Opinion: Bernhard Imboden

Gare au risque d’addiction!

Bernhard Imboden, 14 juin 2016

Vous jouez au golf? Si tel n’est pas le cas, vous vous demandez peut-être pourquoi ce sport présente manifestement un risque d’addiction. Par contre, si vous avez déjà contracté le virus, vous savez fort bien de quoi je parle. Et vous savez aussi que ce risque de dépendance ne s’applique pas seulement au club de golf, à la balle et au trou…


Ma devise au golf est la suivante: «Un homme et son équipement luttent contre les lois gravitationnelles.» Sur un terrain de golf de dix-huit trous, je brave courageusement les éléments, traverse des déserts de sable et navigue sur des mers, dans lesquelles des monstres cherchent à manger mes balles. Le golf comporte décidément un risque élevé de dépendance.

 

La communication numérique sur le terrain de golf présente un haut risque d’addiction.

 

Et comme les prières seules ne suffisent pas pour atteindre le trou, l’industrie du golf invente constamment de nouveaux systèmes d’assistance. Ils prennent de plus en plus souvent la forme d’appareils électroniques. Matériel cartographique, distancemètre, analyseur et compteur de coups, pulsomètre, compteur de pas et de kilomètres, classement de tournoi en temps réel, tout semble avoir déjà été inventé. Un grand nombre de ces gadgets sont en outre dotés d’un capteur GPS et, étant reliés au smartphone, sont aussi connectés à internet. Quelle satisfaction de voir que les autres aussi sont en train de passer un mauvais quart d’heure! Absolument, la communication numérique sur le terrain de golf présente un haut risque d’addiction.

J’appartiens aussi à la congrégation des «golfeurs numériques».

Je sais ce que vous êtes en train de penser. Et oui, vous avez raison. J’appartiens aussi à la congrégation des «golfeurs numériques». Si déjà je ne peux pas impressionner la galerie avec un handicap bas, il me reste au moins mon équipement. Pendant les tournois, je porte toujours fièrement ma Golf Watch au poignet. Et je dégaine mon iPhone plus vite qu’un cowboy son révolver. Je suis toujours prêt à analyser avec la meilleure app présumée pourquoi la balle vient de dévier de sa trajectoire. Cela ne m’empêche pas d’envoyer la balle exactement dans la même direction au coup suivant. Les analyses numériques comportent un risque de dépendance élevé.


Bon, j’ai fait le constat qu’il existe des golfeurs encore plus décadents que moi. Récemment, j’ai été témoin d’une scène au cours de laquelle le chariot de golf d’un joueur expérimenté s’est soudain mis à descendre la pente tout seul. J’ai essayé d’attirer l’attention de son propriétaire en élevant la voix. Il s’est contenté de hausser légèrement les épaules. Je me suis dit: «Bon, ce n’est pas mon problème si tes clubs vont faire du golf subaquatique. Il y a sans doute assez de balles dans le fond du lac.»


Le chariot a cependant interrompu sa course, comme par enchantement, peu avant d’arriver au bord de l’eau. L’homme m’a ensuite expliqué qu’il pouvait le guider à distance. En appuyant sur le bouton d’une petite télécommande, le chariot s’est de nouveau ébranlé. Quand je lui ai demandé ce qu’avait coûté ce joujou, il m’a répondu: «4000 euros. Pas des francs.» Il est certain que cette Aston Martin des chariots de golf présente également un fort risque d’addiction.


Pour ma part, je serais seulement disposé à investir une telle somme dans une balle que je pourrais téléguider avec mon smartphone. Je deviendrais ainsi d’un seul coup aussi bon que Tiger Woods dans ses meilleurs moments. Mais je perdrais aussi d’un seul coup mon risque d’addiction

 

 

 

Mes 3 apps de golf préférées

 

PC Caddie

J’utilise cette app pour réserver mes places préférées, m’inscrire aux tournois et visionner les classements. Cette app existe pour iOS et pour Android.

 

Birdie

Grâce à la carte digitale, j’ai un aperçu total du jeu en cours. Fort pratique: l’app calcule automatiquement le handicap actuel. Cette app existe pour iOS et pour Android.


Garmin Connect

Cette app relie ma Golf Watch avec l’iPhone. Je peux ainsi analyser mes statistiques après les parties (p. ex. le nombre de coups, la trajectoire et la longueur de mes balles, etc.). Cette app existe pourr iOS et pour Android.

 

Bernhard Imboden

En tant que rédacteur marketing chez Swisscom, Bernhard Imboden partage ses expériences du monde numérique du point de vue d’un spécialiste de la communication. En plus de sa famille, il aime son Valais natal et le FC Sion. Siégeant au comité de ProRaris, il s’engage pour l’information au sujet des maladies rares.

Suivre l'auteur sur Twitter
(en allemand)

 

 

Nous vous remercions de votre contribution. Nous publions vos commentaires du lundi au vendredi.