Habiter dans une maison autosuffisante en énergie

«Tout le confort sans dépendre du réseau»

Dans la maison autosuffisante en énergie de Brütten (ZH), l’approvisionnement électrique dépend entièrement des panneaux photovoltaïques. Les locataires confient à Chroniques leurs premières expériences.

Felix Raymann (texte), Nicolas Y. Aebi (photos), 19 octobre 2016

Que ce soit pour l’éclairage, le four ou le téléviseur, l’électricité consommée dans la maison autosuffisante en énergie est entièrement fournie par le soleil. Cette maison n’est en effet ni branchée au secteur, ni raccordée au gaz, ni équipée d’une citerne à mazout. Les logements ne disposent pas non plus de cheminées. Par contre, tant le toit que les façades de l’édifice sont couverts de modules photovoltaïques avec lesquels les huit logements et l’appartement témoin sont approvisionnés en électricité.

 

Il y a environ cinq mois, les premiers locataires y ont emménagé. Mais comment se déroule la vie dans une maison autosuffisante en énergie? Faut-il renoncer à passer l’aspirateur quand le ciel est couvert? Faut-il craindre une pénurie d’électricité en hiver? Les habitant-e-s de l’immeuble témoignent.

 

 

Sensibilisés à la consommation d’énergie

 

Les Dössegger ont dû passer une procédure de sélection avant de pouvoir emménager dans cette maison.  

 

 

La famille Dössegger habite la maison autosuffisante en énergie depuis mai 2016. Tout comme les autres colocataires, les Dössegger ont dû passer une procédure de sélection avant de pouvoir s’installer dans cette maison. Benjamin Dössegger ne sait pas exactement pourquoi ils ont été choisis. Ce qui est certain, c’est qu’il n’est pas nécessaire d’être un écolo fanatique pour habiter dans cette maison, néanmoins «depuis que nous vivons ici, nous sommes plus attentifs à notre consommation d’énergie et utilisons des appareils efficients en énergie», explique-t-il. Le nouveau téléviseur comporte l’étiquette énergétique A+ et l’éclairage est entièrement assuré par des lampes LED. «Mais pour le reste, nous vivons ici comme dans n’importe quelle autre maison.»

«Depuis que nous vivons ici, nous sommes plus attentifs à notre consommation d’énergie.»

Benjamin Dössegger

Les appartements sont dotés d’un écran mural qui indique le pourcentage de l’énergie consommée par rapport au budget énergétique quotidien, hebdomadaire et mensuel alloué à chaque logement. «Jusqu’ici notre consommation électrique n’est pas montée à plus de 50 ou 60 pour cent du budget. Mais en hiver, ces chiffres vont probablement augmenter», déclare son épouse Rhode Dössegger. On peut aussi dépasser les 100 pour cent à condition de payer un supplément.

 

 

Les appartements sont dotés d’un écran mural qui indique la consommation d'énergie.  

 

 

En jetant un œil à l’écran, on se rend compte que lundi, ils n’ont utilisé que 30 pour cent, mais que mardi ils ont atteint 75 pour cent du budget. Comment une telle différence est-elle possible? «Lundi, nous avons mangé à l’extérieur, nous n’avons donc pas cuisiné et passé beaucoup de temps en dehors de la maison. Mardi, par contre, comme c’était la journée de lessive, nous avons utilisé la machine à laver et le sèche-linge.»

 

Tous les appareils et équipements de la maison sont particulièrement efficients du point de vue énergétique. Benjamin Dössegger, un passionné de technique, nous montre son appareil préféré, Joulia, un système de douche à échangeur thermique: «Joulia, récupère la chaleur des eaux usées de la douche pour réchauffer l’eau qui arrive dans la douche. C’est génial!» L’ascenseur aussi est très astucieux, car il est doté d’un dispositif de récupération de l’énergie. Quand il prend congé de ses visiteurs, il leur conseille: «Prenez-le pour descendre, cela approvisionne le système en électricité.»

 

 

1/8 Cette maison est aussi une centrale puisant son énergie dans le soleil.

2/8 Les locataires disposent d'une voiture électrique et d'une voiture au biogaz. La quantité de biogaz produit par les habitants de l'immeuble dépend du compost, qui est préalablement pesé.

3/8 Tous les appareils électriques en service appartiennent aux classes énergétiques les plus économes.

4/8 Grâce à l'énergie stockée dans les batteries de la cave, le four fonctionne aussi quand le soleil ne brille pas.

5/8 Daniel Marty veille à utiliser parcimonieusement l'énergie sans pour autant se restreindre. Il continue par exemple d'employer son vieux fer à repasser.

6/8 La maison autosuffisante en énergie est truffée de technologie.

7/8 Les citernes d'hydrogène servent à stocker l'énergie à plus long terme.

8/8 L'énorme réservoir d'eau chaude pour le chauffage lors de sa mise en place dans le sous-sol de l'immeuble.

1/8 Cette maison est aussi une centrale puisant son énergie dans le soleil.

 

 

Changer ses habitudes et utiliser des appareils efficients

 

En arrivant chez les voisins Daniel Marty et Astrid Schwitter, notre regard se dirige immédiatement sur l’écran mural: la consommation indiquée est inférieure à 50 pour cent. Ces locataires sont-ils particulièrement économes ? «Nous travaillons toute la journée et ne sommes pas souvent à la maison. Nous faisons certainement beaucoup moins souvent la cuisine que les familles de l’immeuble», explique Daniel Marty, qui est justement en train de repasser des habits avec un vieux fer, dont l’efficience énergétique n’est sans doute pas optimale.

«Je n’ai eu besoin que de douze litres d’eau, et toi?»

Astrid Schwitter

Pendant le weekend, nous allons sans doute dépasser les 100 pour cent de consommation, car nous avons invité vingt personnes à souper et nous allons utiliser le four», commente Daniel Marty. Lui aussi s’est rendu compte qu’il était devenu bien plus attentif à sa consommation d’électricité depuis qu’il peut la consulter à tout moment.

 

 

Les habitants de la maison novatrice comme Daniel Marty sont parmi les premiers à Brütten à bénéficier du réseau de fibre optique.  

 

 

Sinon, il ne remarque guère de différences dans sa vie de tous les jours. Y aurait-il par hasard une compétition interne pour savoir qui aura la consommation électrique la plus basse? «Non», répond-il, «nous ne savons pas combien nos voisins consomment. Mais il arrive que nous faisions un petit concours, ma partenaire et moi, pour savoir qui utilise le moins d’eau pour se doucher. Elle me demande: Je n’ai eu besoin que de douze litres d’eau, et toi?»


«Je pense que la consommation des habitants de l’immeuble est dans l’ensemble relativement basse. Notre budget énergétique s’élève en ce moment à 2200 kWh. Dans un appartement de 4 pièces et demie, la consommation habituelle moyenne est de 4400 kWh», relève Daniel Marty. A son avis, les appareils efficients ne sont pas l’unique raison de ces économies: «Je crois aussi que le comportement des locataires influe notablement sur la consommation», explique-t-il.

 

Et par là, il veut simplement dire que les locataires utilisent très peu d’énergie et non pas qu’ils pédalent sur un vélo pour produire leur électricité, comme se l’imaginent certains visiteurs de la maison pilote. Le risque de pénurie d’électricité est relativement bas. «De toute manière, le réservoir d’hydrogène et un peu de soleil suffisent amplement pour couvrir les besoins durant l’hiver.»

 

 

Vivre sans restrictions

 

«C’est vrai que nous sommes plus conscients de notre consommation d’électricité depuis que nous habitons ici, mais nous ne nous restreignons en aucun cas», déclare Lukas Baltensperger, qui habite habite la maison autosuffisante en énergie avec sa femme Rahel et ses deux fils Noel et Elia. «Il est assez facile d’être économe en énergie dans cette maison», explique Rahel Baltensperger, «puisqu’il n’y a ici que des appareils d’ultime génération appartenant aux classes énergétiques les plus économes.»

 

 

Même la brosse à dents électrique marche à l'énergie solaire. Lukas Baltensperger et son fils Noel.  

 

 

Ainsi, même une famille de quatre personnes ne dépasse que rarement la marque des 100 pour cent, et ceci même en adoptant un comportement tout à fait normal. «L’affichage de la consommation d’électricité et d’eau nous anime bien sûr à utiliser les ressources de manière plus responsable. Par exemple, nous préférons suspendre le linge au lieu d’utiliser le tumbler», ajoute Rahel Baltensperger.

«Ici nous ne pouvons pas basculer les fenêtres. Nous sommes donc obligés d’aérer en ouvrant grand les fenêtres, ce qui est bien plus économe que de les laisser entrouvertes pendant des heures.»

Rahel Baltensperger

Les Baltensperger viennent d’emménager à la fin du mois de septembre dans l’immeuble autosuffisant en énergie. «Auparavant, nous habitions déjà le quartier dans une ancienne bâtisse à colombages de 1780. Les possibilités d’optimiser notre consommation énergétique y étaient très limitées», poursuit Rahel Baltensperger.

 

A part cela, la vie dans la maison solaire ne présente guère de différences. «Notre nouvelle machine à laver efficiente en énergie nécessite le double de temps par rapport à un ancien modèle, mais sinon, il n’y a aucune différence.» Vraiment? Si, quand même: «Ici nous ne pouvons pas basculer les fenêtres. Nous sommes donc obligés d’aérer régulièrement en ouvrant grand les fenêtres, ce qui est bien plus économe en énergie que de les laisser entrouvertes pendant des heures.»

 

 

 

La maison autosuffisante en énergie

 

Le premier immeuble autosuffisant en énergie est un projet de l’Umwelt Arena de Spreitenbach réalisé en collaboration avec ses partenaires. L’exposition «Energieautarkes Mehrfamilienhaus» explique à l’aide d’une maquette les subtilités techniques de l’immeuble. Des visites guidées thématiques de l’exposition présentée à l’Umwelt Arena peuvent être sollicitées auprès de fuehrungen@umweltarena.ch ou au numéro de tél.: +41 56 418 13 10.

 

 

Energy Challenge 2017

 

Les anciens systèmes de chauffage consomment beaucoup d'énergie. En cas de construction ou de rénovation, il vaut la peine d'installer une pompe à chaleur. Elles consomment moins d’énergie et peuvent être commandées via un smartphone. Nous vous encourageons à utiliser l'énergie de manière judicieuse.

 

Participez à l'Energy Challenge 2017.

 

 

 

Visite virtuelle

Faites une visite virtuelle de la maison autosuffisante en énergie de Brütten, près de Winterthour.

 

Appareils économes

Dans la maison autosuffisante en énergie, on regarde la télé avec la TV-Box de Swisscom, car en enregistrant les programmes dans le cloud, elle utilise moins d'électricité.

 

TV et Internet

La maison solaire est raccordée par des routeurs Swisscom Internet-Box  au réseau de fibre optique.

 

 

Participez à la discussion

 

Comment vous imaginez-vous votre quoditiden dans une maison autosuffisante en énergie?  

 

Nous vous remercions de votre contribution. Nous publions vos commentaires du lundi au vendredi.