parfaitement préparé et d’emporter directement la pièce de rechange qui convient au lieu de devoir commencer par rechercher la panne.



Thomas Grolp, responsable Intranet et Internet, Walter Meier (Klima Schweiz) AG: «Les clients reçoivent deux fois par an un rapport contenant une analyse de la période de chauffage écoulée.»


Le nouveau profil professionnel de technicien de diagnostic à distance et le modèle commercial de télémaintenance entraînent des changements dans l’organisation et la culture de l'entreprise. Pour Andreas Plüer, l’un des principaux enseignements du projet est le suivant: «Créer un prototype, c’est rapide. En faire un produit commercialisable, c’est beaucoup plus difficile. On s’aperçoit vite que beaucoup de ces difficultés ne sont pas liées à la technique, mais au changement.»



Thomas Grolp et Andreas Plüer à l’entrée du siège de Walter Meier.




L’entreprise Walter Meier AG

Walter Meier fournit à ses partenaires spécialisés des appareils et des installations de chauffage, de climatisation et de ventilation. Cette entreprise familiale cotée en Bourse a réalisé en 2015 un chiffre d'affaires de 240,7 millions de francs et compte 774 collaborateurs (équivalents plein temps) dont 12 apprenants. L’organisation de service, forte de 300 personnes, assure le bon fonctionnement des installations dans toute la Suisse.



En savoir plus sur ce thème