En chemin

Une avance décisive dans les processus

Avec l’Apple Watch, les Wearables investissent les entreprises. L’éventail des applications professionnelles possibles est large. Ce petit écran représente un grand défi, et pas seulement en termes d’utilisabilité.

Daniel Meierhans

«Notre technologie la plus personnelle!» Tel est l’argument de vente d’Apple pour sa montre, touchant ainsi du doigt l’essentiel de cet instrument intelligent: c’est un compagnon permanent, qui est littéralement toujours sous la main. Voilà exactement ce qui rend cette montre aussi attrayante pour un usage dans l’entreprise. L’Apple Watch est un outil avec lequel on peut interagir de façon beaucoup plus directe et plus fiable avec les collaborateurs, car elle n’est pas laissée dans une poche ou sur un bureau. Avec cette montre intelligente, les collaborateurs peuvent quant à eux agir immédiatement dans presque n’importe quelle situation, sans devoir extirper un appareil de la poche de leur pantalon.

 

Watch transforme les Wearables en phénomène de masse

Selon une étude internationale du spécialiste américain de l’informatique mobile MobileIron, c’est exactement ce que fera une grande majorité. 95% des acheteurs privés de Wearables prévoient en effet de les utiliser également à des fins professionnelles. Et ce qu’ils souhaitent, comme l’a montré l’expérience du smartphone, ils le feront avec ou sans la bénédiction de leur employeur. Les entreprises feraient donc mieux de se pencher au plus vite sur les possibilités des montres intelligentes.

 

D’autant plus qu’avec l’Apple Watch, les Wearables deviennent un phénomène de masse. Sur la base des chiffres de ventes mondiaux pronostiqués de 10 à 30 millions d’unité, jusqu’à 300’000 Suisses devraient arborer au poignet un instrument numérique d’ici à Noël. A long terme, le potentiel est de quelque 1 million d’utilisateurs de Smart Watch. Les Watch Apps ouvrent un accès à un quart de la population active.

 

«Le plus grand défi réside ici dans la petite taille de l’écran. Les apps doivent convenir précisément aux besoins des utilisateurs.»

Ce sont les Suisses qui connaissent le mieux les Suisses

Cet outil intelligent n’est pas uniquement intéressant pour les interactions avec la clientèle, avec des fournisseurs qui s’approchent au plus près de leurs acheteurs. Cette montre permet tout autant d’intégrer les collaborateurs dans les processus. Le plus grand défi réside ici dans la petite taille de l’écran. Les apps doivent convenir précisément aux besoins des utilisateurs. Chaque fonction superflue et chaque étape supplémentaire se répercuteront directement par un taux d’utilisation inférieur. Pour les entreprises suisses, c’est précisément là que se situe la grande opportunité. Elles connaissent les préférences et habitudes locales et peuvent ainsi concevoir leurs apps sous une forme d’autant plus intuitive.

 

Un principe s’applique: du fait du peu de place disponible sur le «cadran», l’action est de mise: les déclenchements d’actions directs et les messages sont au premier plan. Au besoin, les responsables peuvent être alertés immédiatement, les messages peuvent parvenir à leurs destinataires même dans les situations qui exigent une certaine discrétion, ou les collaborateurs peuvent être affectés rapidement et de façon fiable.

 

Passe-partout, pilotage et commande gestuelle

Avec les apps, ce compagnon personnel se transforme aussi en un passe-partout, qui fait non seulement s’ouvrir les portes mais aussi s’appliquer les restrictions d’accès aux salles, installations et systèmes informatiques, sous une forme conviviale. La montre permet de traiter tout aussi efficacement tous les types de transactions de paiement ou de contrôles de check-point. Vient également s’ajouter la possibilité de saisir, dans le domaine du service après-vente, les heures et les prestations avec un minimum d’effort.

 

Grand avantage de la montre: on peut toujours utiliser sa main pour autre chose. Apple s’appuie sur un «Haptic Engine», qui toque doucement au niveau du poignet, associé au service de cartes pour les instructions gauche-droite. De la même manière, on peut guider à destination les collaborateurs des entrepôts ou les transporteurs.

 

Les autres capteurs et actuateurs ouvrent également des domaines d’applications novateurs. Les capteurs d’accélération permettent ainsi de mettre en place des commandes gestuelles pour les machines ou appareils et des commandes vocales peuvent être passées via Siri. De plus, la commande via la couronne et l’écran, capable de réagir à une pression plus ou moins forte, ouvre une marge pour les solutions créatives.

 

Plus c’est rapide, mieux c’est

A toutes ces possibilités vient s’ajouter un aspect marketing qu’il convient de ne pas sous-estimer: les entreprises utilisant des Smart Watches sont considérées comme innovantes, tant par leurs clients que par leurs collaborateurs. Mais ce n’est pas là la seule raison pour les entreprises de sortir le plus rapidement possible des Watch Apps. La petite taille de l’écran implique une concurrence d’autant plus grande entre les apps. Plus on attend pour lancer une application, plus la lutte d’éviction de la concurrence sera rude.

 

Saisir sa chance

L’Apple Watch ouvre une pléiade de nouvelles possibilités aux entreprises. Découvrez comment les entreprises suisses, tout particulièrement, peuvent saisir leur chance, ce qu’elles devraient alors prendre en compte et quelles premières étapes elles devraient engager au plus vite:

L’Apple Watch, moteur de la numérisation