Systèmes d’alarme stationnaires et mobiles

Un ange gardien au poignet

Une chute, un malaise ou une autre situation de détresse – quand on se trouve en danger, on est bien content d’obtenir au plus vite de l’aide. Les systèmes d’alarme personnelle peuvent sauver des vies.

Jörg Rothweiler (texte et photos), 23 août 2016

«Ce petit appareil, c’est mon ange gardien», explique Margrit Reich de St-Gall en montrant le bracelet d’alarme qu’elle porte au poignet depuis trois ans, 24 heures sur 24. Ce dispositif qui combine un émetteur, un micro, un haut-parleur, une carte SIM et un capteur GPS lui procure un sentiment de sécurité en déplacement comme à la maison: «Je me sens libre de vaquer à mes activités en toute bonne conscience. Pour moi, c’est cela profiter de la vie.» 

 

 

Le bracelet d'alarme est pratique pendant les déplacements. Le dispositif d'alarme GSM peut être utilisé aussi bien à la maison que pendant les déplacements.

 

 

L’heureuse utilisatrice de ce dispositif de sécurité est une dame entreprenante de 73 ans, qui vit depuis 14 ans avec une diagnose de Parkinson. Concrètement, cela signifie qu’elle a de la difficulté à marcher, que sa pression artérielle subit des fluctuations qui se traduisent par des vertiges et un risque accru de chute. Il y a trois ans au mois d’août, elle a eu une légère attaque et quelques mois plus tard, elle a perdu son mari qui a péri dans un accident en montagne. Depuis lors, elle vit seule. Raison pour laquelle ses enfants lui ont prescrit l’acquisition de ce système d’alarme. Margrit Reich est l’une des milliers de personnes en Suisse qui font confiance à leur ange gardien électronique.

 

 

Comment ça marche?

 

L’émetteur logé dans le bracelet est couplé à un petit appareil d’appel d’urgence qui est relié à un raccordement téléphonique (analogique, ISDN, ADSL, VoIP, réseau mobile). Quand le bouton est actionné pendant quelques secondes, le système d’alarme appelle automatiquement les contacts enregistrés les uns après les autres jusqu’à ce qu’il obtienne une réponse: proches, voisins, médecin ou la centrale d’alarme. Selon le modèle, le correspondant entend un message d’alarme préenregistré ou peut directement parler avec la personne en détresse. A l’aide du GPS, il est même possible de la localiser de manière très précise.

 

 

Se sentir en sécurité loin de chez soi: avec le bracelet d'alarme, c'est possible.

 

 

Avec le système de la Croix Rouge Suisse utilisé par Margrit Reich, c’est toujours la centrale d’alarme qui est contactée en premier. «Cela coûte un peu plus cher, mais cela a de gros avantages», déclare-t-elle. La centrale est toujours joignable et ses collaborateurs connaissent la situation de la personne en détresse, de sorte qu’ils peuvent organiser les secours de manière efficace. En optant pour la solution qui consiste à n’enregistrer que des numéros privés, on court le risque de tomber sur des lignes occupées ou des répondeurs automatiques. Si le dispositif ne reconnaît pas que l’appel a été réceptionné par un répondeur, la chaîne d’appels d’urgence peut même être interrompue.

 

Les bons prestataires de service d’alarme contournent ce problème en demandant au correspondant de confirmer la réception de l’appel d’urgence en pressant une touche de leur téléphone. Si la confirmation n’a pas lieu, par exemple parce que l’appel a été reçu par une Combox ou par un petit enfant, le système poursuit la chaîne d’appels d’urgence en appelant le prochain numéro enregistré. Les système d’alarme de Swisscom sont particulièrement flexibles dans la mesure où le client peut décider lui-même s’il veut programmer seulement des numéros privés ou également pouvoir joindre la centrale d’alarme.

 

 

Un point crucial: le bouton d’alarme

 

Pour Margrit Reich, il était impératif que le bouton soit grand et facile à actionner. Il lui est arrivé de déclencher une ou deux fois de fausses alarmes, mais heureusement, chez son prestataire (et chez Swisscom), ces fausses manipulations ne sont pas soumises à taxe.

 

Chaque mois, elle déclenche volontairement une alarme test, qui lui permet de contrôler si tout fonctionne correctement – y compris le signal GPS. «Une fois, j’ai déclenché l’alarme test depuis le parc. Alors, mon correspondant à la centrale m’a dit: Oh, vous vous trouvez dans un très bel endroit!»

 

 

Critique du design

 

Ce qui dérange toutefois Margrit Reich, c’est le design du bracelet. «Tout le monde remarque immédiatement que je porte un bracelet d’alarme. Je ne trouve pas cela bien.» Il est avéré que de nombreux seniors éprouvent une certaine réserve par rapport au port d’un bracelet de secours par peur d’être stigmatisés. Les fabricants font des efforts. Les bracelets du Swisscom SmartLife Care System existent dans un choix de six couleurs, auxquelles sont venus s’ajouter les designs gentiane et edelweiss. Et Limmex a intégré l’ensemble des fonctions d’alarme et de communication dans une élégante montre bracelet, dont la couronne sert de bouton d’alarme.

 

 


Un bon bracelet d'alarme:

 

  • Réseau mobile 3G, bonne couverture
  • Simplicité d’utilisation
  • Etanchéité
  • Localisation par système GPS
  • Centrale d’alarme coordonnant les secours
  • Test de fonctionnement automatique
  • Pas de surtaxe en cas de fausse alarme
  • Installation, formation et entretien par des spécialistes
  • Design discret
  • En cas de besoin: système de détection de chute

 

 

 

Celle-ci n’est toutefois pas aussi facile à actionner en cas d’urgence que le gros bouton du bracelet de Margrit Reich. Un autre avantage du bracelet en plastique est son étanchéité: «Je le porte aussi quand je prends mon bain ou ma douche», dit-elle. C’est une sage décision, car la salle de bain est l’une des pièces les plus dangereuses pour les seniors vivant seuls.

 

Certains prestataires tels que Swisscom et Vitatel offrent aussi des capteurs, qui déclenchent automatiquement l’alarme en cas de chute. Swisscom Genius peut de plus être complété par une multitude de fonctions: détecteur de fumée, détecteur d’eau, touche d’alarme vocale, etc.

 

 

La 3G est indispensable

 

 

Un certain nombre d’anciens systèmes d’alarme deviendront obsolètes à partir de la fin de l’année prochaine. Cela est dû au fait que les lignes téléphoniques analogiques auxquelles ils sont raccordés seront désactivées. Une année plus tard, c’est-à-dire le 31.12.2018, ce sera le réseau mobile 2G qui sera mis hors service, un réseau duquel dépend l’actuelle montre Limmex.

 

Il est donc indispensable de veiller aujourd’hui déjà à acquérir un système d’alarme fonctionnant sur le réseau 3G (comme c’est le cas avec tous les systèmes d’alarme de Swisscom) et de s’assurer d’une bonne couverture dans les lieux d’utilisation.

 

 

Un appel d’urgence

 

Avec la solution de Margrit Reich, comme avec les solutions de Swisscom, toutes ces vérifications sont réalisées par le service clientèle. De plus, le système effectue des contrôles automatiques de fonctionnement. Ceci lui procure un sentiment de sécurité supplémentaire bienvenu.

 

Jusqu’ici, elle n’a pas encore eu besoin d’activer l’alarme, sauf quand son voisin s’est trouvé dans une situation difficile et qu’elle a dû faire venir des secours. Aujourd’hui, il s’est équipé lui aussi de ce système. Et les nombreux amis du groupe d’entraide des personnes affectées par la maladie de Parkinson se sont aussi laissé convaincre. C’est un grand soulagement de pouvoir compter sur ce dispositif en cas de besoin, même si tout le monde espère bien sûr pouvoir s’en passer.  

 

 

PRESTATAIRES DE SYSTÈMES D’ALARME

 

 

Swisscom

SmartLife Care: système d’alarme stationnaire et/ou mobile avec appels privés et/ou contact d’une centrale d’alarme, réseau 3G, étanche. Abonnement avec centrale d’alarme dès CHF 29.-/mois. Frais d’activation en sus.

 

 

 

Limmex

Système d'alarme mobile avec appels privés et/ou contact d’une centrale d’alarme, système intégré dans montre bracelet, actuellement réseau 2G, carte SIM mini de Swisscom, résistant aux éclaboussures. Abonnement avec centrale d’alarme dès CHF 29.-/mois.

 

 

 

Croix-Rouge suisse

Système d'alarme stationnaire et mobile, contact d’une centrale d’alarme, réseau 3G, étanche. Abonnement avec centrale d’alarme et GPS dès CHF 60.-/mois. Frais d’activation en sus.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Participez à la discussion

 

Quel genre d'expériences avez-vous (ou votre entourage) fait avec de tels systèmes d'alarme?

 

Nous vous remercions de votre contribution. Nous publions vos commentaires du lundi au vendredi.