Chronique

Le fossé du Cloud Computing

Nombreux sont ceux qui pensent qu’il n’y a qu’une petite différence entre le Cloud Computing et l’informatique classique. C’est une erreur d’appréciation fatale. Il existe bien un fossé du Cloud Computing, et celui-ci s’élargit de plus en plus.

Andreas Von Gunten

Depuis 15 ans, je suis un utilisateur convaincu du Cloud, et je suis sans cesse surpris de constater à quel point nous sommes rétrogrades en matière de Cloud Computing. Il existe bien des exceptions louables – tant du côté des utilisateurs que de celui des fournisseurs. Mais c’est là une minorité.

 

Un véritable fossé du Cloud s’est creusé entre ceux-là et la grande majorité: d’un côté, on trouve ceux qui, sur n’importe quel terminal et au-delà des frontières de l’entreprise, peuvent travailler à tout moment en équipe sur les mêmes données et documents. De l’autre, il y a ceux qui doivent d’abord demander dans l’IT Security un accès VPN pour un partenaire externe pour pouvoir ensuite lui donner un login vers un environnement Collaboration géré en mains propres, avec lequel, en fait, personne ne travaille étant donné qu’il est totalement insuffisant. Tandis que les uns décident d’un changement de processus lors d’une réunion et le mettent en œuvre en quelques jours, si ce n’est en quelques heures, dans l’infrastructure Cloud, les autres doivent d’abord obtenir l’autorisation pour un projet IT qui dure au moins trois à six mois et absorbe des sommes se montant à cinq chiffres.

«Mais ce qui est encore pire que les objecteurs, ce sont les Cloud Washers.»

Objecteurs et Washers dans le sous-sol IT

On sera surpris de constater que les objecteurs du Cloud se trouvent en grande partie dans les départements IT des entreprises. Là où, autrefois, la curiosité et la dynamique faisaient partie du quotidien, c’est une véritable mentalité de gestion de licences et de certificats qui s’est installée.

 

Mais ce qui est encore pire que les objecteurs, ce sont les Cloud Washers, qui fourmillent, depuis quelque temps, dans les salons spécialisés et les manifestations IT. Ce sont les responsables, les conseillers et les vendeurs IT qui veulent vous convaincre que vous devez maintenant vous aussi miser sur le «Cloud Computing». Mais ils entendent par là le Private Cloud et ne veulent en fait rien changer à la situation actuelle. Mais croyez-moi: si votre «Cloud» est dans votre propre sous-sol, vous n’aurez pas de Cloud flexible, mais une infrastructure IT de haute complexité qui entravera votre force novatrice et réduira votre compétitivité par rapport aux utilisateurs effectifs du Cloud.

 

De quel côté du fossé êtes-vous?

0114_Fok_Kol_Aut
Andreas Von Gunten

Andreas Von Gunten (1968) est le fondateur et directeur commercial de buch & netz, maison d’édition de livres et online pour le monde en réseau. Auparavant, il a fondé entre autres Parx en tant qu’entreprise conseil Salesforce.com et a travaillé pendant de nombreuses années en tant que Cloud Computing Evangelist.

Plus d'articles Focus

Thème du titre «Innovation»

En concurrence avec sa propre mentalité

Si elles ne veulent pas être dépassées par la concurrence, les entreprises suisses doivent accélérer leurs processus de développement.

Entretien avec Sylvère Leu

«Les clients ne veulent pas d’innovations»

Chez Meyer Burger, Sylvère Leu pilote la capacité d’innovation. Personnellement, il ne court pas après chaque nouveau développement.

Entretien avec un expert

Get back control!

Eduard Modalek, expert du Cloud chez Swisscom, réclame davantage de contrôle de données pour les entreprises au lieu d’une informatique de l’ombre.