Chroniques: hebdo.ch

Robotisation et formation

Avec la révolution numérique, les travaux répétitifs dans les domaines administratifs et industriels risquent d’être confiés à des ordinateurs et des robots.

10 février 2016

 

 

 

Par contre, les domaines exigeant de la créativité et de l’interaction humaine pourront tirer parti de l’automatisation. Ainsi, les ingénieurs, les formateurs et les travailleurs actifs dans le domaine social ont de beaux jours devant eux.

Selon une étude récente commandée par le cabinet de conseil Deloitte (Suisse), l’automatisation pourrait entraîner la disparition de la moitié des emplois au cours des prochaines années en Suisse. Les auteurs constatent cependant que depuis les années 1990, les emplois perdus ont été remplacés par de nouvelles tâches dans les domaines du développement, de la gestion, des services et de l’entretien. Mais, en sera-t-il ainsi à l’avenir également?

Outre les compétences en informatique et la capacité à analyser l’information et à communiquer, la nouvelle économie numérique demande des profils avec une grande capacité d’adaptation. Dans son blog, Jean-Claude Domenjoz se demande si le système éducatif suisse prépare suffisamment les nouvelles générations au virage amorcé.

 

 

 

Pour en savoir plus...
 

Lisez l’article sur le blog de Jean-Claude Domenjoz:

hebdo.ch

 

Etude des effets de l'automatisation sur l'emploi: deloitte.com

 

Reportage de Chroniques:
Des écoliers romands apprennent à programmer des robots