Le chiffre

Une accélération vertigineuse

9 octobre 2015

 

Tout a commencé dans les années huitante. Les premiers téléphones portables faisaient leur apparition en Suisse, mais la rapidité de transmission des données était encore extrêmement modeste: 2,4 kilobits par seconde (kbps), voilà ce qu’était capable de fournir le réseau de première génération (abrégé 1G). Une vidéo en direct d’un match de foot ou d’un concert? Impossible malheureusement – on ne pouvait alors rien faire de plus que téléphoner ou envoyer des messages simples.
 
L’évolution a ensuite connu un bond en avant considérable: la deuxième génération affichait une performance de 64 kbps, et la troisième était déjà à 2000 kbps. Avec le standard moderne qu’est aujourd’hui la 4G et ses 100’000 kbps, le réseau affiche, quelque 30 ans plus tard, la qualité d’une véritable large bande mobile.