Série: Qui l’a inventé?

La fin de la connexion manuelle

La Suisse a disposé du premier réseau téléphonique totalement automatisé du monde. En 1959 déjà, les derniers centraux téléfoniques manuels furent abandonnés au profit de systèmes de connexion entièrement automatisés. Même dans les villages les plus reculés.

Bruno Böhlen (texte), 17 mai 2016

Nous sommes le jeudi 3 décembre 1959: Ben Hur est à l’affiche de tous les cinémas, en Grande-Bretagne, Cliff Richard est au sommet du hit parade avec The Shadows et Singapour adopte sa bannière actuelle. La Suisse, ce jour-là, avant tous les autres pays du monde, inaugure le premier réseau téléphonique totalement automatisé.

 

 

En 1959, les PTT ont fermé le dernier central téléphonique manuel du pays, qui se trouvait à Scuol dans les Grisons. Photo: archives des PTT

 


«Une œuvre monumentale est ainsi achevée avec succès», se réjouissent les PTT dans leur rapport annuel de l’époque. Mieux encore: «La Suisse est le premier pays disposant d’un réseau téléphonique totalement automatique, qui s’étend jusque dans le village le plus reculé.» Par «village le plus reculé», il est question de Scuol en Basse-Engadine. En effet, c’est dans cette localité que le dernier central téléphonique manuel ferme ce jour-là ses portes.

Les charmantes téléphonistes ont-elles été sacrifiées sur l'autel de l'automatisation?

L’automatisation intégrale du réseau a exigé un investissement colossal de 2,7 milliards de francs suisse pour la seule période de 1939 à 1959. Les premiers 1600 raccordements entièrement automatiques furent déjà mis en service en 1922 dans le central de Zurich-Hottingen. A ce moment-là, l’automatisation se limitait toutefois aux appels locaux. Les appels interurbains continuèrent encore d’être établis par des téléphoniste des années durant.

 

 

Téléphonistes de la première heure posant devant leur pupitre de connexion. Photo: Musée de la communication  

 


Et à propos, que sont devenues les charmantes téléphonistes qui se débattaient au milieu des imbroglios de câbles pour établir les communications à la main? Les a-t-on sacrifiées sur l’autel de l’automatisation? Que nenni, en 1959 les PTT déclaraient fièrement: «Nous sommes particulièrement heureux que toutes les téléphonistes n'étant plus assignées aux tâches de connexion manuelle puissent poursuivre leur activité chez nous dans d’autres services.»


Au-delà des frontières suisses, l’automatisation intégrale du réseau téléphonique a mis nettement plus de temps. Dans les régions rurales d’Allemagne de l’Est, il aura fallu attendre jusqu’aux années 1980.

 
ARTICLES DÉJÀ PARUS:

 

ScreenPad - l'ancêtre suisse de la tablette

Bien avant l'ère de l'iPad, Swisscom avait commercialisé le ScreenPad,  une tablette très en avance sur son temps.

 

Le cuivre dopé

La fibre optique relègue-t-elle le cuivre au rang de ferraille? Pas du tout! Par la combinaison de nouvelles technologies, le câbles en cuivre atteignent des débits inespérés.

 

Le miracle venu de la Jungfrau

Les antennes de faisceaux hertziens des PTT sur l’arête orientale de la Jungfrau ont fait de la Coupe du Monde de football de 1954 un véritable spectacle audiovisuel.

 

Videotex - le précurseur suisse d'internet

Lorsque les PTT lancèrent en 1984 une espèce dinternet suisse, le marché n’était pas encore mûr. Heureusement d’ailleurs pour le véritable internet.

 

La radio branchée à la prise téléphonique

Le réseau téléphonique a été pendant des années un moyen de diffusion majeur pour la radio.  

 

Replay TV

Les téléspectateurs suisses ont eu très tôt la possibilité de regarder leurs programmes en différé. Un privilège qui n'a guère plu aux chaînes de TV et aux producteurs de films.

 

Participez à la discussion

 

Avez-vous vécu l'époque des centraux téléphoniques manuels?

 

Nous vous remercions de votre contribution. Nous publions vos commentaires du lundi au vendredi.