Les Intrépides chez Swisscom

Miroir, qui a la plus belle start-up de Romandie?

Les compétitions de start-up sont les nouveaux concours de beauté. Adieu les Miss, le podium appartient désormais aux start-up les plus séduisantes.

Laurent Seematter (texte), Jonas Weibel (photos), actualisé: 26 septembre 2016

Toute la beauté est ici dans les idées et dans la détermination de celles et ceux qui s’activent à les concrétiser. Au lieu des séances de manucure, de wellness et de casting, les

aspirant-e-s participent à des workshops, où des «coaches» leur apprennent à élaborer leur «business model» qu’ils présenteront au cours d’un «pitch».

Toute la beauté est ici dans les idées et dans la détermination de celles et ceux qui s’activent à les concrétiser.

Le 26 août, la RTS a lancé son émission concours «Les Intrépides», qui met en scène cinq candidat-e-s déjà primés par «Génération Entrepreneurs», une initiative à but non lucratif visant à soutenir de jeunes entreprises romandes.

 

 

Sabine Rey-Mermet (Weekngo) et Mathieu Gigandet (Initium) échangent leurs impressions au cours du quatrième épisode des Intrépides.

 


Au cours des cinq épisodes, nous ferons connaissance avec les entrepreneurs-euses et leur jeune société. Lors de la finale le 23 septembre, un jury de professionnels sélectionnera le meilleur projet selon des critères d’originalité et de pérennité économique. Le ou la lauréat-e s’envolera pour San Francisco et visitera le Swisscom Outpost dans la Silicon Valley, l’une des régions les plus stimulantes pour le décollage des start-up.

 

 

brightcoveVideo_skipAdTitle
brightcoveVideo_skipAdCountdown
brightcoveVideo_skipAdRest
brightcoveVideo_skipAdForReal

Séquence de l'épisode 4 des Intrépides tournée chez Swisscom à Zurich.

 

 

Les Intrépides au «Pirates Hub»


Episode 4 des Intrépides, diffusé le 16 septembre 2016. Pendant deux jours, les candidat-e-s participent à des ateliers dans le «Pirates Hub» et le «Business Campus» de Swisscom à Zurich. But de l’exercice: peaufiner le concept de leur projet et leur technique de présentation en vue de la finale. Ici, ils sont entre les mains de coaches professionnels: Daniele Abebe et Sonja Betschart.

 

Swisscom peut capter à la source des idées prometteuses et devenir elle-même partenaire de ces nouvelles entreprises.

 

Accompagner les jeunes talents vers le succès, c’est leur métier. «Notre travail ici est d’aider les entrepreneurs avec des projets innovants à développer leur idée et à trouver des financements», explique Daniel Abebe. En retour Swisscom peut capter à la source des idées prometteuses et devenir elle-même partenaire de ces nouvelles entreprises. C’est donc une opération win-win.

 

 

 

1/6 Pendant un atelier créatif, Claude-Nicolas Becker (Le Joaillier du Vin) est suivi de près par l'équipe de tournage des Intrépides.

2/6 Alexis Steinmann (Tomplay) met la touche finale à la représentation visuelle de son entreprise.

3/6 Sabine Rey-Mermet (Weekngo) explique le schéma de son entreprise à Sonja Betschart (Swisscom) et Daniel Abebe (Swisscom).

4/6 Sonja Betschart (Swisscom) face aux candidat-e-s pendant un module consacré à la digitalisation des entreprises.

5/6 Le «Pirates Hub» à Zurich est un espace de Swisscom spécialisé dans l'accueil et l'accompagnement des start-up.

6/6 Les spécialistes de l'entrepreunariat et de la digitalisation de Swisscom, Sonja Betschart et Daniel Abebe, ont aidé les candidat-e-s des Intrépides à peaufiner leur projet de start-up.

1/6 Pendant un atelier créatif, Claude-Nicolas Becker (Le Joaillier du Vin) est suivi de près par l'équipe de tournage des Intrépides.

 

 

 

Assembler sa montre et son vin

 

Mathieu Gigandet, basé à Courroux dans le Jura, est l’un des cinq candidats au trophée. Il nous explique qu’après ses études d’électronicien, il a senti qu’il n’était pas fait pour devenir un «geek», mais qu’il avait envie de bâtir son propre négoce et de créer du lien entre les gens. Inspiré par la figure historique du paysan-horloger, il a fondé «Initium», une entreprise qui propose aux passionnés d’assembler eux-mêmes leur propre montre mécanique suisse.

Après ses études d’électronicien, il a senti qu’il n’était pas fait pour devenir un «geek».

Le programme de mise en forme de nos candidat-e-s est impitoyable. Ils doivent non seulement participer aux activités des ateliers, mais aussi faire bonne figure devant les caméras omniprésentes de la RTS, qui suivent leurs faits et gestes comme dans un reality show.

 

 

Claude-Nicolas Becker ne correspond pas vraiment au stéréotype de la jeune star du business. Cinquantenaire sémillant, il profite d’un moment de répit pour se tirer un café. Avec «Le Joaillier du Vin», ce Valaisan issu d’une famille de viticulteurs a imaginé un service inédit grâce auquel chacun peut devenir maître de chai: «Mes clients pourront ainsi créer leur propre assemblage en collaboration avec une cave et un œnologue.»

 

 

Alexis Steinmann est concentré sur le dessin de sa start-up «Tomplay».

 


Dessine-moi ta start-up


Retour en scène. Moteur. Place au «Big Picture». Dans ce module, les candidat-e-s sont confrontés à un nouvel exercice: visualiser leur entreprise par un dessin. Bien peu pour celles et ceux qui angoissent devant la page blanche. Mais il n’en est rien. Les feutres se mettent très vite à tracer des symboles, des flèches et des mots-clés.

 

Alexis Steinmann commente son croquis: «Je n’ai pas l’habitude de dessiner, mais je peins de temps en temps.» S’il aime la peinture, sa grande passion, c’est le piano et la musique en général. En été 2013, il commercialise sous la marque «Tomplay» sa première partition interactive en ligne pour faciliter l’apprentissage de la musique avec des fonctions d’enregistrement et d’accompagnement. Entretemps, la plateforme compte déjà 10'000 utilisateurs à travers le monde.

 

 

Laura de Falco, fondatrice de «Free Gluten», ambitionne d’introduire dans l’hôtellerie suisse un label de garantie pour les plats sans gluten.

 

 

La rapidité fait toute la différence

 

Il y du mouvement, la prochaine séquence, un module sur la numérisation des entreprises animé par Sonja Betschart, démarre dans quelques minutes. Laura de Falco se souvient de l’objectif de la caméra et fait glisser d’un geste précis son rouge à lèvres. Elle-même cœliaque, c’est-à-dire allergique au gluten depuis ses plus jeunes années, elle a décidé de fonder «Free Gluten». Avec son entreprise, elle ambitionne d’introduire dans l’hôtellerie suisse un label de garantie pour les plats sans gluten.

«A l’ère du numérique, ce n’est plus le grand qui mange le petit, mais le rapide le lent.»

La coach Sonja Betschart fait glisser les fenêtre de son diagramme sur le grand écran tactile de l’auditoire du Business Campus de Swisscom. «A l’ère du numérique, ce n’est plus le grand qui mange le petit, mais le rapide le lent.» Avec ce slogan, elle résume l’accélération en cours dans le monde des entreprises et encourage les candidat-e-s à foncer avec leurs projets.

 

 

Sabine Rey-Mermet (Weekngo) et Daniel Abebe (Swisscom) pendant une séance de feedback.

 

 

L’intense journée arrive à sa fin. C’est l’heure des bilans. «On m’a rendue attentive au fait que mon entreprise repose trop sur moi et que je risque de m’épuiser», développe Sabine Rey-Mermet, initiatrice de «Weekngo», une plateforme en ligne qui propose des séjours d’exception en montagne avec un fort goût de terroir. «En ce moment, je déniche des trésors et à l’avenir je devrai trouver les perles rares qui m’aideront dans le développement de mon négoce», conclut-elle.


Bonne chance à tous les candidat-e-s!

 

 

Félicitations!

 

Lors de la finale qui s’est déroulée le 23 septembre à Genève, c’est Alexis Steinmann (Tomplay) qui a remporté le concours des Intrépides et qui s’envolera pour la Silicon Valley. Chroniques Swisscom souhaite plein succès au gagnant dans la réalisation de son projet d’entreprise!

 

 

brightcoveVideo_skipAdTitle
brightcoveVideo_skipAdCountdown
brightcoveVideo_skipAdRest
brightcoveVideo_skipAdForReal

Bande annonce de l'émission concours «Les Intrépides». Vidéo: RTS

 

Start-up

Swisscom soutient les start-up avec un conseil personnalisé et des solutions de communication sur mesure.

 

 

 

Les Intrépides

Tout savoir sur la nouvelle émission concours de RTS Un mettant en scène cinq entrepreneurs-euses.

 

 

Participez à la discussion

 

Connaissez-vous aussi des start-up créatives dans votre région? Quels services ou produits proposent-elles?

 

Nous vous remercions de votre contribution. Nous publions vos commentaires du lundi au vendredi.