Opinion

«Un coup de fil, c’est si facile!»

Kathrin Buholzer, 7 avril 2016


Faire rendez-vous en l’an 2016

Ado1: Hi
Ado2: Slt, ça va?
A1: Pas mal
A2: Tu fais quoi?
A1: Zone sur snapchat, toi?
A2: Idem.
*emoji souriant*, *emoji clignant de l’œil*, *emoji roulant des yeux*
On fait qqch cet après-midi?
A1: Sûr!
A2: Quand? Quoi?
A1: Hum, attends. Tu connais déjà la nouvelle vidéo de ____ (insérer ici le nom d’une quelconque star YouTube)?
A2: C’est barge. Déjà presque 500’000 visites en 12 heures.
A1: Je veux me colorer les cheveux comme elle.
A2: Cool. T’as vu, Nadja de la 7G a la même couleur.
A1: Ouais. Mais sur elle, cette couleur est dégueu.
A2: Bon, dans une heure?
A1: T’as déjà vu la nouvelle photo d’Emilia sur Insta?
A2: Ouais, totalement retouchée. Je pourrais dans une demi-heure.
A1: Je dois encore ranger ma chambre, sinon ça va jaser.


... 1 heure, 35 minutes plus tard


A2: Dis, ça va être serré, je dois encore terminer des devoirs, on peut skyper plus tard.
A1: Ok. Bye.
A2: Bye. Jtdr.


Faire rendez-vous, débattre de problèmes, chercher des solutions: par e-mail et par WhatsApp, c’est extrêmement fatiguant et ça dure la plupart du temps une éternité. Pas seulement dans la communication entre ados, mais aussi entre nous, les adultes.

Il n’est pas rare que fusent une vingtaine de messages rien que pour convenir d’un simple rendez-vous!

Cette pratique s’est introduite un peu partout: vite envoyer un mail ou un message et on se retrouve bientôt avec vingt messages ou plus fusant entre l’expéditeur et le destinataire. Et cela, quand à l’origine il s’agissait simplement de régler UN petit problème ou de convenir d’UN simple rendez-vous. Il arrive aussi que le flux de messages s’interrompe soudain pendant plusieurs heures avant de reprendre son cours. Cette pause se produit généralement quand quelqu’un doit participer à une réunion, effectuer des courses, se déplacer en voiture ou amener les enfants à la crèche.

Ce va-et-vient de messages est particulièrement agaçant quand plus de deux personnes sont impliquées dans la conversation.

Il ne nous reste alors plus qu’à attendre et comme on ne connaît pas la raison de cette longue pause, on se demande: «Mais qu’est-ce qui se passe? Pourquoi ne me répond-il pas? J’ai écrit quelque chose que je n’aurais pas dû? Est-ce qu’il s’est endormi? Quelqu’un l’a enlevé? Ou pire encore : A-t-il perdu son mobile?»

Ce va-et-vient de messages est particulièrement agaçant quand plus de deux personnes sont impliquées dans la conversation. On finit par recevoir x messages en CC, dont ne comprends la plupart du temps que la moitié et on est informé de sujets qui ne nous intéressent ou ne nous concernent aucunement.

Au bout de 635 messages, toutes les participantes étaient fâchées, énervées et vexées.

A cela, il faut encore ajouter les chats de groupe, auxquels participent souvent dix personnes ou plus.

Récemment, notre fille avait un match de volley et il manquait des joueuses pour le jour de la partie. Le chat de groupe a commencé à 9h45 et à 17h51, au bout de 635 messages, aucune solution n’avait encore été trouvée.

Toutes les participantes étaient fâchées, énervées et vexées jusqu’à ce qu’une mère intervienne dans la conversation: «Ecoutez, un tel sujet ne peut pas être traité dans un chat. Ce sont les personnes concernées qui doivent en discuter entre elles. J’ai un bon tuyau pour vous:

 

Un coup de fil, c’est si facile!

 

 

Kathrin Buholzer

La journaliste et animatrice du site Internet elternplanet.ch est mère de deux enfants et observe pour Chroniques les contraintes auxquelles nous sommes quotidiennement soumis dans notre rapport aux nouveaux médias et aux possibilités du monde numérique.

Suivre l'auteure sur Youtube

 

Conditions d’utilisation

Nous vous remercions de votre contribution. Nous publions vos commentaires du lundi au vendredi.