Trendscout

Le chauffeur conduit, la voiture réfléchit

Les constructeurs automobiles intègrent les smartphones dans leurs ordinateurs de bord. Commande vocale et applis localisées ouvrent dans le véhicule des possibilités quasiment illimitées – également pour la publicité.

Beat Hochuli

«Allô Phone, j’ai une faim de loup. Où y a-t-il, dans la région, un bon restaurant italien?» – «Allô, pas tout près, malheureusement – mais je te guide jusqu’à l’Osteria de la Mamma. Il n’y a pas de bouchons pour y parvenir.» – «Ok, je sais où c’est. Tu n’as pas besoin de me guider. Mais lis-moi donc mes nouveaux mails pendant ce temps.»

 

Les constructeurs automobiles succombent aux avancées

Si l’on suivait totalement les idées des constructeurs de smartphones et d’automobiles, de tels entretiens intimes entre le conducteur et l’ordinateur de bord feraient bientôt partie du quotidien automobile. Après les bricolages plutôt dilettantes des dernières années, Apple s’y attaque maintenant sérieusement avec le CarPlay guidé par iOs, de même que Google avec l’Open Automotive Alliance (OAA) basée sur Android. Les deux géants de l’informatique poursuivent le même objectif: ils veulent intégrer le plus largement possible leurs plateformes smartphone dans les systèmes d’Infotainment et même dans les systèmes d’exploitation des constructeurs automobiles. Ceux-ci, de leur côté, ont désormais abandonné leurs réticences face aux avancées venues de la Silicon Valley.

 

0114_Tre_Tre_Bild_01

Les jeunes conducteurs en particulier souhaitent retrouver dans leur voiture le même Look & Feel et les mêmes applis pratiques que sur leur smartphone.

Dans la voiture, sur le téléphone

La raison est aussi claire que simple: au cours de ces dernières années, Mercedes, Toyota, Peugeot, GM et consorts ont investi des sommes astronomiques dans le développement de leurs propres consoles matérielles/logicielles, s’éloignant ainsi de leur clientèle. Car leurs clients, et surtout les plus jeunes, se composent essentiellement d’aficionados de l’iPhone et d’Android. Et ceux-ci veulent surtout une chose dans leur voiture: le même Look and Feel et les mêmes applis pratiques qu’ils apprécient en tant qu’utilisateurs de smartphones.

Les assistants vocaux intelligents combleront, au moyen de la fonction mains-libres, tous les désirs des conducteurs et des conductrices.

Parler librement – sur tout et rien

Avec les nouvelles alliances, les portes du beau monde automobile s’ouvrent aussi en grand aux développeurs innovants d’applications. Les assistants vocaux intelligents comme Siri d’Apple et Cortana de Microsoft – oui, Windows doit aussi conquérir le tableau de bord via les smartphones – combleront, au moyen d’une fonction mains-libres, tous les désirs des conducteurs et des conductrices. Seule la commande par écran tactile, prévue pour toutes les plateformes, devrait encore susciter de vives réactions concernant la sécurité du trafic. Mais l’on sait déjà qu’au fil du développement futur, tout se déroulera à l’aide des assistants vocaux: du choix de la musique aux annonces de bouchons, en passant par la navigation, les services d’info locaux et les applis de service en tous genres.

 

Des voitures avec des voitures et de la publicité selon le porte-monnaie

Le clou de l’histoire: les voitures reliées par smartphones peuvent communiquer entre elles. Si les capteurs détectent, par exemple, du verglas, ils peuvent en avertir les véhicules suivants. L’intégration des smartphones dans le véhicule ouvre des possibilités lucratives et hautement spécifiques, pour la publicité également. Ceux qui recherchent quelque chose en conduisant trouveront rapidement une solution et seront beaucoup moins sensibles au prix. De plus, le modèle automobile en dit déjà long sur la taille du porte-monnaie.

Beat Hochuli

L’auteur est journaliste indépendant spécialiste TIC. Il observe le monde technologique depuis Kota Kinabalu, Malaisie, où il vit depuis plusieurs années.