Catamaran D35

Les composites ont le vent en poupe

Vaudaire, joran, rebat, séchard ou dézaley, le Lac Léman est battu par une grande variété de vents, que les skippers des catamarans du D35 Trophy mettent à profit pour faire glisser leurs bolides à voiles. Reportage chez Décision, le fameux constructeur du multicoque D35.

Laurent Seematter (texte), Markus Lamprecht (photos), actualisé: 4 octobre 2016

Nous ne sommes ni exactement au bord du lac ni près de la mer, mais dans une zone industrielle d’Ecublens. Et pourtant, chez Décision SA, on construit des bateaux qui ont acquis une réputation internationale. Mais pas seulement des bateaux, car les technologies maîtrisées ici – la réalisation de structures en matériaux composites – trouvent des applications dans une multitude d’autres domaines.

 

 

Une constructrice de bateau est en train de préparer un élément de renforcement de la coque d'un catamaran.

 

«Nous utilisons bien sûr des outils numériques pour concevoir les différentes pièces façonnées dans nos ateliers.»

Bertrand Cardis, navigateur et directeur de Décision SA

 

Poids plume – résistance de l’acier

 

Les matériaux composites sont aux matériaux de construction ce qu’internet est aux télécommunications: ils démultiplient le champ des possibilités. Comme ils sont ultra légers et hyper résistants, ils se prêtent tout particulièrement à la construction de bateaux de course, mais on les utilise aussi dans l’aéronautique, en architecture et dans toutes sortes d’autres domaines où le rapport entre le poids et la résistance de la pièce doit être optimal. C’est ainsi que les ingénieurs du projet Solar Impulse ont confié la construction du cockpit, de la carlingue et des ailes de leur avion solaire aux spécialistes de Décision.

 

 

Echantillon d'une plaque en nid d'abeille utilisée en conjonction avec les peaux à base de résine et de fibres de carbone. 

 

 

 

«Dans l’industrie des composites, on parle de panneaux sandwich: c’est-à-dire que nous fabriquons nos structures à partir de plaques en nid d’abeille, appelées ainsi en raison de leur similitude avec les alvéoles d’une ruche, que nous recouvrons ensuite de chaque côté de peaux à base de résine et de fibres de carbone», explique Bertrand Cardis, directeur de Décision SA. Pour que les différents ingrédients du sandwich adhèrent parfaitement les uns aux autres, ils sont comprimés sous vide d’air avant d’être cuits à 100°C. Une sonde installée dans le four et connectée au Wi-Fi permet de surveiller et de piloter à distance la cuisson. Toutes ces techniques sont perfectionnées en étroite collaboration avec le Laboratoire des Technologies des Composites de l’EPFL.

 

 

1/9 Deux coques de catamaran en cours de fabrication dans les halles de Décision SA à Ecublens près de Lausanne. (Photo: Markus Lamprecht)

2/9 Divers outils et matériaux de fabrication pour produire les structures en matériaux composites. (Photo: Markus Lamprecht)

3/9 Echantillon d'un tissu de carbone imprégné de résine. (Photo: Markus Lamprecht)

4/9 Le monocoque «UBS Switzerland» est sorti des ateliers de Décision SA en 1985. Il a terminé premier en temps réel de la Whitbread 1985-86 et fut l'un des premiers voiliers de cette taille construits en matériaux composites. (Photo: Décision SA)

5/9 Décision SA a fabriqué les bateaux avec lesquels Alinghi a remporté les Coupes de l'America de 2003 et 2007. (Photo: Décision SA)

6/9 La série des catamarans D35 de Décision SA a donné naissance au Trophy du même nom, qui se déroule chaque année sur le Lac Léman. Ici, le D35 de Swisscom. (Photo: Swisscom)

7/9 Les spécialistes de Décision SA en train de construire l'aile super légère de l'avion à propulsion photovoltaïque Solar Impulse. (Photo: Décision SA)

8/9 Pour protéger les antennes de l'émetteur Swisscom du Säntis, Décision SA a modelé en 1997 les éléments de façade en matériaux composites. (Photo: Décision SA)

9/9 Bertrand Cardis, directeur et cofondateur de Décision SA, dans son bureau à Ecublens le 19 juillet 2016. (Photo: Markus Lamprecht)

1/9 Deux coques de catamaran en cours de fabrication dans les halles de Décision SA à Ecublens près de Lausanne. (Photo: Markus Lamprecht)

 

 

 

High-tech et savoir-faire artisanal

 

«Nous utilisons bien sûr des outils numériques pour concevoir les différentes pièces façonnées dans nos ateliers», relève Bertrand Cardis. Les architectes navals et les ingénieurs créent ainsi grâce aux logiciels de CAO (Conception assistée par ordinateur) des modèles en 3D des pièces et des moules nécessaires à leur fabrication. Sur la base de ces modèles informatiques, ils peuvent en outre optimiser les structures des pièces pour qu’elles soient aussi résistantes que possible.

 

 

La technologie informatique permet d'optimiser les structures à l'aide de modèles 3D.

Illustration: Décision SA

 


Si les matériaux utilisés par Décision SA sont high-tech, la construction des différentes pièces d’un bateau requiert par contre un grand savoir-faire artisanal. «Notre spécialité, c’est la construction de prototypes. Le catamaran en chantier en ce moment participera à la Coupe de l’America 2017 sous la bannière de Groupama Team France», poursuit Bertrand Cardis. Equipé d’une sonde à ultrasons, un jeune spécialiste contrôle la qualité des pièces finies. Lors de la compétition, le catamaran devra se montrer solide et fiable.

 

 

Des constructeurs de bateau sont en train de façonner la coque d'un catamaran.

 

 

 

Des bateaux pour gagner

 

«La voile et les voiliers ont été ma passion dès mon plus jeune âge», nous explique posément Bertrand Cardis. Avant de participer à la fondation de l’entreprise Décision SA en 1984, le jeune diplômé de l’EPFL participe en 1981 à la course autour du monde Whitbread sur le monocoque Disque d’Or 3 avec Pierre Fehlmann. De cette rencontre naît un projet de voilier novateur: «Nous avons ainsi fabriqué l’un des premiers monocoques de cette taille en matériaux composites. Jusque-là, les coques des bateaux de course étaient essentiellement en aluminium», relève Bertrand Cardis. Le maxi yacht «UBS Switzerland» terminera alors premier en temps réel de la Whitbread 1985-1986.

 

 

La voile et les voiliers ont passionné Bertrand Cardis dès son enfance.

 

 

Plus proches de nous, tout le monde a encore en mémoire les victoires de l’équipe Alinghi aux Coupes de l’America de 2003 à Auckland et de 2007 à Valence. Les bateaux de l’équipe gagnante, dessinés par l'architecte hollandais Rolf Vrolijk, ont été conçus en étroite collaboration avec l'École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) et fabriqués par Décision.

 

 

Relance de la compétition sur le lac


En 2003, lors de la course du Bol d’Or, une violente tempête détruit la majorité de la flotte des grands multicoques de 40 pieds. «Nous décidons alors de créer un nouveau modèle de catamaran, le Décision 35, que nous construisons à douze exemplaires et lançons parallèlement le trophée du même nom», poursuit Bertrand Cardis. Longs de 35 pieds (10.81 m) et équipés d’une voilure de 160 m2, les D35 peuvent atteindre des pointes de 25 nœuds (45 km/h). Voilà qui donne envie de hisser les voiles et de faire le tour du monde… ou du lac!

 

 

brightcoveVideo_skipAdTitle
brightcoveVideo_skipAdCountdown
brightcoveVideo_skipAdRest
brightcoveVideo_skipAdForReal

Swisscom participe au D35 Trophy avec son propre catamaran. (Vidéo: Swisscom)

 

 


D35 Trophy sur le Léman

 

Le 1er octobre, Ladycat, l’équipe gagnante du classement général annuel a reçu son trophée à l’issue de la dernière régate du D35 Trophy 2016, qui s'est déroulée dans la rade de Genève. L’équipe de Swisscom s'est positionnée au quatrième rang sur un total de dix équipes. Le D35 Trophy est une compétition lémanique réservée uniquement à la classe des D35. Elle comporte huit week-ends de courses se déroulant entre Genève et Lausanne. .

 

Calendrier 2016

 

6 au 8 mai: Grand Prix BMW Emil Frey

20 au 22 mai: Open de Versoix

4 juin: Genève-Rolle-Genève

3 et 5 juin: Grand Prix Realstone

11 juin: Bol d’Or Mirabaud

9 au 11 septembre: Grand Prix Alinghi de Crans

16 et 18 septembre: Open du Yacht Club

30 sept. au 1er oct.: Grand Prix de Clôture

 

 


 
Catamaran D35 de Swisscom

Pour en savoir plus, visitez le site du D35 de Swisscom et la page Facebook.

 

Décision SA

Comme constructeur du D35, Décision SA est spécialisé dans les structures en matières composites.

 


 




 

 

Participez à la discussion

 

Suivez-vous les exploits des navigateurs suisses sur les lacs et les océans?

 

Nous vous remercions de votre contribution. Nous publions vos commentaires du lundi au vendredi.