Trendscout

Des surhommes qui voient mieux – et entendent moins

L’électronique élève les capacités humaines à un nouveau degré. Bientôt, nous aurons ainsi des yeux d’aigle et des sens magnétiques. Et les plus riches de l’humanité pourront escamoter ce qui ne leur plaît pas.

Beat Hochuli

Aimeriez-vous parfois être un cyborg? En restant vous-même, mais dans une version améliorée – très améliorée? Mieux voir, entendre plus distinctement, sentir les champs magnétiques comme certains insectes, oiseaux et requins? Bienvenue dans le monde des Human Enhancement Technologies! Selon Yuval Noah Harari, professeur d’histoire à l’Université hébraïque de Jérusalem, nous sommes tous programmés pour vouloir améliorer en permanence nos capacités. Il est convaincu que dans 200 ans, l’Homo sapiens sera effectivement un cyborg génétiquement modifié et enrichi d’électronique – une combinaison d’organique et d’inorganique, qui, si elle n’est pas immortelle, pourra malgré tout vivre extrêmement longtemps. Toutefois, selon l’auteur de «Sapiens: une brève histoire de l’humanité», seuls les riches pourront profiter de ces promesses cyborgiennes. Les pauvres, annonce Harari – vont tout simplement disparaître.

 

Une peau magnétique, ...

Cette conclusion est peut-être trop simple. Mais le fait est que, dans le domaine du Human Enhancement, la recherche est assidue. Des scientifiques allemands et japonais ont ainsi développé une «peau magnétique» permettant à son porteur de percevoir les champs magnétiques statiques et dynamiques. La pellicule sensorisée extrêmement fine de 1,5 micromètre et basée sur une couche polymère permet également une commande sans contact d’interrupteurs magnétiques, par un mouvement de la main par exemple. Elle ouvre ainsi de vastes perspectives pour l’utilisation de futures solutions de Wearable Technology.

 

«Dans 200 ans, l’Homo sapiens sera un cyborg génétiquement modifié et enrichi d’électronique.»

Yuval Noah Harari, professeur d’histoire à l’Université hébraïque de Jérusalem

... des lentilles zoomantes...

Les chercheurs suisses de l’EPF Lausanne planchent quant à eux sur des aptitudes visuelles accrues. Ils ont développé une lentille de contact dotée d’une fonction de zoom permettant un grossissement de 2,8 en clignant l’œil droit. En l’état actuel des choses, cette lentille nécessite encore le port de lunettes supplémentaires, capables de différencier, à l’aide d’un capteur de lumière, le clignement volontaire de l’œil d’un simple papillotement des yeux. Le projet a été financé par le département de recherche de l’armée américaine et initialement prévu pour les soldats lors des opérations de combats. L’équipe lausannoise entrevoit cependant un grand potentiel dans le domaine médical, en particulier pour les personnes malvoyantes.

 

... et des filtres acoustiques

Mais les technologies de Human Enhancement n’aident pas seulement à percevoir davantage et à mieux voir, elles permettent aussi de moins entendre. Oui, vous avez bien lu, car le credo de l’entreprise californienne Doppler Labs est la suivante: «Le monde est bien trop bruyant!» «Here», des bouchons d’oreille intelligents, ont pour objet de remédier à la pollution sonore omniprésente. Associés à un iPhone, ils régulent le volume, les aigus et les graves de l’environnement sonore. De plus – et c’est là la véritable astuce de Here – il est possible de filtrer les bruits énervants, comme le grincement des rames de métro ou des trams, ou encore les cris et les braillements des jeunes enfants.

Le Human Enhancement technologique est donc appelé à progresser rapidement, pour ceux qui peuvent se le permettre – même si nous ne devrions pas de sitôt acquérir le statut de véritables cyborgs immortels.

 

0214_Tre_Tre_Aut
Beat Hochuli

est journaliste indépendant spécialiste TIC et vit à Kota Kinabalu, en Malaisie.