Le coworking progresse en Suisse





Coworking

Le coworking fait souffler un vent de fraîcheur


Le coworking, troisième pilier de la flexibilité au travail, renforce la productivité et l’innovation. Le coworking ne bénéficie pas uniquement aux start-ups et aux nomades numériques. Il offre également des avantages aux grandes entreprises.


Texte: Urs Binder, 




Les travailleurs intellectuels, qui selon Eurostat représentaient 43% des actifs en Suisse en 2015, bénéficient potentiellement le plus des formes de travail flexibles. Pourtant, les modèles de travail traditionnels continuent à être la règle, comme le montre l’enquête Flexwork 2016 de la Work Smart Initiative: Seulement 24% des sondés travaillent «souvent» ou «très souvent» de manière mobile.


Parallèlement, l’environnement économique connaît des transformations fondamentales. L’innovation naît au sein de petites start-ups, les grandes entreprises achètent des prestations individuelles auprès de micro-entreprises hautement spécialisées, et, d’après l’étude «Le poste de travail du futur» réalisée par Deloitte, un quart des actifs travaille en freelance à plein temps ou à temps partiel. Les lieux de travail et les temps de présence fixes sont difficilement conciliables dans un tel contexte.


Trois scénarios de travail flexible

À côté du travail au bureau de l’entreprise, trois scénarios de travail flexible sont possibles: Le bureau à domicile (home office) permet d’éviter les déplacements, mais limite le contact avec les autres collaborateurs. Le bureau mobile (mobile office) – en train, dans un café et partout où une connexion Internet est possible – offre une flexibilité maximale, mais ne favorise pas la concentration. Le coworking offre une solution intermédiaire entre le travail à domicile, flexible mais relativement solitaire, et le bureau en entreprise (corporate office): travailler à plusieurs dans une même pièce et utiliser une infrastructure commune, par tranches de plusieurs heures, jours, ou à long terme. Les espaces de coworking créent une atmosphère agréable permettant à la fois de travailler de manière concentrée et de communiquer, entre collègues, mais aussi entre employés de secteurs totalement différents.


Le coworking se développe très rapidement

L’expression «coworking» a été inventée par le développeur de logiciels Brad Neuberg en 2005. En ouvrant le premier espace de coworking à San Francisco – 8 places, sous-loué au sein du centre de bien-être alternatif Spiral Muse – Neuberg voulait combiner la liberté et l’indépendance offertes par le travail en indépendant avec la structure et le sentiment d’appartenance à une communauté créés par la collaboration avec autrui. Ces débuts ont influencé les valeurs véhiculées aujourd’hui encore par de nombreux espaces de coworking: communauté, ouverture, collaboration, durabilité, accessibilité.


Le premier mois, raconte Neuberg sur son blog, personne n’était intéressé par son offre. Depuis, l’idée s’est répandue dans le monde entier. Aujourd’hui, les espaces de coworking existent sous les formes les plus diverses. L’éventail s’étend des petites entreprises, majoritairement dans le secteur créatif et celui des technologies de l’information, qui louent les places de bureaux excédentaires aux candidats au coworking, aux fournisseurs spécialisés offrant des dizaines voire des centaines de places, tel que le Citizen Space à Zurich – fondé dès 2007 – ou l’Impact Hub, qui compte des sites à Zurich et à Berne, qui appartiennent à un réseau mondial basé sur l’adhésion. À Birsfelden, il existe même un espace de coworking pour artisans avec ateliers et entrepôts. La carte interactive de l’association suisse de coworking révèle plus de 40 espaces de coworking sur l’ensemble des régions, couvrant pratiquement l’ensemble du pays, présents aussi bien dans les grandes villes que dans des lieux moins attendus tels que Bottighofen, Samedan et Glaris Sud. Elle ne comprend pas les nombreux Business Centers classiques, qui offrent également de plus en plus de places de bureau dans des espaces ouverts.



Pour les start-ups et les grandes entreprises

Le coworking est parfaitement adapté au monde des start-ups et aux nomades numériques, qui vivent de l’échange et de l’esprit d’appartenance à une communauté. Mais les entreprises peuvent également en bénéficier, que ce soit en proposant le coworking à leurs collaborateurs, ou en devenant elles-mêmes fournisseurs de coworking, comme la ZKB avec le «Büro Züri». La mise en réseau au sein d’une communauté est source d’inspiration et peut favoriser l’innovation. Les collaborateurs peuvent augmenter leur efficacité et leur flexibilité, par exemple en utilisant un espace de coworking entre deux rendez-vous client. Les espaces de coworking peuvent faire office de «troisième bureau» pour les travailleurs intellectuels qui cherchent un lieu de repli à l’écart de l’entreprise, mais souhaitent séparer travail et vie privée (ce qui est difficilement possible dans le cas du bureau à domicile). Les espaces de coworking peuvent également servir d’inspiration pour l’organisation du bureau en entreprise, ou de lieux de retraite supplémentaires pour travailler de manière concentrée sur un projet ou pour la recherche d’idées. Enfin, offrir à ses collaborateurs un espace de coworking permet à une entreprise de se positionner en tant que lieu de travail moderne.


«Pour moi, le coworking est synonyme de flexibilité – sortir de nos bâtiments, de l’environnement de bureau connu, de la routine de travail»


Gaetano Mecenero, Head Content Marketing Strategy & Projects


Le coworking dans les entreprises suisses

En Suisse, diverses entreprises mènent des expériences de coworking, dont la Poste, Migros et la ZKB. AXA joue un rôle de précurseur, comme le remarque Gaetano Mecenero, responsable Content Marketing Strategy & Projects chez la compagnie d’assurance de Winterthour. Il se montre enthousiaste: «Pour moi, le coworking est synonyme de flexibilité – sortir de nos bâtiments, de l’environnement de bureau connu, de la routine de travail». La plateforme en ligne PopupOffice permet aux collaborateurs d’AXA qui ne sont pas tenus à des horaires de présence fixes de réserver facilement les places de coworking disponibles parmi plus de 100 sites. Gaetano Mecenero a mis en place la collaboration par PopupOffice, imposé l’idée auprès du management et promeut activement le coworking. AXA soutient également sa coopération avec l’Impact Hub de Zurich. Pour Gaetano Mecenero, les avantages sont clairs: «Nous sommes conscients du fait que nous devons suivre de nouvelles voies adaptées à l’ère du numérique. L’Impact Hub, et, de manière générale, les personnes qui utilisent la mobilité numérique, apportent une aide précieuse.» Différents collaborateurs AXA effectuent aujourd’hui chaque semaine une ou deux journées de travail dans l’Impact Hub, et l’équipe d’innovation AXA y tient régulièrement des séances de travail et des réunions. Ses locaux accueillent souvent des workshops, y compris pour le management.



Coworking avec PopupOffice

Sur la plateforme en ligne Popupoffice, chaque personne intéressée peut réserver spontanément des places de coworking au tarif horaire fixe de 8 francs. L’offre comprend de nombreux espaces de coworking à Bâle, Berne, Genève, Lucerne, Saint-Gall, Winterthour et Zurich. Pour les clients commerciaux, PopupOffice propose des comptes d’entreprise avec facturation mensuelle automatique de toutes les heures réservées, ainsi qu’un tableau de bord d’entreprise permettant de consulter en direct les réservations.






En savoir plus sur ce thème