Les métiers de demain

Au travail, mais autrement!

Alors que votre père rêvait peut-être encore de devenir mécanicien de locomotive ou pilote de ligne, il se peut que vos enfants travaillent déjà comme Feel Good Manager ou pilote de drones. La transformation numérique crée de nouveaux métiers.

Mario Wittenwiler (texte), 3 août 2017

Que feront les millions de chauffeurs de taxis et de poids-lourds lorsque les véhicules autonomes prendront du service? La transformation numérique fait disparaître des postes de travail et génère ainsi une certaine peur. Pourtant, de nouveaux métiers voient aussi le jour. Dans la perspective de l’«Industrie 4.0», voici notre sélection des cinq métiers les plus prometteurs. 

 

 

 

 

Pilote de drones

 

Pour quelques centaines de francs à peine, les pilotes amateurs peuvent acquérir un drone très simple, avec lequel ils peuvent prendre des photos inhabituelles de leurs vacances au bord de la mer. Cependant, ces aéronefs trouvent aussi des applications dans les domaines de la mesure de grands territoires ou de la sécurité. Un tel drone professionnel coûte environ 10'000 francs. On peut se former au pilotage de ces appareils high-tech dans des écoles privées ou directement auprès d’un fabricant de drones.

 

 

Blogueur 

 

Celle ou celui qui parvient à réunir suffisamment d’abonnés avec son blog accède au statut d’«influenceur» dans le monde de la publicité. Concrètement, cela signifie que les entreprises lui prêtent une telle force de conviction qu’elles croient en sa capacité de faire vendre leurs produits par le fait qu’il les mette en scène sur sa plateforme. Ses bons services sont rémunérés sous forme d’un salaire en espèces ou en nature. En Suisse aussi, nous avons quelques blogueurs qui vivent, du moins partiellement, de leur métier: Martina Bisaz comptabilise 210'000 abonnés pour son blog de voyages sur Instagram. Avec plus de 200'000 fidèles sur Instagram et presque 90'000 sur Facebook, le blog «Facehunter» du Romand Yvan Rodic connaît également un grand succès.

 

 

 

 

Concepteur de produits 3D

 

Les imprimantes 3D permettent d’imprimer des modèles en trois dimensions de constructions réalisées sur ordinateur à l’aide d’un logiciel CAD. Cette technologie offre des possibilités inouïes dans les domaines de l’aéronautique, de la technologie médicale ou de l’industrie automobile. En principe, il est possible d’imprimer en 3D tout ce qu’on peut dessiner sur l’écran. La formation pour le métier de concepteur de produits 3D en est encore à sa phase de préparation. Ceux qui exercent aujourd’hui cette profession sont se sont instruits sur le tas ou de manière autodidacte.

 

 

 

 

Feel Good Manager

 

Combien de fois vous arrive-t-il de rire au travail? Si ce n’est guère le cas, vous avez peut-être besoin d’un Feel Good Manager: il s’occupera de mettre de l’ambiance dans votre entreprise. Il propose par exemple ses services à des start-up à forte croissance dans le domaine numérique, où les nouveaux employés ont besoin de se sentir bien. Le fait qu’il soit désormais même possible de suivre un cursus de formation académique dans ce domaine démontre qu’il ne s’agit pas seulement d’une plaisanterie venue la Silicon Valley.

 

 

Data Miner

 

Nous sommes entrés dans l’ère du client transparent. Que ce soit en faisant nos emplettes ou en navigant sur le web, nous laissons des traces numériques, qui constituent une mine d’informations pour les entreprises. Cette masse de données – aussi appelées Big Data – peuvent facilement être converties en espèces sonnantes et trébuchantes, car elles permettent aux entreprises de s’adresser de manière plus directe et plus personnelle à leurs clients. Des sociétés comme Google ou Facebook ont basé leur puissance sur cette masse d’informations. Pour réussir à analyser ce flux de données, elles recourent aux services de spécialistes appelés «Data Miners». Ce sont les chercheurs d’or de notre époque. Ils écument le web à la recherche d’informations pertinentes. Les «Data Miners», qui ont en général étudié l’informatique, les mathématiques ou l’informatique de gestion, sont spécialisés dans la programmation, les bases de données et les statistiques.  

 

 

Apprentissages du futur

Une bonne manière d’apprendre un métier d’avenir est de commencer un apprentissage chez Swisscom. Nous formons chaque année environ 950 apprenants dans sept métiers. Dès 2018, Swisscom proposera aussi le nouvel apprentissage d’assistant-e ICT et accueillera des étudiants pour leur stage au cours du bachelor en informatique intégré à la pratique (PiBS). Pour les titulaires d’une maturité, un apprentissage accéléré est aussi possible.


En savoir plus sur les apprentissages chez Swisscom  

 

Conditions d’utilisation

Nous vous remercions de votre contribution. Nous publions vos commentaires du lundi au vendredi.