Newsletter Partenaire Login Contact
Newsletter Partenaire Login Contact

Agilité dans le secteur de la santé

Logiciels pour le secteur de la santé 

Agile au service de l’objectif 

L’économie, la technologie et la société évoluent de plus en plus vite. Pour atteindre un objectif avec efficacité, de nouvelles formes d’organisation et de travail agiles sont nécessaires, y compris dans le secteur de la santé.

Texte: Roger Welti, 17 avril 2019

Il était une fois la cascade. Avec cette méthodologie, les grands projets ont été divisés en plusieurs étapes ou phases, qui ont été construites les unes sur les autres et réalisées dans un ordre défini au départ. Cette approche structurée et planifiée a fait ses preuves lorsque les exigences d’un projet étaient constantes et qu’aucune correction à court terme n’était requise.

Itération au lieu de cascade

Les temps changent. Aujourd’hui, les besoins du marché et des clients, ainsi que les exigences technologiques et réglementaires, évoluent si rapidement que nous ne pouvons parler de constance que dans une mesure très limitée. Quiconque met en œuvre de grands projets ou développe des produits innovants doit donc choisir des formes d’organisation et de travail qui permettent une flexibilité et un apprentissage rapide en courtes itérations. «La réponse à ce défi est l’agilité», déclare Martin Kropp, professeur de génie logiciel à la Haute école spécialisée du nord-ouest de la Suisse. En fait, cette forme de travail n’est pas une invention de la modernité. À l’époque préindustrielle, les artisans devaient déjà pouvoir répondre avec souplesse aux souhaits des clients sur un marché local restreint. «Cette flexibilité ne s’est perdue qu’avec l’industrialisation et l’automatisation des processus de production», explique Kropp, expert en agilité.

Un manifeste, quatre principes directeurs

C’est en 2001 que le concept d’agilité a été introduit dans le développement de logiciels. Le Manifeste Agile définit quatre principes directeurs qui, notamment grâce à une coopération optimisée entre les équipes, sont destinés à permettre un meilleur développement des logiciels. Le Manifeste souligne l’importance de l’interaction de toutes les parties concernées, en particulier la coopération avec le client. Il donne plus de poids au fonctionnement du logiciel développé qu’à sa documentation complète. Et cela exige une réponse constante au changement.

 

Mais comment fonctionne l’interaction propagée des participants dans la vie quotidienne? «Le développeur de logiciel présente très fréquemment les résultats de son travail à son client, lui permettant ainsi de donner un feedback immédiat sur ce travail», explique Martin Kropp. La transparence et la confiance mutuelle s’en trouvent renforcées, tout en réduisant aussi le risque de se développer dans la mauvaise direction.

Adieu plans de construction et schémas directeurs

Auteur de l’étude Swiss Agile Study qui est menée régulièrement, le spécialiste Kropp sait qu’il faut d’abord souvent convaincre les clients de la valeur de ces méthodes agiles: «Classiquement, on aimerait toujours travailler avec des plans de construction et des schémas directeurs et se sentir dans une apparente sécurité.» Mais dans un monde où, même avec la meilleure planification, toutes les éventualités ne sont jamais envisageables dès le départ, les petits pas mènent plus sûrement au but que les grands. Kropp est persuadé que les clients ayant fait l’expérience des avantages du développement logiciel agile ne veulent généralement pas revenir en arrière. La qualité des résultats et le délai de mise sur le marché plus court sont des arguments très convaincants.

Au plus près du secteur de la santé 

Les hôpitaux et autres établissements de santé s’intéressent également de plus en plus au potentiel des méthodes de travail agiles. Certaines cliniques ont pu goûter de manière probante à un quotidien qui repose moins sur la hiérarchie et les distances que sur une coopération et une participation plus interdisciplinaires. «Le développement de logiciels pour le secteur de la santé recourt également de plus en plus aux méthodes agiles», explique Denniz Dönmez, qui travaille comme Scrum Master chez Swisscom Health dans le développement de solutions pour les hôpitaux et les cabinets. Les établissements de santé connaissent une évolution rapide de leur technologie – que ce soit dans le domaine du diagnostic, au bloc opératoire ou dans celui de la communication entre eux ou avec les patients. «Cette évolution constante des conditions et des exigences requiert de la flexibilité ou de l’agilité dans le développement des solutions informatiques», souligne Dönmez, qui enseigne entre autres l’agilité à l’École polytechnique fédérale de Zurich.

Impliquer les utilisateurs, minimiser les risques

Un aspect décisif du développement de logiciels – également dans le secteur de la santé – est d’avoir toujours à l’esprit l’utilisateur de la solution. «Dans le cadre de ce qu’on appelle une Product Discovery, nous travaillons avec nos clients pour découvrir ce que le logiciel doit réaliser au quotidien afin d’en tirer le maximum de bénéfices», explique Dönmez. Les idées initiales sont souvent jetées par-dessus bord au cours des itérations dans le développement des logiciels. «Progresser à petits pas, remettre constamment en question et corriger ce qui a été réalisé sur la base de tests et de faits est une gestion de la qualité et des risques extrêmement efficace.»

Martin Kropp

Professeur à la FHNW 

Denniz Dönmez

Scrum Master chez Swisscom Health 

Newsletter

Vous souhaitez recevoir régulièrement des articles et Whitepapers passionnants sur des activités TIC actuelles?

> Inscription


Retrouvez-nous à la Conférence LAS 2019 

Swisscom s’est engagée depuis longtemps dans la transformation agile de sa propre organisation et dans le développement de logiciels agiles pour ses clients. Nos experts transmettent leurs connaissances lors de conférences et d’ateliers. Lors de la conférence «Lean, Agile and Scrum Conference» qui se tiendra cette année les 21 et 22 mai à Zurich, Stephan Rickauer, Head Development & Operations chez Swisscom Health, donnera un aperçu de ce voyage (22 mai, 13h30, salle 2). Vous trouverez tout sur la conférence LAS ici.




En savoir plus sur ce thème