Assistants numériques pour les achats

Les robots à la conquête des supermarchés

De Seattle à Zurich en passant par Tokyo, les robots, les chatbots et les lunettes connectées donnent un nouveau souffle au commerce de détail, pour le plus grand plaisir des clients.

Sascha Bianchi (texte), 13 avril 2017

Faire ses courses avant la fermeture: une interminable file d’attente à la caisse. Un client paie avec sa petite monnaie. Un autre a oublié de peser ses tomates. Un enfant fait sa crise parce que sa mère lui refuse la barre de chocolat convoitée. Oui, le passage à la caisse du supermarché peut se transformer en cauchemar. Chez Amazon, on peut y échapper.

 

Avec «Amazon Go», le géant d’internet a présenté en décembre son nouveau concept de magasins qui doit épargner toute attente à la caisse aux clients. A Seattle, les utilisateurs de l’app «Amazon Go» peuvent faire leurs courses dans un magasin de 167 mètres carrés. Des capteurs dans les rayonnages détectent la corbeille et le mobile du client. Dès que celui-ci saisit un article, le système l’enregistre dans la liste d’achats.

 

Le client peut ensuite quitter le magasin sans devoir passer à la caisse. Le paiement est réglé directement via l’app, qui débite le montant sur le compte Amazon. L’entreprise américaine prévoit d’ouvrir ces prochaines années jusqu’à 2000 grandes surfaces de ce type. Les experts relèvent toutefois que pour Amazon le plus lucratif dans cette affaire sera probablement la vente des brevets de la technologie.

 

 

 

 

Allemagne: découvrir de nouveaux mondes chez Saturn

 

Word, Excel, PowerPoint: voici des logiciels qu’aujourd’hui tout le monde connaît. Que faire pour leur donner un nouveau souffle? A quoi pourrait ressembler l’interaction avec les produits Microsoft à l’avenir? La réponse, c’est la réalité augmentée. Dans la succursale Saturn de Hambourg, Microsoft propose aux visiteurs depuis la mi-décembre 2016 de se plonger dans un nouvel univers holographique.


Les profanes peuvent faire leurs premières expériences dans des salles de démonstration. Les plus courageux se lancent ensuite à l’assaut de la grande surface munis de leur nouveau gadget. Sur l’écran de leur casque connecté HoloLens, leur expérience des rayonnages est enrichie par des informations numériques. Quand ils dirigent leur attention sur des appareils en vente, les visiteurs voient automatiquement sur leur écran les spécifications techniques et les accessoires disponibles.

 

 

 

 

Japon: des robots aident les clients à emballer leurs courses

 

Le passage à la caisse semble aussi mettre la patience des Japonais à rude épreuve. C’est pourquoi des commerçants créatifs sont en quête de nouvelles solutions. A Osaka, la chaîne de supérettes Lawson a recours aux services du robot «Reji» pour emballer les courses. Pour que les clients puissent bénéficier de ce service, ils doivent faire leurs emplettes avec un panier intelligent doté d’un scanner.

 

Ils peuvent ainsi enregistrer leurs produits au moment de les déposer dans le panier. Arrivés à la caisse, ils n’ont plus qu’à placer le panier sur un dispositif spécial et à choisir le mode de paiement via écran tactile. La machine se charge de l’emballage. C’est pratique mais on se demande si ce mécanisme fonctionne aussi avec de gros achats.

 

 

 

 

D’autres détaillants japonais ont aussi mis en service des assistants numériques, comme par exemple Pepper dans les boutiques Nescafé. Le sympathique robot «Pepper» s’approche des clients et s’enquiert de leurs préférences en matière de café. Puis, quelle que soit la réponse, il a toujours une réplique adaptée.

 

L’entreprise Simbe Robotics quant à elle a développé un robot qui contrôle de manière autonome les rayonnages. «Tally» est ainsi sans arrêt en quête de produits manquants ou mal rangés. Il transmet les informations réunies via app au personnel du magasin. Le Japon sans les robots? Inimaginable.

 

 

 

 

USA: trouver le cadeau adéquat grâce aux chatbots

 

Le Mall of America près de Minneapolis est le centre commercial de rêve de tous les fanatiques du shopping. Il s’agit de l’un des plus vastes des Etats-Unis: plus de 500 boutiques et un parc thématique sont censés combler toutes les attentes. Mais comment est-ce que les accros du shopping arrivent à s’orienter dans ce gigantesque labyrinthe?

 

Le Mall of America a développé en collaboration avec IBM le chatbot E.L.F. Celui-ci prépare un itinéraire de visite personnalisé en fonction des réponses apportées par les visiteurs via un questionnaire Facebook ou internet. Le système E.L.F. est idéal pour celles et ceux qui n’arrivent jamais à se décider quoi acheter.

 

 


 

Chatbots: des assistants doués de parole

 

Ils s’appellent Poncho, Mildred ou Zo. Ils savent non seulement bavarder, mais en plus ils sont capables de commenter les prévisions météo ou d’indiquer quand les vols pour San Francisco sont les plus avantageux. Ce sont des chatbots, c’est-à-dire des programmes capables de converser avec nous et de simuler ainsi une interaction humaine. En Suisse aussi, un nombre croissant d’entreprises misent sur ces robots loquaces pour divertir leurs clients et remplir des tâches.

 

 

 

Suisse: affiches parlantes


En Suisse aussi, la dynamique pour la création de nouvelles expériences d’achats est en marche. Une affiche qui propose des bons d’achats? Ca vous paraît incroyable? Les visiteurs du centre commercial «Glattzentrum» près de Zurich ont eu une belle surprise en automne 2016 lorsque l’affiche Guess leur a proposé un bon sur leur smartphone.

 

C’est ainsi que Swisscom, la startup poinz et la Société Générale d’Affichage ont testé 23 panneaux publicitaires dotés d’un Smart Beacon. Le Beacon est en mesure de localiser les dispositifs mobiles dont le Bluetooth est enclenché et de leur transmettre un bon. Rétrospectivement, cet essai a été un gain tant pour Guess que pour ses clients.

 

 

 

 

Comme le démontrent ces nouvelles technologies, le magasin au coin de la rue n’a pas encore perdu la bataille contre l’e-commerce. A l’avenir, le succès commercial dépendra d’une combinaison intelligente entre la boutique en ligne et la boutique réelle. Nous sommes curieux de voir ce que l’avenir nous réserve en la matière.

 

 

 


Formations en robotique

 

Suisse romande:
 

EPFL: Robotique

 

HES SO: Microtechniques

 

HEIG VD: Microtechniques

 

Suisse allemande:

 

ZHAW: Robotik und Automation

 

FHNW: Industrielle Automatisierungstechnik

 

ETH: Master Robotics, Systems and Control

 

HSLU: Automation und Robotik

 

 

Conditions d’utilisation

Nous vous remercions de votre contribution. Nous publions vos commentaires du lundi au vendredi.