Jeux électroniques d'antan

Pourquoi les jeux rétro sont populaires

Nintendo va lancer en novembre une réédition de sa console culte Classic Mini NES. Les jeux vidéo d’antan sont de nouveau très tendance. Mais pourquoi est-ce que nos yeux s’illuminent devant ces jeux avec un graphisme à gros pixels? Tentative d’explication.

Anatol Heib (texte), 9 septembre 2016

Nintendos Classic Mini NES commence une nouvelle vie en 2016. Vidéo: Youtube/Nintendo

 

 

1. La nostalgie

 

Les jeux rétro des années quatre-vingt et nonante évoquent les souvenirs d’antan. Les jeux et les consoles de cette époque nous rappellent notre enfance. En effet, en parallèle à la série télé «K2000» et aux montres à quartz, les jeux pour PC et les premières consoles nous ont procuré la sensation de vivre dans le futur. La science-fiction avait fait son entrée dans la chambre d’enfant. Et c’est bien connu, chaque génération s’identifie avec les appareils avec lesquels elle a grandi.

 

Chaque jeu était une aventure et parfois un véritable tour de force, quand par exemple on réalisait un 2000 mètres avec le jeu d’athlétisme «Decathlon». De nombreux joysticks ne survivaient pas à cette épreuve. Et puis, il y avait aussi tous les moments captivants vécus quand on réussissait à grimper tous les niveaux de «Super Mario» et à parcourir toutes les salles truffées de pièges de «Bruce Lee» pour le C64. Sans parler des scènes critiques expérimentées avec «Space Quest» ou «Police Quest». Ce sont précisément de tels souvenirs qui nous font sourire et nous donnent envie de redécouvrir cet univers ludique du passé.

 

 

 

«Decathlon», un véritable tour de force pour les athlètes installés dans leurs canapés.

Vidéo: Youtube/Commodore C64 Ring

 

 

2. L’âge d’or de la créativité

 

La performance des ordinateurs et des consoles d’alors est ridicule en comparaison avec la technologie actuelle. Cela n’a pas empêché l’émergence d’une multitude d’idées de jeux géniales. Les programmeurs devaient redoubler d’imagination et de créativité pour nous attirer dans leurs nouveaux mondes, et cela sans graphisme HD et 3D. Les anciens jeux se déroulaient dans des donjons, dans l’espace ou dans des villes comme «Sim City». Réussir à créer des figures uniques telles que Mario avec sa moustache à l’aide de seulement quelques pixels était une véritable prouesse.

 

Au-delà de leur valeur nostalgique, certains ce ces jeux n’ont rien perdu de leur génie et exercent même leur attrait sur la nouvelle génération habituée au Full HD. Les gros pixels ont retrouvé leurs lettres de noblesse et de nombreux développeurs sont en train de ressusciter cette esthétique dans leurs nouvelles créations. «Minecraft» avec son monde constitué de blocs en est un bel exemple. Beaucoup de jeux pour smartphone comme «Canabalt», «Magic Mansion» ou «Limbo» font également appel à ce look rétro.

 

 

 

3. Les pixels créent des liens

 

 

Une ancienne version de «Super Mario» avec de gros pixels.

Vidéo: Youtube/Mingos Commodorepage

 


Que ce soit à des brocantes ou dans le cercle des amis et des collègues de travail, les jeux rétro animent les conversations et l’annonce du remake de Nintendo ravive la flamme des joueurs d’autrefois. Toutes celles et tous ceux qui ont grandi à cette époque ont été d’une manière ou d’une autre en contact avec des jeux tels que «Super Mario» ou «Summer Games» et chacun peut y aller de sa petite histoire.

 

 

4. Enclencher, c’est parti

 

Même si les anciennes consoles sont techniquement totalement dépassées, elles conservent un avantage: elles ne nécessitent pas les éternelles actualisations du système, qui retardent souvent le démarrage du jeu. Les consoles rétro appartiennent à l’époque antérieure à internet et fonctionnent très simplement: introduire le module ou le CD du jeu, enclencher la console et c’est parti!

 

 

5. Les jeux rétro sont un bon exercice

 

 

Jouer sans interruption: «Wonder Boy Ghost'n Gobblins». Vidéo: Youtube/SaikyoMog

 

 

Celui qui cherche la difficulté, joue rétro: la plupart du temps, pas de système de sauvegarde, parfois même pas une touche de pause et surtout des niveaux difficiles à surmonter. «Wonder Boy», «Ghost'n Gobblins», «Mario» et beaucoup d’autres jeux nous poussaient à nos limites. Et puis, il y a avait les jeux électroniques olympiques tels que «Summer Games», «Winter Games» ou «Decathlon», qui exigeaient aussi le maximum au niveau physique.

 

 

6. Le charme classique du rétro

 

Au sentiment de nostalgie évoqué au début de cet article s’ajoute le charme des gros pixels, qui se manifeste dans les paysages multicolores en 2D de «Pac-Man» ou «Mario», sans parler de leurs mélodies entêtantes. On reconnaît immédiatement un bruitage de «Jump’n Run». Il n’est donc guère surprenant que des boutiques proposent aujourd’hui des objets inspirés par l’esthétique de ces anciens jeux: meubles et lampes au look de «Tetris», boîtes à pain «Gameboy», étuis de smartphone dans le style d’une manette de jeu NES et bien plus encore.

 

Le magicien des jeux vidéo

Faites connaissance avec Yves Schmid Dornbierer, un programmeur de jeux vidéo genevois de renommée internationale.

 

Compétences médias

Jeux électroniques: plaisir ou dépendance? Le spécialiste des médias Michael In Albon nous livre ses réflexions.

 

Jouer sur ordonnance

La médecine recourt de plus en plus souvent aux jeux électroniques comme moyen thérapeutique.  

 

 

Participez à la discussion

 

Quels sont vos jeux rétro préférés?

 

Nous vous remercions de votre contribution. Nous publions vos commentaires du lundi au vendredi.