Chroniques: bilan.ch

Le nouveau souffle de l'intelligence artificielle

Les machines sont-elles capables de penser? De développer une conscience? Dans son roman «2001: l’Odysée de l’espace» paru en 1968, Arthur C. Clark imagine un ordinateur de bord HAL 9000 qui devient paranoïaque et finit par se retourner contre l’équipage du vaisseau spatial.

26 novembre 2015



Même si elle a (encore?) très peu en commun avec l’intelligence humaine, caractérisée par l’autoréflexion et des facteurs intuitifs et émotifs, l’intelligence artificielle est en train de connaître une formidable renaissance. Les principaux acteurs du big data (Google, Apple, Facebook, Microsoft, etc.) ne sont plus les seuls à investir dans ce domaine. Toyota, le numéro un mondial de l’automobile est également entré dans la course et s’intéresse plus particulièrement aux applications de l’intelligence artificielle dans la robotique.

Les technologies du «deep learning» s’appliquent à développer la capacité des machines à traiter des données non structurées pour identifier et interpréter des sons, des images et des données médicales par exemple. Les premières applications de ces technologies sont déjà entrées dans notre vie quotidienne: traducteurs automatiques, systèmes de reconnaissance de visages ou d’objets et bientôt voitures avec autopilote.

Pour en savoir plus...
 

Lisez l'article de Fabrice Delaye consacré à l'intelligence artificielle sur bilan.ch