La télévision devient interactive

HbbTV: le nouveau Teletext inaugure la TV de demain

Même s’il ressemble à une relique d’un autre temps, le Teletext est encore toujours très populaire en Suisse. Pourtant, la plateforme qui doit prendre son relai est prête depuis longtemps: la HbbTV est plus rapide et offre plus de services. Elle pourrait même révolutionner la télévision.

Roger Baur (texte), 28 septembre 2017

L’avenir de la télévision est rouge. Cette couleur est le sésame pour un nouveau monde. En effet, la touche rouge de la télécommande est réservée pour la HbbTV. Au premier coup d’œil, cette plateforme ressemble au Teletext avec quelques améliorations. On y trouve les nouvelles avec des images et des vidéos. La HbbTV a toutefois bien plus à proposer. Sa technologie va au-delà d’un site internet superposé à l’image TV. La HbbTV, c’est-à-dire la «Hybrid broadcast broadband TV» est fusionnée avec le signal de la télévision et peut de ce fait directement alimenter le téléviseur. C’est précisément pour cette raison que les experts prédisent un grand avenir à cette technologie. Projetons-nous un instant en l’an 2027.

 

Octobre 2027. Les rares quotidiens qui subsistent font leurs gros titres avec le sujet du moment: «La mort des chaînes de télévision». Les rares programmes TV classiques qui existent encore diffusent avec nostalgie des émissions d’archives, qui célèbrent le bon vieux temps avant le triomphe des services de streaming, avant que les plateformes internet comme YouTube, Netflix et Amazon ne bouleversent le paysage télévisuel. Les chaînes classique ont raté le coche et n’ont pas réussi à s’adapter aux nouvelles habitudes des jeunes générations. Elles ont remarqué bien trop tard que ces changements d’habitudes ont aussi fini par atteindre les personnes plus âgées, comme cela s’était déjà produit avec la presse écrite.


Voilà une manière d’envisage l’avenir. Le futur de la télévision pourrait toutefois aussi emprunter la voie d’un univers parallèle qui offre des possibilités bien différentes.


Octobre 2027. Dans les journaux en ligne, on peut lire: «Tout le monde est de nouveau réuni devant le poste TV». Sur un autre site, il est question de la «nouvelle télévision dont le téléspectateur peut influencer le cours». L’article explique comment une invention européenne a totalement changé la donne dans le paysage télévisuel. En effet, les chaînes TV se lancent dans de nouveaux formats d’émissions. Ainsi avec l’émission «Qui sera millionnaire?», un téléspectateur peut commencer la soirée seul sur son canapé et se retrouver soixante minutes plus tard sous les feux de la rampe, acclamé par des millions de téléspectateurs qui le félicitent pour le million qu’il vient de gagner. Cette prouesse est rendue possible par la HbbTV, qui établit un pont entre le média anonyme de la TV et les téléspectateurs.

 

 

La touche rouge de la télécommande lance la HbbTV.

 

 

Pure imagination? En l’état actuel, les deux scénarios sont envisageables. Le fait est que la consommation classique de programmes TV est en recul et qu’une nouvelle génération est en train de grandir sans plus jamais suivre un programme de télévision de manière linéaire. La TV est trop inflexible et impersonnelle pour eux, et non pas seulement en raison des heures fixes des émissions, mais aussi parce qu’ils ont pris l’habitude sur YouTube de s’impliquer dans le programme. Ils peuvent interagir avec leurs vedettes, qui répondent personnellement à leurs commentaires. De plus, les vidéos possèdent souvent des liens vers d’autres films. Ainsi, si on a envie d’approfondir un sujet, on n’a qu’à cliquer sur le lien qui nous intéresse. Toutes ces possibilités sont absentes de la télévision classique.

 

Du moins jusqu’ici. Car avec la HbbTV, cela pourrait changer. D’un point de vue technique, ce format peut offrir toutes les fonctionnalités offertes par l’internet. Les deux technologies utilisent la même base: le langage HTML.

«Un jour la HbbTV aura une place aussi importante que la télévision linéaire classique, car il y a de moins en moins de gens qui sont disposés à suivre un programme à heures fixes.»

Guy Papstein, responsable du design de Swisscom TV

Si la HbbTV n’a pas encore réussi à s’imposer depuis son introduction en 2009, c’est principalement pour des raisons techniques. De nombreux téléviseurs n’étaient tout simplement pas encore assez performants pour afficher de manière fluide les contenus de la HbbTV. Par ailleurs, la plupart des set-top boxes n’étaient pas encore en mesure de décoder le signal numérique de la HbbTV. Par contre les services de télévision utilisant la technologie IP, comme par exemple Swisscom TV, arrivent sans problème à reproduire la HbbTV puisque celle-ci utilise la même technologie internet que le reste des programmes.

 

«Je suis pour ma part convaincu que l’heure de la HbbTV est arrivée», déclare Guy Papstein, responsable du design de Swisscom TV. Il a aussi participé à la redéfinition des contenus de la HbbTV pour la SSR. «La facilité d’utilisation est décisive pour le succès de cette plateforme. C’était déjà ainsi avec le Teletext. Il était lent, mais facile à utiliser. La HbbTV est ultra rapide et en plus très intuitive grâce à sa nouvelle interface. Un maximum de simplicité a aussi été notre principal critère dans la mise en place de la nouvelle offre de la SSR.»

 

 

Informations supplémentaires, achats en ligne, vidéos, publicité, replay-TV: la HbbTV propose une multitude de services pour compléter la télévision classique.  

 

 

La HbbTV est disponible pour les chaînes suisses de la SSR ainsi que pour d’autres chaînes en France et en Allemagne, notamment Arte. Ces services proposent la plupart du temps un Teletext enrichi et la possibilité de visionner des émissions à la demande. «Ce n’est bien sûr que le début», poursuit Guy Papstein. «La HbbTV se trouve dans la même phase qu’internet au début des années 2000: son potentiel de développement est encore énorme.» L’expert en usability en est absolument convaincu: «Un jour la HbbTV aura une place aussi importante que la télévision linéaire classique, car il y a de moins en moins de gens qui sont disposés à suivre un programme à heures fixes. Ils veulent regarder leur émission quand bon leur semble et non pas quand le responsable des programmes l’a planifiée.» Pour les utilisateurs de Swisscom TV, le visionnement en mode «replay» des émissions est aujourd’hui déjà courant.

Il sera ainsi possible de cliquer sur un produit pendant la publicité et d’accéder directement à une boutique en ligne.

La prochaine étape de son évolution apparaîtra pendant la pause publicitaire. De nombreuses chaînes prévoient d’enrichir les spots publicitaires classiques des fonctionnalités de la HbbTV. Il sera ainsi possible de cliquer sur un produit pendant la publicité et d’accéder directement à une boutique en ligne ou à des informations plus détaillées.


En Suisse, la régie publicitaire Admeira, une filiale de la SSR, de Ringier et de Swisscom est en train d’élaborer une offre de ce type. Un projet-pilote a démarré.


La question qui demeure est de savoir si la HbbTV va sauver la télévision ou seulement la publicité à la TV. La réponse est simple puisque les deux sont codépendantes. Il est clair que le spot publicitaire classique se débat autant que les programmes de télévision pour capter l’attention du public. Guy Papstein résume la situation ainsi: «Si quelque chose m’intéresse, je ne le perçois pas comme de la pub.» La chaîne de télévision privée allemande RTL fait déjà ses premières expériences avec la HbbTV et nous montre comment la télévision du futur pourrait évoluer: sur sa plateforme HbbTV, elle propose des séries et des films qu’elle ne diffuse pas sur son programme classique.

 


Le Teletext: un univers de gros pixels

 

Une grande histoire commence parfois par un terme abscons. Dans le cas du Teletext, il s’agit de «l'intervalle de suppression de trame du signal de télévision». Cette bande noire, parfois encore visible sur les anciens téléviseurs et correspondant à une ligne d’image de réserve, a servi de moyen de transmission pour le Teletext à partir du début des années 80. Chaque page pouvait contenir au maximum 960 signes, mais sans images ni photos. Malgré son design rudimentaire, ce média électronique transmis par voie analogique a connu jusqu’à aujourd’hui un succès retentissant. Chaque jour encore 650'000 Suisses continuent de le consulter. Le Teletext ne s’est pas seulement implanté en Suisse, mais aussi dans d’autres pays européens, notamment en France sous le nom d’Antiope et en Allemagne sous le nom de Videotext. Aux Etats-Unis par contre, cette technologie n’a pas réussi à s’imposer. Par contre la HbbTV, inventée en 2006 en France, s’est déjà propagée dans le monde entier: plus de 300 chaînes de télévision dans 25 pays en font usage.

 

 

 

Participez à la discussion

 

 

Conditions d’utilisation

Nous vous remercions de votre contribution. Nous publions vos commentaires du lundi au vendredi.