Navigation sûre et rapide sur le réseau mobile

Oubliez les points d’accès Wi-Fi!

Les points d’accès Wi-Fi publics sont peu sûrs, compliqués et pourraient bientôt être soumis à l'obligation de s'identifier. Voici pourquoi il vaut mieux naviguer sur le réseau mobile.

Felix Raymann (texte), 2 juin 2017

En théorie, les Wi-Fi publics dans les cafés, les magasins ou les bus sont une chose fort pratique. Ils permettent d’avoir presque partout un accès mobile à internet sans devoir utiliser le volume de données de son abonnement. Dans la pratique pourtant, l’utilisation des points d’accès Wi-Fi pose souvent des problèmes, que l’on ne rencontre guère en passant par le réseau mobile de son opérateur de télécommunications.

 

 

1. Le Wi-Fi public n’est pas sûr


Les hackers peuvent facilement pirater les dispositifs mobiles connectés à un réseau Wi-Fi public non sécurisé. Cela leur permet d’intercepter à l’insu des utilisateurs leurs données personnelles ou les informations de paiement transmises pour des achats en ligne. Les cybercriminels sont ainsi par exemple en mesure de tromper des internautes imprudents en leur proposant un accès Wi-Fi portant frauduleusement le nom du café où ils se trouvent. Il est impossible aux utilisateurs de vérifier si le réseau Wi-Fi auquel ils se connectent offre un cryptage sûr. C’est tout le contraire avec le réseau mobile de leur opérateur, qui leur garantit toujours une liaison directe et sécurisée.

 

 

En se connectant à un réseau Wi-Fi public non sécurisé, on risque de se faire espionner.

 

 

2. Le Wi-Fi public est lent


Les réseaux Wi-Fi publics gratuits offrent souvent une faible largeur de bande rendant une navigation fluide impossible, surtout quand un grand nombre d’utilisateurs y sont connectés simultanément. Le réseau mobile quant à lui assure dans la plupart des endroits en Suisse un débit élevé qui monte jusqu’à 1 Gbit/s.

 

 

3. Le Wi-Fi public sera bientôt soumis à identification


Avec l’entrée en vigueur en 2018 de la nouvelle loi fédérale sur la surveillance de la correspondance par poste et télécommunication (LSCPT), il se pourrait que l’utilisation de réseaux publics soit soumise à une obligation de s’identifier. Par ce biais, on cherche à intensifier la lutte contre les cybercriminels. L’inconvénient de cette mesure est qu’elle contraindrait tous les utilisateurs à présenter une pièce d’identité avant d’accéder à un réseau Wi-Fi.

 

 

4. Le Wi-Fi public est peu commode


Certains réseaux publics exigent une inscription bien qu’ils n’offrent aucune sécurité. Quand on a une fois accédé à un tel réseau, le smartphone le garde en mémoire et s’y reconnecte automatiquement lorsqu’on se trouve dans son champ de couverture. Pour pouvoir y naviguer, on doit en général s’identifier à travers un formulaire s’ouvrant dans le navigateur. Si on ne souhaite pas utiliser ce réseau, on doit le désactiver manuellement ou effacer les paramètres d’identification mémorisés dans l’appareil mobile.

 

 

Pour transmettre des données sensibles, on a meilleur temps de se connecter au réseau mobile qu'au Wi-Fi.

 

 

5. Le réseau mobile est plus performant

 

Les titulaires d’un abonnement pour le trafic des données naviguent non seulement de manière plus sûre, mais en plus ils ne doivent pas constamment s’inscrire dans des réseaux publics, qui finissent par les décevoir parce qu’ils sont lents ou qu’ils ne permettent d’afficher que le site web du centre commercial où ils se trouvent. En règle générale, qui souhaite effectuer des transactions par E-Banking ou des achats avec sa carte de crédit a avantage à surfer sur le réseau mobile, qui offre plus de sécurité.

 

Avec un abonnement forfaitaire illimité, on peut surfer autant qu’on veut. Quant aux utilisateurs qui n’ont pas besoin de voir des vidéos ou d’écouter de la musique en streaming, ils s’accommodent aussi fort bien d’un abonnement avec un volume de données ou un débit limités.

 

 

6. Les tarifs de l’itinérance ont baissé


Même à l’étranger, où jusqu’il y a peu on dépendait des réseaux Wi-Fi publics des hôtels, des restaurants ou des aéroports, on peut dorénavant utiliser le réseau mobile à des conditions relativement avantageuses. Certes, on doit en général acheter en option des paquets de données pour l’itinérance, mais les prix ont baissé. On peut ainsi consulter ses e-mails ou le plan de ville en ligne n’importe où
.

 

Naviguer en toute liberté

Sur le réseau mobile de Swisscom, vous pouvez tranquillement déconnecter le Wi-Fi et surfer sur internet à des vitesses grimpant jusqu’à 1 Gbit/s.  

 

 

 

Nous vous remercions de votre contribution. Nous publions vos commentaires du lundi au vendredi.