Parler avec des machines

Pourquoi nous boudons la commande vocale

Presque tous les smartphones possèdent un assistant à commande vocale qui répond aux ordres donnés oralement. Pourtant, nous préférons caresser l’écran tactile du bout des doigts. Voici 7 raisons pourquoi nous refusons de parler avec Siri et Cie.

Felix Raymann (texte), 19 mai 2017

«Hey Siri, quel temps il va faire aujourd’hui?» Au lieu d’ouvrir une app et de pianoter sur l’écran du smartphone, il est possible de consulter de nombreuses informations oralement. Même si c’est une fonction très pratique, la plupart des utilisateurs s’en servent peu. Selon un sondage effectué par Bitkom en Allemagne, à peine 39% des personnes interrogées sont disposées à utiliser des assistants à commande vocale. Les automobilistes et les personnes avec handicap de la vue apprécient de pouvoir commander leurs dispositifs par la voix, mais la majorité des utilisateurs de smartphones y renoncent. Voici pourquoi:

 


1. Les assistants à commande vocale sont ridicules


Avez-vous déjà entendu quelqu’un dans le train ou dans un café en train de parler avec Siri ou avec Google Now? Justement. Nombreux sont celles et ceux qui n’ont absolument aucun scrupule de téléphoner à voix haute avec d’autres personnes, par contre ils se gênent de dicter un message ou d’entrer oralement un rendez-vous dans leur calendrier. Les personnes parlant avec des machines donnent la sensation d’être un peu bizarres.

 

 

Donner des instructions à son smartphone à voix haute dans le bus risque de provoquer des regards méfiants.

 

 

2. Les assistants à commande vocale sont lents


Siri et Cie accomplissent des tâches simples avec fiabilité. Mais les mêmes opérations sont en général plus rapides en cliquant sur son écran tactile qu’en utilisant des systèmes de reconnaissance vocale.

 


3. Les assistants à commande vocale sont invisibles


Nous oublions tout simplement que nous avons un assistant à commande vocal à disposition. C’est particulièrement le cas avec des appareils comme Google Home ou Amazon Echo, qui sont uniquement constitués d’un haut-parleur et d’un microphone et qui sont dépourvus de composants visibles nous rappelant leur capacité d'identification de la voix. C’est la raison pour laquelle Amazon a prévu d’équiper sa nouvelle enceinte Echo d’un écran tactile de 7 pouces bien qu’il soit en fait inutile pour commander ce haut-parleur.

 

 

Commande vocale

 

A côté des systèmes de commande vocale Siri d’Apple ou Cortana de Microsoft permettant de communiquer avec son smartphone, les applications Google Now et Amazon Alexa permettent aussi de piloter des appareils domestiques (Google Home, Amazon Echo). Les assistants à commande vocale (ou plus précisément les assistantes, car ces systèmes utilisent tous par défaut des voix féminines) deviennent de plus en plus astucieux et acquièrent à chaque nouvelle génération de nouvelles fonctionnalités leur donnant la possibilité de remplacer à l’avenir des interfaces utilisateurs telles que les écrans tactiles et les claviers.

 

 

 

4. Nous avons l’impression d’être sur écoute

 

Les préposés à la protection des données conseillent d’être vigilants par rapport aux systèmes de commande vocale. Toujours d’après le sondage de Bitkom, près des trois quarts des utilisateurs interrogés s’inquiètent de la protection de leurs données avec ces dispositifs. Le fait est que les microphones doivent toujours être activés pour pouvoir réagir en cas de besoin quand ils entendent les mots clés «Alexa», «Hey Siry» ou «Ok, Google». Les prestataires affirment qu’aucunes données vocales ne sont transmises aux serveurs de l’entreprise aussi longtemps que le service n’a pas été activé par la prononciation du mot clé. Il n’en demeure pas moins qu’un grand nombre d’utilisateurs ont l’impression désagréable d’être constamment sur écoute et qu’ils désactivent la commande vocale.

 

 

5. Les assistants à commande vocale sont stupides


Les analyses montrent que Siri est avant tout utilisé pour accomplir des tâches très simples. Par exemple pour appeler quelqu’un, pour rédiger un message ou pour régler le réveil. Les assistants ne sont pas capables de mener de véritables conversations et de se charger de tâches difficiles, désagréables et voraces en temps. Ils peuvent par contre bavarder de manière totalement absurde, comme l’illustre la vidéo suivante.

 

 

Les assistants à commande vocale Amazon Alexy et Google Home mènent une discussion interminable et absurde. Vidéo: Youtube/Andreas Goeldi

 

 

6. Nous ne voulons pas (encore) nous y habituer

 
Jusqu’ici, pas même les natifs de l’ère numérique ne conversent régulièrement avec leurs dispositifs, ce qui ne parle guère en faveur des assistants à commande vocale. Car en général, ce sont les les jeunes générations qui adoptent en premier les nouvelles technologies. Or dans le cas des assistants à commande vocale, tant les jeunes que les vieux font leurs essais, mais ce ne sont que 3% des utilisateurs d’Alexa, par exemple, qui réutilisent le service une semaine après leur premier essai.

 

 

7. Les assistants à commande vocale ne sont pas encore au point

 

Malentendus, problèmes de reconnaissance acoustique et intelligence artificielle lacunaire rendent la conversation avec les machines difficile. Mais tout cela devrait encore s’améliorer. Alexa, l’assistant à commande vocale d’Amazon Echo bénéficiera bientôt d'une actualisation qui devrait lui permettre d’analyser non seulement le contenu de nos paroles, mais aussi d’identifier notre humeur. Le système devrait en effet pouvoir décrypter notre état émotionnel sur la base des intonations de notre voix et réagir en conséquence. On peut donc se mettre à imaginer un futur dans lequel ces assistants ne seraient plus ni ridicules, ni stupides, ni lents.

 

Parler avec son téléviseur

 

La télécommande de Swisscom TV 2.0 dispose d'une commande vocale. Elle comprend le français, l'allemand et l'italien et aussi les dialectes suisses allemands. Ainsi, lors d'une recherche d'émission ou d'acteur, les malentendus sont de plus en plus rares.

 

 

Participez à la discussion

 

Utilisez-vous les assistants à commande vocale de votre smartphone ou d’autres appareils? Si oui, à quelle fin?

 

Conditions d’utilisation

Nous vous remercions de votre contribution. Nous publions vos commentaires du lundi au vendredi.