Rétrospective: Championnats du monde de ski 2017

Go Wendy! Des fans en liesse

Les fans de Wendy Holdener avaient beaucoup d’espoir et leur championne ne les a pas déçus! Elle a remporté de l’or au combiné alpin et de l’argent au slalom.

Carolina Ambrosi (texte et photos), 24 février 2017

En ce vendredi matin 10 février des championnats du monde de ski de Saint-Moritz, personne ne se doute que cela va être une journée exceptionnelle. Cela fait des mois que les fans ont acheté leurs billets et se réjouissent de l’évènement. Ils ont compté les jours en espérant voir bientôt briller les médailles de leur championne.

 

 

Tension avant la course

 

brightcoveVideo_skipAdTitle
brightcoveVideo_skipAdCountdown
brightcoveVideo_skipAdRest
brightcoveVideo_skipAdForReal

 

 

Le weekend prochain, plus de septante membres du fanclub de Wendy Holdener ont décidé de se réunir à Saint-Moritz pour encourager leur héroïne pendant le slalom. Ils veulent être près d’elle sur la tribune quand elle recevra sa première médaille. Finalement, la journée ne se déroule pas tout à fait comme prévu.


«Lors d’une course de ski, tout peut arriver», explique Daniela Holdener, la mère de Wendy. La famille s’est donné rendez-vous avec le cercle des fans les plus proches et avec les sponsors. Daniela accueille tous les invités présents avec une accolade et distribue des casquettes et des T-shirts arborant l’effigie de sa fille, dont elle l’une des fans les plus ferventes.

 

 

Des fans qui ne craignent pas le froid


Ce matin-là, le cœur de Daniela bat encore plus fort qu’avant d’autres courses. Les championnats du monde de Saint-Moritz sont particuliers. «Sie elle ne perd pas trop de points au ski alpin… Au slalom, elle est bonne!» Elle est pleine d’espoir. Deux fois déjà aux championnats du monde Wendy s’est hissée sur le podium après un combiné alpin.

Depuis 1948, aucun Suisse n’a plus remporté de médaille d’or dans un championnat du monde organisé à l’intérieur des frontières du pays.

Au slalom, elle s’est par contre déjà qualifiée six fois parmi les trois premières places. Wendy est une technicienne, elle exploite le maximum de chaque virage. C’est aussi la raison pour laquelle le président du fanclub a organisé la rencontre des fans pour la semaine prochaine quand Wendy participera au slalom. La journée d’aujourd’hui est plutôt un échauffement.

Seuls les admirateurs les plus fervents se sont déplacés à Saint-Moritz pour suivre la course de Wendy. Le ciel est nuageux et la neige tombe sur l’Engadine. Ce sont des conditions idéales pour la course. Depuis 1948, aucun Suisse n’a plus remporté de médaille d’or dans un championnat du monde organisé à l’intérieur des frontières du pays. Jusqu’à aujourd’hui.

 

La première partie de la course est prévue à dix heures du matin: ski alpin. Wendy porte le maillot numéro sept. Après la quatrième descente, quelques spectateurs ont déjà replié leurs bras sur la poitrine. A cause du froid? «Mais non, il ne fait pas froid. On fait ça pour Wendy!»

 

 

En attendant la descente de Wendy, les fans se réchauffent comme ils peuvent.

 

 

Cela se joue au centième de seconde

 
Au fur et à mesure que le numéro de Wendy s’approche, on sent la tension monter. L’animateur annonce Wendy comme l’un des grands espoirs de médailles de ces championnats.

 

Sur la tribune, on entend les fans s’écrier: «Wendy, Wendy, Wendy! Go, go, go!» Même si les quelques membres du club ne réussissent pas à eux seuls à attirer l’attention de Wendy, ils obtiennent bientôt l’aide d’autres fans. Une mer de drapeaux suisses s’élève soudain de la foule et on entend le carillon des cloches quand Wendy franchit l’arrivée.

«C’est une question de fairplay que d’encourager aussi les autres athlètes.»

Manuel, président du fanclub de Wendy

Quatrième place, à 0,94 secondes seulement de la coureuse la plus rapide. Manuel est abasourdi: «Moins d’une seconde de retard… C’est génial!» Avec un peu de chance, cette petite seconde, Wendy pourra la rattraper au slalom, pour autant que cet écart ne s’agrandisse pas.

 

Cela n’empêche pas les membres du fanclub de Wendy d’encourager aussi les autres coureuses. «C’est une question de fairplay», s’exclame Manuel. Pourtant, quelque fois on perçoit aussi un «non, non, non!» Le cœur des fans bat quand même avant tout pour Wendy.

 

 

1/8 «Go, Wendy go»: les fans sont en liesse.

2/8 Le cœur des fans bat pour Wendy.

3/8 Et de nouveau une médaille pour les athlètes de ski suisses.

4/8 Les fans se font remarquer.

5/8 De vrais fans ne craignent pas le froid glacial.

6/8 Est-ce qu'elle va y arriver?

7/8 Incroyable! Wendy a remporté la médaille d'or!

8/8 Les fans célèbrent la victoire de leur héroïne.

1/8 «Go, Wendy go»: les fans sont en liesse.

 

 

Des fans du monde entier

 

Avant le début de la deuxième course, Manuel est assis entre les autres fans debout dans la tribune. Il essaie de se calmer. «Je déteste cette situation. Nous touchons presque au but.» Les fans ne veulent plus qu’une chose: voir Wendy grimper sur le podium.

 

Les membres du club «Go Wendy!» viennent du monde entier. Des États-Unis à l’Australie en passant par le Japon. Mais la plupart sont originaires de Suisse et en particulier d’Unteriberg.

«La personnalité de Wendy convainc par son ambition, par sa force de volonté et par son bon caractère.»

En fait, toutes celles et tous ceux qui sont réunis ce vendredi dans la tribune avec le fanclub connaissent Wendy depuis sa plus tendre enfance. Il y Monica, dont les fils participaient autrefois aussi à des compétitions et qui accompagnaient souvent Wendy à ses entraînements. Puis il y a Susi, une Allemande qui habite depuis des années à Unteriberg et qui s’est peu à peu liée d’amitié avec les membres du club au cours de diverses excursions.

 

Et enfin, il y a Manuel qui vivait dans la collocation du frère aîné de Wendy quand celle-ci a remporté en 2011 les championnats du monde junior. Il lui avait promis de fonder un fanclub si Wendy obtenait une médaille d’or. Elle a fini par en rafler quatre.

 

 

Un enthousiaste infatigable: Manuel, président du fanclub de Wendy.

 

 

Pour Manuel, il est clair qu’il est un fan de Wendy parce qu’elle a du charisme. «Elle convainc par son ambition, par sa force de volonté et par son bon caractère. C’est un plaisir d’être fan d’une telle personnalité.» Et puis, il dirige volontiers le fanclub, car il permet aux passionné-e-s de se retrouver, tout comme l’a d’ailleurs aussi permis l’action #SnowDrawings.

 

 

brightcoveVideo_skipAdTitle
brightcoveVideo_skipAdCountdown
brightcoveVideo_skipAdRest
brightcoveVideo_skipAdForReal

 

 

Des larmes de joie


Dans la deuxième descente, Wendy se trouve à la septième avant-dernière place. Quelques coureuses sont éliminées, les conditions de la piste se sont détériorées. Enfin, le tour de Wendy arrive. Le cœur de Manuel et des autres fans s’est mis à battre plus fort. Le fanclub qui avait prévu de mettre le paquet le weekend prochain est soudain très silencieux pendant que Wendy dévale la piste.


Lorsque le nom de Wendy s’illumine sur le grand tableau d’affichage et qu’il indique la première place, les fans n’en croient pas leurs yeux. C’est incroyable, les premières larmes de joie se mettent à couler.

 

 

brightcoveVideo_skipAdTitle
brightcoveVideo_skipAdCountdown
brightcoveVideo_skipAdRest
brightcoveVideo_skipAdForReal

 

 

De l’argent au slalom

 

Ce n’est que quelques heures plus tard, un verre de mousseux à la main, en trinquant avec la championne, que Manuel réussira à exprimer ses pensées: «Un championnat du monde a ses propres lois. Le timing, la chance, tout doit concorder.» Dans une course, tout peut arriver, surtout pendant les championnats de Saint-Moritz. La semaine prochaine, le fanclub de Wendy entend bien manifester son soutien de manière tonitruante. Cette fois, Wendy entendra ses fans tandis qu’elle dévale le slalom en quête de sa prochaine médaille.

Le Big Data dans le sport

Lorsque les skieurs dévalent les pistes, tous les paramètres de leur descente sont enregistrés par des dispositifs high-tech. Pour en savoir plus, lisez notre article sur les athlètes transparents.  

 

 

Participez à la discussion

 

Qui étaient vos favoris durant les championnats du monde de ski 2017?

 

Nous vous remercions de votre contribution. Nous publions vos commentaires du lundi au vendredi.