Les enfants et internet

Cinq astuces pour protéger les jeunes face aux médias

Des conseils par-ci, des règlements et des recommandations par-là, ce ne sont pas les guides pour protéger les jeunes face aux médias qui manquent. Il suffit pourtant de respecter cinq mesures de base.

Roger Baur, 9 décembre 2016

Michael In Albon est l’un des meilleurs experts suisses en matière de protection des enfants et des jeunes face aux dangers d’internet. Chez Swisscom, c’est lui qui veille à ce que les écoliers et leurs enseignants soient bien informés des dernières tendances en la matière. C’est lui aussi qui est responsable de l’initiative «Internet à l’école», dont le but n’est pas seulement de raccorder gratuitement les écoles de notre pays à internet, mais aussi d’assurer que les écoliers y surfent en toute sécurité et que l’accès aux pages problématiques y soit bloqué.

«S’intéresser aux habitudes de ses enfants en matière de consommation de médias fait partie de l’éducation au même titre que les consignes de sécurité dans le trafic.»

Michael In Albon, expert en compétences médias chez Swisscom

 

On lui pose toujours la même question: de toutes les recommandations, lesquelles sont les plus importantes? Pour Michael In Albon, c’est clair : «Il est fondamental que les parents s’intéressent aux habitudes de leurs enfants en matière de consommation de médias et d’internet. Cela fait aujourd’hui partie de l’éducation au même titre que les consignes de sécurité dans le trafic et l’éducation sexuelle. La seule différence est que nous autres parents, nous ne sommes pas encore assez sensibilisés à ces questions.»

 

Pour Chroniques, il a sélectionné les cinq principales mesures, que chacun devrait à son avis prendre pour protéger les enfants:

 

brightcoveVideo_skipAdTitle
brightcoveVideo_skipAdCountdown
brightcoveVideo_skipAdRest
brightcoveVideo_skipAdForReal

La vidéo résume les cinq astuces à suivre pour protéger les enfants dans internet

(Vidéo: Swisscom).

 

 

1. Logiciel de protection de la jeunesse

 

Pour les petits enfants, c’est une mesure indispensable. Sans quoi ils risquent d’atterrir très vite à leur insu sur des pages douteuses. Cela peut avoir des conséquences dangereuses et coûteuses. Chez les ados, un tel logiciel peut avoir un effet contreproductif, explique Michael In Albon: «Ils réussissent en général à le contourner plus vite encore qu’il n’a été installé. C’est pourquoi il est important d’aborder très tôt avec ses enfants les dangers existant dans le net.»

 

 

2. Contrôle parental

 

Pour garantir leur protection et leur éviter une consommation excessive, les enfants doivent être instruits et contrôlés au cours de leurs premiers pas dans le monde des médias numériques et des réseaux sociaux. De nouveaux moyens techniques aident les parents dans leur accompagnement: certains routeurs de Swisscom permettent par exemple de définir une durée limite de navigation pour chaque dispositif ou de restreindre la connexion internet à certaines plages horaires. «Sur Android, je recommande pour les petits enfants l’app Kids Mode. Cette app permet d’installer sur le smartphone un domaine protégé, dans lequel il est possible d’enregistrer des jeux adaptés aux enfants. Les parents n’ont ainsi qu’à activer le Kids Mode avant de prêter leur mobile à leurs enfants pour que ceux-ci puissent jouer en toute sécurité.»

 

 

3. La Trash-TV est réservée aux adultes

 

Personne naturellement ne montrerait un film d’horreur à un enfant, mais les émissions et les feuilletons de mauvaise qualité (Trash-TV) sont tout autant dommageables à la longue. Les petits enfants ne sont en effet pas encore capables de prendre de la distance par rapport à ce qu’ils regardent. Il faut aussi tenir compte du fait qu’un grand nombre de programmes diffusés l’après-midi sont présentés comme des reportages, alors qu’il s’agit en réalité de pure fiction. C’est pourquoi il vaut la peine de verrouiller l’accès à certaines chaînes ou à la plateforme de vidéos à la demande par un code de sécurité. Swisscom TV permet même de définir un âge minimum pour le visionnement des programmes. Quand une émission est recommandée pour un public plus âgé, la télévision exige automatiquement d’entrer le code de sécurité.

 

 

4. Eviter les abonnements coûteux

 

Les petits devraient commencer à petite échelle avec leur premier mobile. Un abonnement trop onéreux dès le début encourage une consommation incontrôlée. Notre recommandation: choisir des offres prépayées comme «Natel easy start», qui ont été conçues spécialement pour les besoins des jeunes consommateurs. Ce forfait inclut une heure de conversation gratuite pour trois numéros (par exemple ceux des parents).

«Les règles de base sont tellement simples qu’on peut facilement les oublier.»

 

Pour l'expert Michael In Albon, il est impératif que les parents s'intéressent au comportement de leurs enfants sur internet.

 

 

5. Les enfants ont droit à leur sphère privée

 

Publier une photo ou une vidéo amusante de ses petits sur internet est tout à fait anodin? Penser ainsi est une erreur. Les images et les films restent pour toujours sur internet. Dans le pire des cas, ces enregistrements poursuivent les enfants jusqu’à leur âge adulte. C’est pourquoi il importe de suivre une règle de base simple: on devrait seulement publier ce qu’on pourrait aussi coller sans en avoir honte sur le tableau d’affichage du prochain supermarché.

 

 

Conclusion

 

«Les règles de base sont tellement simples qu’on peut facilement les oublier», déclare Michael In Albon. «Elles n’en sont pas pour autant moins importantes. Il faut surtout que ces règles puissent être mises en œuvre dans la vie quotidienne. Sur nos pages consacrées au bon usage des médias numériques, nous attachons la plus grande importance à l’aspect pratique de nos recommandations.»

 

 

Michael In Albon

Michael In Albon est responsable du projet «Internet à l’école» et délégué à la protection de la jeunesse face aux médias. Il est aussi responsable des cours sur les médias de Swisscom. Il a participé à cet article en formulant des conseils aux parents.

 

Michael In Albon est également actif dans les médias sociaux. On peut débattre avec lui sur Facebook et Twitter de tous les thèmes relatifs aux compétences médias. Ne manquez pas non plus ses opinions sur  Chroniques Swisscom.

 

 

Participez à la discussion

 

Comment contrôlez-vous le comportement de vos enfants sur internet?

 

Nous vous remercions de votre contribution. Nous publions vos commentaires du lundi au vendredi.