Méta navigation

Télémédecine grâce à une appli

Le médecin à l’image

De Facetime à la consultation vidéo


De plus en plus de patients apprécient la télémédecine comme alternative à la visite au cabinet médical. Grâce aux derniers outils, ils regardent même leur médecin dans les yeux.


Texte: Roger Welti, Images: Medgate, 19




La télémédecine fait désormais partie intégrante du système de santé. Dans le monde, le nombre de patients en télémédecine devrait doubler en 2018 par rapport à l’année précédente et passer à 7 millions. En Suisse, 13% de la population est couverte par un modèle Telmed.



À lui seul, Medgate, le principal fournisseur de services de télémédecine en Suisse, a jusqu’à 5 000 contacts avec les patients les jours de pointe. Quelle est la raison de ce boom?


«Quand je suis malade au lit, je ne veux pas aller chez le médecin, mais avoir de l’aide à la maison.»


Manuel Puntschuh


Temps et argent

«Quand je suis malade au lit, je ne veux pas aller chez le médecin, mais avoir de l’aide à la maison», explique Manuel Puntschuh en allant droit au but. Le médecin-chef de la Medgate Tele Clinic de Bâle indique: «Une fois que vous avez expérimenté la simplicité de la télémédecine, vous ne voulez plus vous en passer.» L’utilisation d’une application remplace donc automatiquement, pour certains groupes de patients, une visite fastidieuse et chronophage.

Outre plus de commodité, la télémédecine promet également des avantages économiques. «La fonction de triage, qui est possible grâce à la télémédecine, est très positive», explique l’économiste de la santé Heinz Locher. Pour les maladies moins graves, une consultation téléphonique ou une consultation vidéo suffit souvent. Il n’est pas nécessaire d’aller chez le médecin ou aux urgences - ce qui évite à la société de supporter les coûts correspondants.


«Les smartphones ont ouvert de nouvelles dimensions telles que la transmission d’images ou les consultations vidéo.»


Connecter le médecin de confiance par vidéo

Depuis longtemps, la télémédecine n’est plus simplement - comme son nom semble l’indiquer - téléphonique. Les smartphones ont ouvert de nouvelles dimensions telles que la transmission d’images ou les consultations vidéo. Par exemple, avec la dernière version de l’application Medgate, les patients peuvent prendre rendez-vous pour un traitement vidéo jusqu’à 48 heures à l’avance, que ce soit à la maison, en déplacement ou en vacances. «Les symptômes, la langue et un moment approprié pour la consultation vidéo sont indiqués», explique le docteur Puntschuh de Medgate. Si on le souhaite, on peut également télécharger des photos ou une courte vidéo que le médecin traitant examine avant de contacter le patient. Après consultation du médecin, le patient a la possibilité d’évaluer la qualité de la consultation et du traitement. «S’il veut à nouveau être traité par le même médecin dans le futur, il l’ajoute simplement comme un médecin favori», explique M. Puntschuh.


1/3 Consultation médicale avec l’appli Medgate

2/3 Consultation médicale avec l’appli Medgate

3/3 Consultation médicale avec l’appli Medgate

1/3 Consultation médicale avec l’appli Medgate

Un regard vaut mille mots

Mais les patients aiment-ils vraiment la consultation vidéo? Certains continuent à préférer le téléphone ou hésitent d’abord un peu, explique le docteur de Medgate. «Pour d’autres, passer de Facetime avec des amis à une consultation vidéo avec le médecin est tout simplement logique.» En outre, l’échange par vidéo peut apporter des avantages tangibles. En plus du tableau clinique, un examen médical porte également sur les émotions et les aspects non verbaux. Les médecins de Medgate ont certes une grande expérience pour détecter ce qu’ils ne peuvent pas voir au téléphone. Cependant, le contact visuel reste toujours d’une grande importance, ajoute M. Puntschuh. «La conversation devient immédiatement plus personnelle, et les participants voient mieux si leur interlocuteur les a compris correctement.» À cela s’ajoute que certains symptômes peuvent aussi être analysés plus facilement au moyen de la vidéo, parce que, par exemple, la douleur abdominale peut être localisée avec précision ou la taille et le type d’un changement de la peau peuvent être déterminés avec précision.


«Pour d’autres, passer de Facetime avec des amis à une consultation vidéo avec le médecin est tout simplement logique.»


Manuel Puntschuh


L’ordonnance aussi arrive par voie numérique à la pharmacie

Le potentiel des applications modernes de télémédecine comme celui de Medgate ou d’eedoctors n’est pas épuisé à la fin de la consultation vidéo. Après la consultation, Medgate envoie au patient, dans l’application, un plan de traitement numérique qui affiche toutes les informations sur le traitement recommandé. «Et bien sûr, nous pouvons également émettre une ordonnance pour les médicaments que le patient peut ensuite obtenir dans sa pharmacie», explique M. Puntschuh. On l’a déjà dit: une fois que vous avez expérimenté la simplicité de la télémédecine, vous ne voulez plus vous en passer.


Avec l’appli, le médecin est dans la poche


La nouvelle application Medgate avec prise de rendez-vous en ligne et consultation par téléphone ou vidéo est disponible gratuitement pour Android et iOS. Cela donne aux patients du monde entier un accès rapide et sécurisé aux soins médicaux. L’application Medgate, affiliée à Swisscom, peut bénéficier aux assurés des assurances maladie suivantes: Agrisano, Assura, Atupri, Aquilana, CSS, l’assurance-maladie EGK, la Glarner Krankenversicherung, l’assurance maladie Stoffel Mels, ÖKK, Sanitas, Sanagate, SLKK et Sympany.

Les fabricants de l’application Medgate




Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter pour suivre les tendances, les actualités de la branche et les benchmarks.





En savoir plus sur ce thème




Digital Health Check


Votre établissement de santé est-il prêt pour la transformation numérique?